Summer
league
Summer
league
MIA113
MEM110
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Équipe la plus en forme de NBA, les Cavs ne veulent pas s’arrêter « d’étouffer » leurs adversaires

NBA – Les joueurs de l’Ohio veulent démontrer que leur série en cours de 9 victoires de suite n’a rien d’un feu de paille.

CavsAvec 22 points d’avance au moment d’entamer le dernier quart-temps à Toronto, les Cavs savaient que leur victoire était quasiment acquise. Au-delà de cet écart conséquent, les visiteurs ne perdent presque jamais cette saison lorsqu’ils sont en tête après trois quart-temps : 33 victoires pour 2 défaites, dont un parfait bilan de 16 victoires sans la moindre défaite à l’extérieur.

Là où certaines équipes, dont les Wolves, ont parfois tendance à flancher dans ces douze dernières minutes, les Cavs montrent leur sérieux jusqu’au bout. « Tout est question de finir. On sait tous à quel point les quatrièmes quart-temps sont importants dans cette ligue. On sait ce dont les joueurs et les équipes d’élite sont capables en attaque. Mais c’est quelque chose dont notre équipe est fière, la capacité à stopper l’adversaire », formule J.B. Bickerstaff.

Celui-ci sait que son équipe possède « des joueurs qui peuvent créer pour eux-mêmes et pour leurs coéquipiers », Donovan Mitchell en tête bien sûr. « Mais il y aura parfois des soirs où ça ne rentrera pas. Alors, de quoi dépendez-vous ? On dépend de notre défense », poursuit le coach.

Une défense folle

Cette défense tourne à pleine régime en ce moment et se rapproche, semaine après semaine, du niveau affiché par celle des Wolves, toujours en tête de la catégorie. Mais sur les 15 derniers matchs par exemple, Cleveland affiche des stats exceptionnelless : seulement 104 points encaissés sur 100 possessions, de loin la meilleure défense du championnat (les Wolves sont à 108.6 sur cette séquence).

Avec un « Net Rating » à près de +16, les Cavs écrasent tout le monde, notamment les équipes à moins de 50% de victoires, majoritaires ces dernières semaines.

Après huit victoires de suite, ils surfent actuellement sur neuf succès de suite, la meilleure série en cours dans la ligue. Leur seule défaite depuis le 3 janvier, survenue entre les deux séries ? Un revers à Milwaukee.

« Cela montre le caractère et la dureté dont on fait preuve. On a la capacité d’être déterminés tous les soirs. On pourra se reposer sur nos lauriers et connaître une soirée sans, mais ce n’est pas le cas. On veut gagner chaque match, avec le plus d’avance possible. C’est ce que j’aime dans cette équipe. On se bagarre beaucoup, on a très faim. Les gars veulent briller. C’est sympa. On partage le succès de chacun et on en profite », apprécie Max Strus.

Être capable de durer

Autre donnée impressionnante de la domination actuelle de l’équipe, selon Cleveland.com, les Cavs n’ont couru après le score que durant 188 minutes de jeu en 2024, en 19 rencontres, sur les… 912 minutes disputées au total. C’est dire la solidité de cette formation qui a résisté aux passages à l’infirmerie de certains cadres et affiche désormais un groupe au complet pour alimenter cette dynamique.

« Chaque jour, à chaque séance d’entraînement, on travaille sur les éléments qui, selon nous, nous permettront de réussir à long terme. On ne cherche pas à gagner aujourd’hui. Il s’agit de mettre en place une bonne équipe de basket capable de durer. Ce qui compte, ce sont les habitudes que nous prenons chaque jour », rappelle JB Bickerstaff.

De bonnes habitudes en défense principalement. Le coach rapporte ainsi que ses joueurs « s’énervent lorsque des adversaires marquent devant eux, quand ils lâchent des rebonds offensifs ou font des erreurs. Je veux qu’ils comprennent qu’on peut encore monter d’un cran. On veut que nos adversaires le sentent. On veut être une équipe d’élite en défense. On veut pouvoir étouffer l’adversaire. »

Sixers, Bulls et Magic, qui se déplacent tous dans l’Ohio cette semaine, sont prévenus.

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Donovan Mitchell 55 35.3 46.2 36.8 86.5 0.8 4.3 5.1 6.1 2.8 1.8 0.5 2.1 26.6
Darius Garland 57 33.3 44.6 37.1 83.4 0.5 2.1 2.7 6.5 3.1 1.3 0.1 1.7 18.0
Jarrett Allen 77 31.7 63.4 0.0 74.2 3.2 7.4 10.5 2.7 1.6 0.7 1.1 1.9 16.5
Evan Mobley 50 30.6 58.0 37.3 71.9 2.2 7.1 9.4 3.2 1.8 0.9 1.4 2.7 15.7
Caris Levert 68 28.8 42.1 32.5 76.6 0.6 3.5 4.1 5.1 1.7 1.1 0.5 1.8 14.0
Max Strus 70 32.0 41.8 35.1 79.4 0.9 3.9 4.8 4.0 1.6 0.9 0.4 2.4 12.2
Isaac Okoro 69 27.3 49.0 39.1 67.9 1.0 2.0 3.0 1.9 0.8 0.8 0.5 2.0 9.4
Georges Niang 82 22.3 44.9 37.6 85.0 0.3 3.1 3.4 1.2 0.9 0.4 0.2 2.3 9.4
Sam Merrill 61 17.5 40.2 40.4 92.9 0.4 1.6 2.0 1.8 0.3 0.3 0.1 1.2 8.0
Marcus Morris 12 15.0 44.1 41.4 62.5 0.4 1.7 2.1 0.8 0.9 0.2 0.2 1.1 5.8
Craig Porter, Jr. 51 12.7 50.9 35.3 73.2 0.4 1.7 2.1 2.3 0.9 0.4 0.3 0.8 5.6
Dean Wade 54 20.5 41.4 39.1 76.9 0.7 3.4 4.0 0.8 0.4 0.7 0.5 1.7 5.4
Tristan Thompson 49 11.2 60.8 0.0 28.8 1.5 2.1 3.6 1.0 0.6 0.2 0.3 1.2 3.3
Damian Jones 39 6.9 59.7 21.4 85.7 0.5 1.1 1.6 0.4 0.3 0.2 0.3 0.7 2.7
Emoni Bates 15 8.9 30.6 30.3 25.0 0.1 0.9 0.9 0.7 0.5 0.1 0.1 0.3 2.7
Isaiah Mobley 10 7.2 41.7 30.0 0.0 0.3 0.7 1.0 0.6 0.2 0.2 0.0 0.6 2.3
Ty Jerome 2 7.4 50.0 0.0 0.0 0.5 0.0 0.5 1.5 0.5 0.0 0.0 1.0 2.0
Pete Nance 8 3.4 16.7 100.0 0.0 0.0 0.4 0.4 0.0 0.1 0.1 0.0 0.3 0.4

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités