NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DAL
BOS2:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Coaching | Les secrets de l’attaque des Celtics

NBA – Les Celtics sont sur les bases de la meilleure saison offensive de l’histoire. Grâce à une folle adresse, notamment à 3-points, engendrée par l’aspiration des défenseurs dans la raquette.

Avec une efficacité offensive de 120.6 points inscrits sur 100 possessions, les Celtics sont sur les bases de la campagne la plus efficace de l’histoire de la NBA ! Il faut dire que leur efficacité au tir est hallucinante, avec un eFG% (qui prend en compte la valeur d’un 3-points) de 58.9%. Là encore, c’est un record…

Les hommes de Joe Mazzulla sont ainsi la deuxième équipe qui prend le plus de 3-points cette saisons, avec 41.5 par rencontre. Seuls les Warriors en shootent davantage (43.5) par match.

Meilleure équipe à 3-points et aux lancers-francs

Mais les Celtics sont ceux qui en mettent le plus, avec 40% de réussite de loin. Si on ajoute qu’ils ont également le meilleur pourcentage de réussite aux lancers-francs (84.4%) et le troisième au niveau des tirs à 2-points (57.8%), on comprend facilement comment ils peuvent afficher une telle efficacité offensive. Dans les chiffres.

Sauf que toutes ces données ne traduisent que la finalité, et n’expliquent pas l’essence de ce qui rend les joueurs de Boston si adroits. Gibson Pyper avait fait une très bonne vidéo à ce sujet récemment.

Sur la lancée de leur deuxième partie de saison dernière, les Celtics ont trouvé une identité, sur le plan défensif mais aussi offensif. Les deux « Jay’s » ont compris comment et dans quelles zones ils sont les plus efficaces, et le « drive & kick », suivi d’un bon mouvement du ballon et d’un altruisme général, trouvent souvent le shooteur libre.

Les Celtics sont ainsi l’équipe qui inscrit le plus de points en « catch & shoot », avec 38.3 points marqués par match sur ce type d’action, à un superbe 41.6% de réussite à 3-points.

Et puis il y a le mouvement sans ballon des joueurs, qui rend l’ensemble encore plus intéressant.

Récemment, on avait ainsi vu les Celtics débuter leur match face à Charlotte avec un joli mouvement. Jayson Tatum feint de remonter en profitant d’un double écran mais coupe finalement ligne de fond, Grant Williams plonge lui aussi dans la raquette, et comme Mason Plumlee a visiblement comme consigne de protéger le cercle plutôt que de contester les tirs extérieurs de Blake Griffin, ce dernier obtient un tir à 3-points complètement ouvert.

Face à Phoenix, la nuit dernière, on a vu une séquence encore plus intéressante. C’est toujours Marcus Smart qui a le ballon d’un côté du terrain, tandis que les quatre autres joueurs vont se déplacer à l’opposé.

Grant Williams traverse ainsi le terrain en passant par la raquette tandis que Jaylen Brown remonte au poste haut pour redescendre poste bas côté faible, quand Derrick White va se placer dans le « corner » opposé. Au milieu de tout ça, Blake Griffin est chargé de poser les écrans et réclame le ballon pour Derrick White, libéré dans le coin. Marcus Smart lui transmet un ballon parfait, par-dessus toute la défense des Suns, et c’est encore un 3-points.

Aspirer la défense dans la raquette… pour mieux shooter de loin

Cette séquence est révélatrice pour plusieurs raisons. D’abord parce que tous les mouvements ont complètement perdu les Suns, une équipe qui « switche » beaucoup mais qui n’a pas pu suivre tous les changements réclamés. Torrey Craig, d’abord sur Grant Williams, doit gêner la course de Jaylen Brown mais subit son déplacement musclé, et il est ensuite trop loin pour gêner le tir de Derrick White, surtout que Blake Griffin est là pour poser l’écran et qu’il est en retard car il n’était pas certain de devoir changer suite à cette deuxième course.

Ensuite parce que l’adresse exceptionnelle des Celtics repose sur ce qu’on pourrait appeler le « principe de l’aspirateur ». C’est déjà le but du « drive & kick », avec des joueurs qui attaquent le cercle pour attirer les aides et trouver les shooteurs libres à l’extérieur, mais Boston cherche aussi constamment, via les déplacements de ses joueurs sans ballon, à attirer la défense dans la raquette, pour encore davantage créer des tirs à 3-points ouverts.

On sent ainsi très bien que les Celtics cherchent à provoquer et à identifier un maximum de situations de ce genre, en coupant et en posant des écrans quand la défense a été aspirée trop loin des shooteurs. C’est exactement ce qu’il se passe sur cette séquence, qui illustre toute la philosophie offensive de Joe Mazzulla et ses hommes.

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Jayson Tatum 74 35.7 47.1 37.6 83.3 0.9 7.2 8.1 4.9 2.5 1.0 0.6 2.0 26.9
Jaylen Brown 70 33.5 49.9 35.4 70.3 1.2 4.3 5.5 3.6 2.4 1.2 0.5 2.6 23.0
Kristaps Porzingis 57 29.6 51.6 37.5 85.8 1.7 5.5 7.2 2.0 1.6 0.7 1.9 2.7 20.1
Derrick White 73 32.6 46.1 39.6 90.1 0.7 3.5 4.2 5.2 1.5 1.0 1.2 2.1 15.2
Jrue Holiday 69 32.8 48.0 42.9 83.3 1.2 4.2 5.4 4.8 1.8 0.9 0.8 1.6 12.5
Payton Pritchard 82 22.3 46.8 38.5 82.1 0.9 2.4 3.2 3.4 0.7 0.5 0.1 1.3 9.6
Sam Hauser 79 22.0 44.6 42.4 89.5 0.6 2.9 3.5 1.0 0.4 0.5 0.3 1.3 9.0
Al Horford 65 26.8 51.1 41.9 86.7 1.3 5.1 6.4 2.6 0.7 0.6 1.0 1.4 8.6
Neemias Queta 28 11.9 64.4 0.0 71.4 1.9 2.5 4.4 0.7 0.5 0.5 0.8 1.8 5.5
Luke Kornet 63 15.6 70.0 100.0 90.7 1.9 2.3 4.1 1.1 0.3 0.4 1.0 1.2 5.3
Xavier Tillman, Sr. 20 13.7 51.5 28.6 57.1 0.7 2.0 2.7 1.0 0.3 0.5 0.5 0.8 4.0
Svi Mykhailiuk 41 10.1 41.6 38.9 66.7 0.3 1.0 1.2 0.9 0.3 0.3 0.0 0.5 4.0
Drew Peterson 3 7.6 66.7 60.0 0.0 0.0 0.3 0.3 0.3 0.3 0.7 0.0 0.3 3.7
Oshae Brissett 55 11.5 44.4 27.3 60.2 1.1 1.8 2.9 0.8 0.4 0.3 0.1 1.0 3.7
Lamar Stevens 19 6.4 46.7 37.5 72.7 0.6 1.0 1.6 0.4 0.5 0.3 0.3 0.7 2.8
Dalano Banton 24 7.1 37.3 12.5 80.0 0.5 1.0 1.5 0.8 0.4 0.2 0.1 0.8 2.3
Jaden Springer 17 7.6 43.3 18.2 87.5 0.5 0.7 1.2 0.5 0.5 0.6 0.2 1.0 2.1
J.d. Davison 8 4.9 41.7 42.9 75.0 0.3 1.0 1.3 1.3 0.3 0.1 0.1 0.5 2.0
Jordan Walsh 9 9.3 40.0 22.2 50.0 0.6 1.7 2.2 0.6 0.3 0.6 0.1 1.2 1.7

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités