Matchs
NBA hier
Matchs
hier
IND102
BOS105
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Taylor Jenkins lâche toute sa colère contre les arbitres

NBA – Alors que les défaites s’enchaînent pour les Grizzlies, l’expulsion de Jaren Jackson Jr. face au Jazz a rendu furieux Taylor Jenkins, qui a lâché toute sa frustration en conférence de presse.

Taylor JenkinsBons derniers de la conférence Ouest (1-8), les Grizzlies ont encore perdu cette nuit, face au Jazz (127-121). Un match marqué par l’expulsion de Jaren Jackson Jr, renvoyé aux vestiaires dans le troisième quart-temps.

C’est qu’après avoir pris le rebond offensif, « JJJ » remet le ballon dans le panier malgré le contact de John Collins sur son bras. L’intérieur de Memphis s’énerve alors que les arbitres ne bronchent pas… et prend une première faute technique. Furieux, il se dirige alors vers l’officiel, qui lui inflige une deuxième faute technique.

Déjà en retard à ce moment du match, les Grizzlies ont tenté d’arracher le match mais le Jazz de Lauri Markkanen et Jordan Clarkson (26 points chacun) a finalement résisté. Et après la rencontre, le coach de Memphis, Taylor Jenkins, a lâché toute sa frustration contre l’arbitrage, en annonçant aux journalistes présents de « s’accrocher »…

« C’est l’un des pires matchs, en termes d’arbitrage, que j’ai jamais vu. Enregistrez ça, je m’en moque. C’était affreux. Jaren Jackson Jr. joue 23 minutes et il est dans la raquette toute la soirée. C’est l’un des joueurs les plus professionnels de la ligue, et il prend une double technique. Et l’excuse que je reçois, c’est qu’il chargeait un arbitre. Ça s’appelle la désescalade » peste d’abord l’entraîneur du Tennessee. « Jaren Jackson Jr. est l’un des gars le plus professionnels de cette ligue et si vous revoyez la séquence, il y a deux possessions consécutives où il subit des fautes sous le panier. Et il ne reçoit aucun lancer-franc. Il mérite ces fautes. »

Bien conscient qu’il allait de toute façon prendre une belle amende, Taylor Jenkins n’avait pas fini.

« 29 lancers-francs à 13. Et je ne suis pas ce genre de coach (à se plaindre en permanence de l’arbitrage), vous pouvez reprendre mes déclarations dans le passé. Je n’ai fait ça qu’une fois auparavant. Mais notre équipe se met le cul par terre, se bat en se mettant le cul par terre, et c’est comme ça que ça se passe ? »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités