Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Stan Van Gundy : « On a beaucoup de travail, mais le talent est là »

Fraichement nommé entraîneur en chef des Pelicans, Stan Van Gundy a accepté de rallier la Nouvelle Orléans pour disposer d’un effectif à très gros potentiel.

Engagé pour quatre ans par les Pélicans, Stan Van Gundy a donc facilement laissé le micro et le casque derrière lui pour reprendre son ardoise. Fugace commentateur télé, il n’a pas pu résister à la tentation du coaching NBA…

En fait, il n’a surtout pas pu résister à la tentation de la Nouvelle Orléans. Stan Van Gundy avait posé des critères stricts, il n’allait pas s’engager dans n’importe quelle situation.

« J’ai toujours su que j’avais le désir de coacher à nouveau si je trouvais une bonne situation. Je n’ai pas cherché à postuler à chaque poste vacant, je n’ai pas appelé mon agent pour tous les jobs. Celui-ci était une bonne situation pour les deux parties donc je m’y suis intéressé de près. J’adorais commenter les matchs. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à le faire car j’ai reçu beaucoup d’aide pour apprendre et progresser, et j’aurai été très heureux de faire ça jusqu’à la retraite. Mais dans le fond, je suis toujours entraîneur. Quand la bonne situation s’est présentée, j’étais content de m’impliquer. »

Sorti du circuit NBA depuis son licenciement des Pistons en 2018, où il avait la double casquette de président et coach, SVG a cette fois replongé par la simple valeur en talent de l’effectif des Pelicans. Avec Zion Williamson, mais aussi Brandon Ingram, ou encore Jrue Holiday, JJ Redick et Lonzo Ball, les Pels ont un bel avenir devant eux.

« Zion Williamson est unique »

« Ils ont neuf gars qui sont sous les 25 ans », reprend Stan Van Gundy pour le Bleacher Report. « Ils ont beaucoup de talent mais aussi beaucoup de vétérans qui sont encore productifs et en imposent. Jrue Holiday, JJ Redick, Derrick Favors, E’Twaun Moore. Ils ont un bon équilibre mais tout ce jeune talent va avoir l’opportunité de grandir. C’est très excitant de penser à ce que l’on va faire avec cette équipe. On a évidemment beaucoup de travail à faire, ils ont fini 13e à l’Ouest donc ce n’est pas comme si on était à la porte des playoffs. Mais le talent est là. »

Quand on parle talent à NOLA, forcément, on pense au phénomène Zion Williamson, et Stan Van Gundy est évidemment impatient de pouvoir travailler avec lui. Du coup, il brosse un peu dans le sens du poil.

« Il est unique. Sa combinaison de taille, rapidité et de puissance explosive, c’est quelque chose qu’on voit très rarement. Les gens tentent des comparaisons avec LeBron ou Charles Barkley et c’est probablement ce qu’on peut trouver de mieux. Mais il est unique. Il n’est pas vraiment comme eux. LeBron est davantage un meneur depuis le poste d’ailier. Barkley est une analogie plus appropriée. Tout le monde s’intéresse à sa corpulence et son énorme détente, mais il a aussi un premier pas incroyable et il joue de manière très altruiste. Il prend des décisions rapides, et lâche facilement la balle, ce qui fait que les autres gars aiment jouer avec lui. Il n’arrête pas la balle. »

Comme il l’avait fait à Orlando, en maximisant les capacités physiques de Dwight Howard, Stan Van Gundy va devoir faire de même avec Zion Williamson. Rendez-vous dans quelques mois pour voir sa formule…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés