Matchs
hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Avec leur razzia sur la division Pacific, les Nets ont fait taire les critiques

En difficultés il y a quelques semaines, la « superteam » des Nets vient d’empocher une sixième victoire de rang, dont les cinq dernières face à des cadors de la conférence Ouest. Et ce, sans Kevin Durant…

Toujours privés de Kevin Durant, les Nets ont enchaîné un sixième succès de rang hier soir à Los Angeles. Après avoir vaincu les champions en titre des Lakers, James Harden et Kyrie Irving ont également fait mordre la poussière aux Clippers, même si ça a été un plus compliqué.

Parfaits lors de leur périlleux « road trip » sur la côte Ouest, reçus cinq sur cinq face à la division Pacific, les Nets ont trouvé la bonne carburation. Les voyages forment la jeunesse, dit-on…

« On a décidé, collectivement, de hausser notre niveau de jeu »

« On est venu ici avec le projet de pouvoir construire quelque chose à Brooklyn », affirme Irving sur ESPN. « Pour le moment, avec cette série de six victoires, on fait taire tout le monde pour un petit moment mais on sait qu’ils attendent simplement qu’on heurte un obstacle sur la route. Notre but final est d’arriver sur la scène principale et d’y mériter notre place. »

C’est en s’impliquant davantage défensivement que les Nets sont en train de construire leur collectif. Pétri de talents avec ses trois superstars, Brooklyn marchait sur des oeufs récemment, après trois défaites de rang dont une face aux Pistons, parmi les cancres de la Ligue.

Depuis, c’est « le jour et la nuit » selon Harden qui explique désormais que son équipe joue plus dur et plus intelligemment. Il a fallu un peu de temps mais ce groupe des Nets est en train de trouver ses repères.

« On a connu beaucoup de défaites frustrantes. On ne veut pas qu’elles reviennent nous hanter en fin de saison », poursuit Harden. « On a donc décidé, collectivement, de hausser notre niveau de jeu. Et chaque joueur a haussé le ton individuellement. Une fois qu’on fait les efforts supplémentaires et qu’on adopte cette mentalité de jouer plus dur pour ses coéquipiers, les bonnes choses arrivent. Toute l’équipe a bien compris le message. »

En d’autres termes, il aura fallu que les Nets tombent au plus bas, face à Detroit, pour pouvoir remonter au plus haut, avec ce « road trip » impeccable face à des cadors de l’Ouest : « On s’est fait botter les fesses plusieurs fois et on était fatigué de ces défaites au vu de l’équipe qu’on a », reprend Jordan dans le New York Post. « Quand on ne respecte pas le jeu, on peut perdre face à n’importe qui. C’était vraiment un déclic. »

« On n’était que l’ombre de nous-mêmes »

Sous les yeux de leur propriétaire multimillionaire, Joe Tsai, dans les travées du Staples Center, les Nets ont fait bloc face aux Clippers, en dominant notamment dans la peinture (60-38) et en tenant le coup dans le money time, avec un petit coup de pouce sur la faute offensive (tatillonne) de Kawhi Leonard face à Harden.

Mais, comme face à Phoenix où ils ont remonté un lourd déficit de 24 points, les Nets ont été soudés face aux Clippers; et durant toute cette série de 6 victoires en 6 matchs. Un moment fondateur.

« J’avais déclaré à la presse qu’on avait été très moyen [face à Detroit] et tout le monde avait pris ça personnellement, moi y compris », reprend Irving. « On a utilité ça comme motivation et depuis, les gars jouent plus dur. On ne veut pas parler et faire les beaux en disant qu’on est uni collectivement quand on ne l’était pas. On pouvait le voir sur le terrain. On n’était pas ensemble, surtout face aux équipes sous les 50% contre qui on a un bilan négatif. C’était honteux. On veut continuer à exiger ce standard d’excellence. »

Avec Irving et Harden qui se sont bien partagés le scoring et la création, les Nets prennent forme. Pour le plus grand bonheur de Steve Nash qui appelait ces difficultés de ses voeux.

« On a revisionné ce match à Detroit et on s’est rendu compte de la pauvreté de notre exécution. Il n’y avait aucune dureté. Mentalement et physiquement, on n’était que l’ombre de nous-mêmes. Sur ces six derniers matchs, notre dureté était là. Une part de cette dureté doit être construite, elle ne va pas apparaître d’elle-même. »

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Kevin Durant 19 35.8 52.4 43.4 86.9 0.4 6.9 7.3 5.3 3.5 0.7 1.4 2.3 29.0
Kyrie Irving 26 35.5 51.0 41.1 88.7 1.2 3.6 4.8 6.0 2.3 1.1 0.6 2.8 27.2
James Harden 23 38.4 49.7 42.2 85.0 0.9 7.8 8.7 11.4 4.2 1.3 0.7 2.3 25.5
Caris Levert 12 27.8 43.5 34.9 76.5 0.8 3.5 4.3 6.0 2.2 1.1 0.5 1.7 18.5
Joe Harris 37 30.9 53.0 50.6 70.0 0.5 3.0 3.5 1.8 0.8 0.5 0.2 2.2 14.8
Jarrett Allen 12 26.6 67.7 0.0 75.4 3.2 7.2 10.4 1.7 1.8 0.6 1.6 1.8 11.2
Nicolas Claxton 5 15.1 69.0 0.0 71.4 0.8 2.6 3.4 1.0 0.4 1.0 1.4 1.6 10.0
Jeff Green 33 26.4 50.7 42.2 79.6 0.5 3.1 3.6 1.4 0.8 0.7 0.2 1.9 9.5
Bruce Brown, Jr. 33 21.2 59.0 27.3 71.7 1.5 3.1 4.7 1.4 0.8 0.8 0.3 2.1 8.6
Taurean Prince 12 18.1 40.5 35.1 88.9 0.2 2.7 2.8 0.6 0.9 0.7 0.7 1.8 8.1
Landry Shamet 33 19.7 38.4 35.8 86.8 0.2 1.7 1.8 1.1 0.8 0.5 0.2 1.3 7.8
Deandre Jordan 35 22.8 76.2 0.0 51.8 1.8 5.7 7.5 1.9 1.7 0.3 1.5 2.2 7.4
Timothe Luwawu-cabarrot 34 19.7 38.9 36.3 76.9 0.5 1.8 2.4 1.3 0.7 0.7 0.1 1.9 7.2
Spencer Dinwiddie 3 21.4 37.5 28.6 100.0 0.0 4.3 4.3 3.0 1.7 0.7 0.3 1.3 6.7
Tyler Johnson 18 13.9 38.9 41.2 100.0 0.2 1.5 1.7 0.9 0.3 0.3 0.0 0.7 4.7
Reggie Perry 14 10.5 41.2 16.7 66.7 1.2 2.4 3.6 0.9 0.8 0.1 0.4 1.9 3.6
Chris Chiozza 15 9.1 36.2 39.1 76.9 0.2 0.9 1.1 2.4 0.7 0.3 0.3 0.7 3.5
Norvel Pelle 3 9.3 42.9 0.0 0.0 1.0 1.3 2.3 0.0 1.0 0.0 1.0 3.0 2.0
Andre Roberson 5 12.6 14.3 12.5 50.0 1.4 1.6 3.0 0.8 0.4 0.6 0.2 0.8 1.2
Iman Shumpert 2 5.5 25.0 0.0 0.0 0.5 0.0 0.5 0.0 0.5 0.5 0.0 0.0 1.0
Rodions Kurucs 5 3.2 33.3 50.0 0.0 0.0 0.6 0.6 0.4 0.0 0.0 0.0 0.2 0.6
Tyler Cook 4 4.1 33.3 0.0 0.0 0.2 0.2 0.5 0.5 0.2 0.0 0.0 0.5 0.5
Noah Vonleh 4 2.7 0.0 0.0 0.0 0.0 0.2 0.2 0.2 0.5 0.0 0.0 0.5 0.0

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |