Pariez en ligne avec Unibet
  • IND2.19WAS1.71Pariez
  • TOR2.52MEM1.55Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Cette fois, les Mavericks n’ont pas oublié Kristaps Porzingis…

Sevré de ballons dans le quatrième quart-temps face aux Rockets, Kristaps Porzingis a cette fois-ci été servi à outrance par ses coéquipiers, face aux Bucks. Résultat : les Mavericks ont décroché une sixième victoire en sept matchs.

« Très bonne question. C’est simplement dû aux systèmes qu’on a exécutés et mis en place. Mais ce n’est pas la première fois que cela se produit. »

Interrogé au sujet de son absence de tirs dans le quatrième quart-temps face aux Rockets, Kristaps Porzingis avait créé un début de polémique avec cette déclaration, en interview d’après-match. Il faut dire que le Letton, auteur de 23 points et 12 rebonds (en trois quarts-temps) contre Houston mercredi soir, avait de quoi être frustré puisque ses coéquipiers l’ont complètement zappé dans le dernier acte du derby texan, finalement perdu par Dallas.

Trouvé dans la fluidité des systèmes

De retour aux affaires dès le lendemain face aux Bucks, pour ce qui était seulement son troisième « back-to-back » de la saison, l’intérieur de 25 ans avait forcément à cœur de rebondir. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas fait dans la dentelle contre Milwaukee, terminant avec 26 points et 17 rebonds au compteur. Avec, surtout, 11 unités marquées dans les douze dernières minutes de cette partie, remportée à l’arrivée par les Mavericks.

Dans le quatrième quart-temps justement, les Mavs ont été intraitables, l’emportant 36 à 17 sur cette période (après avoir encaissé un 12-0 pour boucler le troisième acte), dans le sillage d’un Kristaps Porzingis cette fois-ci agressif, responsabilisé et abreuvé de ballons. C’est d’ailleurs lui qui a définitivement mis son équipe en tête, à sept minutes de la fin, à coup de 3-points.

« Quand c’est aussi fluide, c’est très simple : le ballon vient automatiquement à moi », lançait après coup le principal intéressé, au Dallas Morning News. « Mais il y a eu des situations pour Luka [Doncic] ou pour moi où la défense ne reculait pas et les défenseurs changeaient directement sur les écrans. Donc il n’y avait rien de facile et c’est à ce moment-là qu’il faut mettre en place des systèmes. »

Rick Carlisle à la rescousse de son joueur

Déçu par le revers de ses hommes face aux Rockets, Rick Carlisle n’est pas étranger au rebond de son intérieur letton, face aux Bucks. Le coach de Dallas a ainsi avoué avoir discuté avec Kristaps Porzingis juste après le derby texan, afin de trouver des solutions visant à mieux l’impliquer en attaque, dans les moments chauds.

« En tant que coach, je me dois de trouver un équilibre, de m’assurer que nous faisons ce qu’il faut dans le money-time », reconnaissait d’abord Rick Carlisle, la nuit dernière. « Mais il y a certaines choses qui sont assez fréquentes : Kristaps (Porzingis) est presque constamment défendu par le meilleur défenseur adverse et, la plupart du temps, les équipes changent sur les écrans [face à lui]. Et dans le money-time [face aux Rockets], nous avions simplement décidé d’attaquer les défenseurs les plus faibles, qui défendaient sur d’autres joueurs [que Porzingis]. »

Épaulé par Luka Doncic, lui aussi dans un bon soir contre Milwaukee et avec qui il continue de perfectionner son entente sur le terrain, Kristaps Porzingis ne perd jamais de vue son objectif premier : gagner.

Actuellement 7e de la conférence Ouest, les Mavericks affichent un bilan de 29 victoires et 22 défaites, en ayant remporté six de leurs sept derniers matchs.

« Nous essayons de jouer ensemble, de nous aider l’un et l’autre », expliquait le Letton au sujet de son association avec le Slovène. « Nous voulons gagner, c’est tout ce qui nous importe. Donc nous devons continuer à jouer, continuer à jouer ensemble et continuer à jouer de la bonne manière, tout en nous aidant l’un et l’autre. »

Kristaps Porzingis Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2015-16 NYK 72 28 42.1 33.3 83.8 1.8 5.5 7.3 1.3 2.9 0.7 1.7 1.9 14.3
2016-17 NYK 66 33 45.0 35.7 78.6 1.7 5.5 7.2 1.5 3.7 0.7 1.8 2.0 18.1
2017-18 NYK 48 32 43.9 39.5 79.3 1.3 5.3 6.6 1.2 2.9 0.8 1.9 2.4 22.7
2019-20 DAL 57 32 42.7 35.2 79.9 1.8 7.7 9.5 1.8 3.3 0.7 1.6 2.0 20.4
2020-21 DAL 40 31 47.3 36.2 85.0 1.9 7.1 9.1 1.6 2.7 0.5 1.3 1.4 20.2
Total   283 31 44.0 35.8 80.8 1.7 6.1 7.8 1.5 3.1 0.7 1.7 1.9 18.7

A lire aussi