Summer
league
Summer
league
MIL
CLE21:30
LAC
BRO22:00
IND
MIN23:30
WAS
HOU0:00
NOR
ORL1:30
ATL
SAS2:00
TOR
DEN3:30
GSW
CHI4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Avec la mort de Jerry West, Michael Jordan a perdu « son grand frère »

NBA – Magic Johnson, Michael Jordan, LeBron James ou encore Kareem Abdul-Jabbar ont réagi au décès de Jerry West.

Jerry WestA l’instar de Bill Russell ou de Bill Walton, Jerry West a toujours fait l’unanimité en NBA, que ce soit comme joueur ou dirigeant. Tandis que la NBA lui a rendu hommage avant le Game 3 des Finals, les hommages appuyés se sont multipliés après son décès à l’âge de 86 ans. À commencer par Michael Jordan.

« Je suis profondément attristée par la nouvelle du décès de Jerry. C’était vraiment un ami et un mentor. Comme un grand frère pour moi », a écrit le sextuple champion NBA. « J’appréciais son amitié et ses connaissances. J’ai toujours souhaité pouvoir jouer contre lui en tant que compétiteur, mais plus je le connaissais, plus je souhaitais être son coéquipier. J’admirais sa perspicacité en matière de basket. Lui et moi partagions de nombreuses similitudes dans notre façon d’aborder le jeu. Il nous manquera à jamais. Je présente mes condoléances à sa femme, Karen, et à ses fils. Repose en paix, Logo ».

Compétences, dévouement et intégrité

Autre message fort, celui de Kareem Abdul-Jabbar, qui a connu Jerry West comme adversaire, mais aussi comme coach et dirigeant des Lakers.

« Si Jerry West est le logo de la NBA, c’est parce qu’il incarnait les qualités que nous admirons chez nos meilleurs athlètes : les compétences en tant que joueur, le dévouement en tant que coéquipier et l’intégrité en tant que personne. Il a été mon entraîneur, mon conseiller, mais surtout mon ami. Aujourd’hui, une partie du continent s’est détachée et nous sommes tous un peu plus petits. Je sais que c’est mon cas. Je tiens tout particulièrement à adresser mes plus sincères condoléances à Karen et à toute la famille West. »

Sur Twitter, LeBron James a posté ce court message : « Nos conversations vont vraiment nous manquer mon cher ami ! Mes pensées et mes prières vont à ta merveilleuse famille ! Je t’aimerai toujours Jerry ! Repose au paradis mon gars ! »

C’est aussi sur les réseaux sociaux que Steve Kerr a réagi. « C’est un jour tellement triste. Jerry a vécu une vie incroyable. Il est évident que c’est l’une des grandes figures de l’histoire de la NBA. L’un des plus grands joueurs de tous les temps. L’un des plus grands dirigeants de tous les temps. Et, bien sûr, l’un des architectes des Golden State Warriors au cours de la dernière décennie, durant laquelle nous avons remporté quatre titres. Jerry a joué un rôle important dans ces titres, mais aussi dans ma vie, dans mon expérience en tant qu’entraîneur. C’était un mentor précieux, quelqu’un que j’appelais une fois par mois, chaque saison, pour avoir son avis et ses conseils. C’était un homme merveilleux, un mentor extraordinaire ».

Quelqu’un de drôle

Dernier employeur de Jerry West à qui il avait confié un rôle de « conseiller », Steve Ballmer a posté ce message :

« C’est une journée difficile. J’ai l’honneur d’appeler Jerry un confident, un conseiller et un ami. Connie, ma femme, l’appelait mon « papa du basket ». Il était absolument mon sage du basket : sage, loyal et tellement amusant. Si vous étiez en sa présence, vous sentiez sa compétitivité et son dynamisme. Il se souciait de tout et de tous. Dès le premier jour où j’ai rencontré Jerry, il y a sept ans, il m’a inspiré par son intelligence, son honnêteté et son enthousiasme. Il ne s’arrêtait jamais. J’ai passé beaucoup de temps avec lui, certains des meilleurs moments de ma vie. Il prêtait toujours une oreille attentive et avait toujours une boutade. Il m’a toujours fait rire. Il me manquera. »

Plus bavard encore, Magic Johnson qui raconte notamment sa première rencontre avec le « Logo », mais aussi comment il l’a accompagné toute sa carrière et toute sa vie, même dans les moments les plus difficiles.

« J’ai rencontré Jerry West pour la première fois en 1979 au Forum, où il m’a présenté à Bill Sharman, Chick Hearn et Jack Kent Cooke, alors propriétaire des Lakers » a écrit mercredi Magic Johnson. « Mon père, mon agent et moi avons négocié pendant le déjeuner, puis Jerry m’a emmené dans les vestiaires pour me montrer mon maillot des Lakers. Je me suis mis à pleurer et Jerry m’a expliqué ce qu’il attendait de moi en portant les couleurs or et violet, comment il voyait mon rôle et comment il m’imaginait m’intégrer dans la franchise. Je n’oublierai jamais ce moment. 

Au début du camp d’entraînement, il m’a donné beaucoup de conseils et a évalué toutes les facettes de mon jeu. Après chaque entraînement, il me donnait des notes sur la manière dont je pouvais m’améliorer et ces séances se sont poursuivies pendant la saison régulière. Une fois par semaine, nous examinions ce que je devais améliorer et comment je pouvais dominer dans la ligue. Ces réunions étaient très importantes pour moi, car j’ai beaucoup appris de lui.

Pendant 20 ans, nous avons organisé un camp de basket à Hawaï, le Jerry West Magic Johnson Fantasy Camp. Lors de ce camp, nous partagions tous les repas ensemble et c’est à ce moment-là que nous nous sommes vraiment liés et que nous avons consolidé notre grande amitié en dehors des Lakers. Jerry West était plus qu’un GM, c’était un grand ami et un confident. Il a été présent dans mes moments les plus forts, lorsque j’ai remporté cinq titres NBA, et dans mes moments les plus difficiles, lorsque j’ai appris que j’avais le VIH et que nous avons pleuré ensemble pendant des heures dans son bureau.

Chaque fois que j’ai atteint un objectif ou franchi une étape, l’un des premiers appels que j’ai reçus était celui de Jerry West. Lorsque j’ai créé mon entreprise, que j’ai été intronisé au Naismith Hall of Fame, que j’ai été nommé président des Lakers, il a toujours décroché le téléphone et m’a appelé personnellement pour me féliciter.

Au-delà de son palmarès de basketteur et de dirigeant de la NBA, Jerry West était un grand homme, un meneur d’hommes, il aimait profondément sa famille et ses amis, et malgré ses emplois dans d’autres franchises, il était un fan des Lakers à vie. Pour la Lakers Nation, si nous avons remporté 17 titres NBA, c’est grâce à Jerry West et à son expertise en matière de choix de joueurs, d’échanges et d’embauche des bons entraîneurs. Aujourd’hui est un jour triste pour les fans de basket-ball et de sport du monde entier. Cookie et moi sommes dévastés et continuons à prier pour sa belle épouse Karen, ses fils David, Mark, Michael, Ryan et Jonnie, sa famille élargie et ses proches. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités