Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Des huées et pas grand-chose d’autre pour Kyrie Irving

NBA – L’arrière des Mavs, qui s’attendait à un TD Garden plus bruyant, est toutefois passé à côté de son premier match.

Kyrie IrvingIl a eu beau faire son mea culpa plus tôt dans la semaine, Kyrie Irving se doutait que l’accueil du TD Garden serait animé. Il l’a été. Dès ses premiers ballons touchés, puis les suivants, le meneur/arrière des Mavs a été hué par son ancien public à l’occasion de la première manche de cette finale NBA.

« Je pensais que ça allait être un peu plus bruyant ici », se permet de lâcher l’arrière, en attendant de voir ce qu’il en sera lors de la seconde manche sur le même parquet : « Je m’attends à la même chose. »

« Le public a essayé de nous sortir, mes coéquipiers et moi, de notre élément. L’énergie doit être concentrée sur le match », réclame Kyrie Irving, confirmant indirectement que le public a réussi son coup. Ce qui paraît indéniable en scrutant sa ligne de statistiques finale.

Grosse défense en face

Mais la réalité du terrain a surtout expliqué la petite soirée qui a caractérisé son retour en finale NBA. Le champion NBA 2016 avec les Cavs a beaucoup souffert face à la défense des Celtics. Avec Jrue Holiday comme premier rideau, dont il a eu du mal à se débarrasser.

Puis en second rideau, à proximité du cercle, il a dû faire face à Al Horford et Kristaps Porzingis qui l’ont chacun contré au moins une fois. Sam Hauser non plus n’a pas démérité face à lui. Et quand le lieutenant de Luka Doncic a pu bénéficier de tirs ouverts à 3-points, il a manqué la cible.

On peut également citer sa passe manquée en première période, pourtant sans pression, qui a terminé en tribunes. Ou ce dribble sur le pied en seconde…

« J’ai eu l’impression d’avoir beaucoup de bons tirs. Ils ont touché l’arrière du cercle ou fini un peu à gauche ou à droite. Il faut que je reste confiant et que je garde mon sang-froid tout au long du match. C’est la meilleure période de l’année pour jouer. Il ne reste que deux équipes. Mettons les choses en perspective », pose-t-il.

Pas un lancer-franc

Pas de raison de s’alarmer donc selon lui qui a terminé avec 12 points en 37 minutes, avec un piètre 6/19 aux tirs dont 0/5 à 3-points. Sans compter son -19 lorsqu’il était en jeu, ou le fait qu’il n’ait obtenu aucun passage sur la ligne des lancers-francs. « Ce soir, Ky et la plupart des membres de l’équipe n’ont pas réussi à convertir leurs shoots, j’espère qu’on aura les mêmes tirs au Game 2 », relativise aussi Jason Kidd.

« Ce ne sont pas les huées, ce ne sont pas les tirs manqués. C’est plus ou moins notre attitude et la façon dont on aborde les choses, possession par possession. Je n’ai pas fait mes meilleures sorties offensives dans ces playoffs », poursuit Kyrie Irving, qui avait notamment été bien limité par la défense du Thunder.

L’idée étant selon lui de se recentrer sur soi et faire abstraction de cet environnement hostile. Rappelant que son équipe avait « prouvé » pourquoi elle méritait d’être en finale et qu’elle avait gagné le « droit d’être ici », Kyrie Irving estime que « ce n’est pas le moment de se considérer comme un petit adversaire ou comme quelqu’un qui n’est pas capable de s’en sortir. »

Prenant sa part de responsabilité dans ce premier raté, il conclut : « Ce n’est pas la première fois que je perds à Boston. » Et face aux Celtics en général. Ses équipes et lui en sont maintenant à 11 défaites de suite.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités