Matchs
NBA hier
Matchs
hier
IND102
BOS105
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Trayce Jackson-Davis et Draymond Green, le duo qui change tout pour les Warriors

NBA – Offensivement comme défensivement, associer les deux intérieurs dans le cinq majeur donne une nouvelle dimension à Golden State depuis quatre matches.

Trayce Jackson-Davis et Draymond GreenCela fait cinq matches que Steve Kerr a changé son cinq majeur, suite à une blessure au genou de Jonathan Kuminga, en intégrant Trayce Jackson-Davis pour faire équipe avec Draymond Green à l’intérieur.

Depuis le match contre Orlando donc, mais on n’a pas pu en voir les effets puisque, ce soir-là, Draymond Green s’est fait expulser après seulement trois minutes de jeu…

Mais depuis, cette association est très intéressante pour les Warriors. La victoire à Houston en est une preuve de plus. « Ensemble, ils ont changé notre équipe », juge carrément Steve Kerr. « C’est frappant. La protection du cercle et les rebonds de Trayce nous apportent beaucoup, et à Draymond aussi. »

Draymond Green en électron libre défensif

Avec le fils de Dale Davis dans le dos, Draymond Green a plus de « liberté » en défense. Il a une sécurité derrière lui, comme dans le temps avec Kevon Looney, Andrew Bogut ou David West, et cela lui permet de multiplier les efforts et c’est dans cette configuration qu’il est le plus fort.

« Je peux prendre plus de risques, pas forcément tenter des paris sur des interceptions, mais pour être dans la raquette ou faire des rotations supplémentaires », analyse le quadruple champion. « Si je suis le pivot, je suis le dernier défenseur. C’est alors dur de défendre comme je le fais, car je suis le pilier de tout le monde. Si je vais faire une couverture, alors je laisse le panier sans protection. Là, je sais que Trayce est là, donc je peux y aller. »

Ce n’est donc pas un hasard si, sur les quatre derniers matches, il affiche 3 interceptions de moyenne. Sur la même séquence, Trayce Jackson-Davis et Draymond Green ont évolué ensemble 73 minutes et les chiffres sont probants : un +/- de +27 et une efficacité défensive de 92.5 points encaissés sur 100 possessions.

« Cela me permet de mettre plus de pression sur le porteur de balle. Comme j’ai quelqu’un qui peut protéger le cercle, contrer des tirs, je peux sortir sur les shooteurs de manière plus forte », poursuit Draymond Green. « On se fait confiance. Je sais que, si je suis battu, il est là. Lui aussi, s’il est dépassé, il sait que je serai là. »

« Trayce remplit ce rôle et donne à Draymond plus de liberté pour être une peste sur le terrain, en allant aider, en attaquant les porteurs de balle car il peut compter sur une présence derrière », ajoute Stephen Curry.

Comment faire avec le retour de Jonathan Kuminga ?

Offensivement aussi, cette association a des effets, surtout avec les performances de Trayce Jackson-Davis. Il est très bon pour se promener près du cercle, pour provoquer ou trouver les espaces. Avec des Stephen Curry, Klay Thompson, Chris Paul ou Green pour le servir, il n’a plus qu’à monter au cercle. Il a marqué 20 points à 8/10 au shoot face aux Rockets et tourne à 12.3 unités de moyenne à 71% de réussite sur les quatre derniers matches.

« Trayce a fait un remarquable travail pour apprendre à être agressif, pour choisir ses positions », glisse Stephen Curry. Mais avec le retour de Jonathan Kuminga, quelle va être la décision du coach ? « On a décidé ça depuis des années : si on joue bien, on garde le même cinq majeur », précise Steve Kerr.

Car mettre Jonathan Kuminga au milieu de Trayce Jackson-Davis et Draymond Green plomberait trop le « spacing » car aucun des trois n’est une vraie menace à 3-pts.

« Si on fait ça, alors Stephen et Klay Thompson devront être sur le parquet », prévient le coach. « Il y aura un problème de spacing, c’est certain. Mais c’est quelque chose à laquelle on peut penser. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités