NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CLE
IND1:00
PHI
UTH1:00
TOR
DET1:00
HOU
BRO1:30
ORL
ATL2:00
MIN
CHA2:00
NOR
CHI2:00
DAL
OKC2:30
POR
GSW4:00
SAC
LAL4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.72IND1.48Pariez
  • PHI2.27UTA1.67Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

J.R. Smith, un « role player » qui a passé l’âge de faire des vagues

À 35 ans, l’arrière des Lakers est plus philosophe que jamais.

Quand les Lakers ont engagé J.R. Smith fin juin pour remplacer Avery Bradley, ils prenaient le risque de perdre au change, avec une recrue qui n’avait plus joué au basket depuis novembre 2018.

Plutôt que de faire du poste pour poste, ils misaient sur autre chose en le faisant venir : un joueur capable de planter de loin bien sûr, mais aussi quelqu’un qui après 16 ans en NBA en comprend les rouages, et les sacrifices. Quelqu’un qui a beaucoup de vécu avec LeBron James, y compris un titre de champion, et un agent commun. Quelqu’un qui saura s’entendre avec les Javale McGee, Dwight Howard ou Markieff Morris.

Quelqu’un qui a aussi défrayé la chronique à de nombreuses reprises sur les terrains et en dehors, entre sa propension à envoyer des coups, son goût pour la marijuana ou son gros problème avec le code de la route qui a notamment coûté la vie à un de ses amis en 2009.

Mais l’arrière a passé l’âge de faire des vagues. Ses quatre filles y sont pour quelque chose. « Je ne dirais pas que je me suis ramolli mais je suis plus malin » explique-t-il à Sports Illustrated, qui lui demande aussi ce qu’il conseillerait à un J.R. Smith plus jeune, avec le recul. « Le plus important, c’est d’être conscient de ce que tu dis. Ta façon de pensée te définit. Il faut faire attention aux choses illusoires. »

J.R. Smith a les pieds sur terre et comme il le disait en juillet, il est simplement heureux d’être avec les Lakers après quasiment deux ans sans jouer, malgré un rôle minime (75 minutes en playoffs, 10 en Finals). « Je veux simplement apprécier le moment, et que ce soit pour l’an prochain, ou pour jamais, je veux juste profiter de chaque moment. »

Il ne le savait pas, mais cette aventure allait le mener tout près du deuxième titre de sa carrière, qu’il pourrait soulever demain soir. « J’ai le sentiment que je dois juste donner au basket et à personne d’autre. Pas aux joueurs, pas aux coachs, personne. Juste à ce ballon et ce parquet. Si tu aimes le basket, le basket t’aimera en retour. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires