NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CHA
IND1:00
CLE
DET1:00
ORL
SAC1:00
ATL
BRO1:30
MIA
DEN1:30
PHI
LAL1:30
TOR
MIL1:30
MEM0
CHI0
SAS
BOS2:30
NOR
WAS3:00
PHO
OKC3:00
UTH
DAL3:00
GSW
MIN4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA2.13IND1.79Pariez
  • CLE1.75DET2.18Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Derrick Jones Jr. raconte les coulisses de sa « free agency »

L’ailier dunkeur a échangé avec plusieurs équipes avant de s’engager avec les Blazers. Il a même hésité avec les Wolves.

C’est dans un hôtel de Miami que Derrick Jones Jr. et son agent, Aaron Turner, ont vécu la « free agency ». C’est dans ce cadre que les contacts avec les équipes intéressées ont été noués. Les négociations s’annonçaient intéressantes, car la valeur du joueur est connue, mais pas sans risque, de peur de manquer un gros contrat.

Les Hornets avaient par exemple beaucoup d’argent à dépenser et un œil sur lui. Sauf que la franchise de Charlotte avait également d’autres priorités (Gordon Hayward notamment). Derrick Jones Jr. allait-il être patient ?

Pas insensible aux arguments des Wolves

Le premier échange commence avec Sacramento, presque trente minutes après l’ouverture de la « free agency », nous raconte le New York Times. Le joueur reste silencieux pendant les huit minutes de discussion et déclare à son agent que si « les Kings me laissent jouer et être moi-même, je suis partant ». Il ajoute : « Si le salaire est juste. »

Ensuite, le second échange démarre avec les Blazers. Là, le vainqueur du concours de dunk 2020 est bien plus bavard. L’appel dure presque une heure et Derrick Jones Jr. semble très intéressé, notamment par la perspective d’apporter en défense, comme Robert Covington a prévu de le faire. « On reviendra vers vous à la fin de la soirée », prévient son agent.

C’est désormais au tour des Wolves de discuter avec l’ailier. Une nouvelle fois, ce dernier est séduit par le discours original de la franchise. La nutrition adaptée, la récupération physique, le sommeil, la franchise aime personnaliser son approche des joueurs. « Cela m’a forcé à réfléchir encore un peu », concède l’intéressé.

Mais l’équipe est composée de plusieurs gros talents offensifs (Karl-Anthony Towns, Anthony Edwards, D’Angelo Russell…) et reste moins compétitive que les Blazers par exemple. Derrick Jones Jr. fait donc de Portland son premier choix et il imagine y signer un contrat de deux saisons.

Peu de temps pour choisir

Quid du salaire ? « Je peux peut-être avoir plus, mais c’est 20 millions », lui annonce son agent. « La vie de tes enfants vient de changer complétement. »

Attention tout de même. Les Blazers avaient prévenu qu’ils allaient continuer de parler à d’autres joueurs libres et que le premier joueur qui accepterait leur offre serait signé. Premier arrivé, premier servi. Et visiblement, l’agent de Derrick Jones Jr. apprend rapidement que la franchise de l’Oregon ne plaisante pas.

Le joueur sort de l’hôtel pour réfléchir, joindre son père au téléphone et prendre sa décision. Son agent s’impatiente et lui écrit un message pour lui demander le fruit de sa réflexion. Derrick Jones Jr. confirme pour Portland. Son agent rappelle alors les Wolves pour savoir s’ils peuvent ou non augmenter le salaire qui fut proposé dans un premier temps. Ce n’est pas le cas visiblement, alors Aaron Turner glisse que son client ira ailleurs.

Dès que Derrick Jones Jr. revient dans sa chambre d’hôtel, l’agent appelle donc les Blazers et la soirée se termine avec une phrase de la nouvelle recrue, sous forme d’annonce : « Je viens à Portland. »

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |  
A lire aussi