Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le saviez-vous ? Mike Malone avait réussi l’examen pour être agent secret

Avant d’être assistant aux Knicks puis aux Cavs, et enfin comme coach des Nuggets, Mike Malone avait réussi l’examen pour entrer au Secret Service, l’équivalent de la DGSI aux Etats-Unis.

On l’oublie un peu, mais Mike Malone entre dans la catégorie des « Fils de… » puisque son père Brendan s’est assis sur les bancs NBA pendant 30 ans. Il faisait ainsi partie du staff de Chuck Daly à la grande époque des Pistons et des batailles face aux Bulls, puis il fut le premier coach des Raptors à la création de la franchise. Il a même été coach (intérimaire) des Cavaliers lors de la deuxième saison de LeBron James en NBA. À ses côtés, pour sa deuxième expérience comme assistant, son fils Mike qui restera à Cleveland jusqu’en 2010.

Forcément, Malone père est fier du parcours de son fils, d’autant que son expérience comme coach avait débuté par un licenciement surprise à Sacramento. Mais les Kings doivent aujourd’hui avoir des regrets de le voir réussir à Denver au point de mener son équipe jusqu’en finale de conférence.

« Je suis impressionné par le coaching de Michael, ses matchups et sa manière d’utiliser son banc. Il est là depuis cinq ans et chaque année, il s’améliore comme entraîneur. Il contrôle ses émotions. Le succès de l’équipe est le reflet du coaching. Il sait que lorsque le match va se jouer, il doit s’appuyer sur Murray et Jokic avec un pick-and-roll en haut. C’est très difficile à défendre. Vous avez Murray qui sort pour un tir à 3-points et si Jokic s’écarte, il sera ouvert pour un tir à 3 points. Il l’a compris et ses remplacements sont également très bons. »

Un père et un fils qui réussissent comme entraîneurs en NBA, c’est finalement rare, et Brendan Malone prévient qu’il ne l’a jamais poussé à coacher. « Je voulais juste qu’il se marie et qu’il ait des enfants. Mais après être sorti de l’université, il vivait avec nous quand j’étais aux Pistons, et il a reçu un appel de Greg Kampe, le coach de l’université d’Oakland à Detroit. Il lui proposait d’être bénévole dans son staff. Michael aidait à nettoyer la salle, et parfois Barry Sanders (légende du foot US) débarquait et ils faisaient des un-contre-un. C’est là qu’il a décidé de devenir agent au Secret Service (l’équivalent de la DGSI) ».

On est en 1995, l’actuel coach des Nuggets a 24 ans, et il décide de parfaire sa formation pour atteindre son objectif d’entrer dans la sécurité intérieure.

« Il a passé les examens physiques et psychologiques, et il a réussi » poursuit son père sur NBA.com. « Mais avant cela, il avait envoyé une lettre à plusieurs entraîneurs, et le premier coach à avoir répondu était Dean Smith, qui ne lui proposait rien. Michael était à deux semaines de rejoindre les casernes lorsque Pete Gillen, le coach de Providence, a appelé à la maison. Je pensais qu’il voulait me parler, mais Pete me dit qu’il veut parler à Michael. Il lui proposait un poste, et Michael n’a pas intégré le Secret Service. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Denver Nuggets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés