Présaison
NBA
Présaison
NBA
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.9BRO1.88Pariez
  • LOS1.52GOL2.48Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Décès de Dusan Ivkovic, la légende serbe du coaching

International – Figure incontournable du basket yougoslave, puis serbe, l’entraîneur Dusan Ivkovic est décédé à l’âge de 77 ans.

Légende du coaching en Europe, mais on peut dire également dans le monde entier, Dusan Ivkovic est décédé ce matin à Belgrade à l’âge de 77 ans.

Seul entraîneur de l’histoire à avoir remporté les quatre compétitions européennes majeures (Euroleague, EuroCup, Saporta et Korac), il a aussi connu le succès sur le circuit international, comme sélectionneur de la Yougoslavie, puis de la Serbie, avec un championnat du monde (en 1990), trois championnats d’Europe (1989, 1991 et 1995), et deux médailles d’argent aux Jeux Olympiques (1988 comme entraîneur principal, et 1996 comme assistant).

En 2002, il avait même été tout proche d’ajouter une dimension américaine à son immense carrière, mais son contact avec les Denver Nuggets n’aboutira pas et Dusan Ivkovic signera finalement au CSKA Moscou…

Quelques années plus tard, il avait été invité par les Spurs et son ami de longue date, Gregg Popovich, juste avant les playoffs 2014, remportés par Tony Parker et les siens face au Heat.

Double vainqueur de l’Euroleague à la tête de l’Olympiakos, en 1997 puis en 2012, Dusan Ivkovic restera comme un des coachs au succès le plus durable, démarrant sa razzia de trophées dès 1979 avec la Coupe Korac pour le Partizan Belgrade avant de terminer sa glorieuse carrière à l’Efes Istanbul par une Coupe du Président en 2016. Quasiment quarante ans de carrière et une armoire à trophées bien remplie, et à l’annonce de sa retraite, en 2016, de nombreux joueurs lui avaient rendu hommage.

« C’est mon professeur absolu. Sa vie et tout ce qu’il m’a dit sont les fondements de ma vie sur le terrain »

Voici par exemple ce qu’avaient dit de lui Zarko Paspalj et Sasha Djordjevic.

« Nous avons traversé beaucoup de choses, notamment au sein de l’équipe nationale serbe et dans la difficile année 1995. Nous sommes entrés via les équipes de jeunes, il y avait eu des changements depuis 1987 et ensuite, sous la direction de « Duda », il est devenu beaucoup plus facile de voir comment fonctionne un système qui s’appelle « équipe nationale yougoslave ». Même si c’était difficile, c’était aussi agréable » se souvenait Zarko Paspalj. « Lorsque vous connaissez la manière de faire d’un entraîneur, alors tout devient plus facile. Bien sûr, les bons résultats sont venus aussi. C’était un grand professeur. Il nous a aidés à faire ce que nous devions faire. Les relations n’étaient pas simplement celles d’un joueur et d’un entraîneur. Il n’était pas uniquement un entraîneur, il s’intéressait vraiment à nous. Il nous aidait, et peu importe s’il était difficile d’écouter quelqu’un d’autre, si vous aviez des choses à dire pour aider vraiment l’équipe, il vous écoutait. »

PourSasha Djordjevic, « toute sa vie est une leçon pour moi. Il est le seul à avoir gagné un titre dans toutes les compétitions auxquelles il a participé. Il n’y a qu’en NBA qu’il ne pouvait pas gagner. Il nous a beaucoup aidés, tout le basket serbe et surtout moi. C’est mon professeur absolu. Sa vie et tout ce qu’il m’a dit sont les fondements de ma vie sur le terrain. »

Tags →
A lire aussi