Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Carmelo Anthony, Darko Milicic et Detroit : la Draft 2003 continue de faire travailler les imaginations

L’ailier des Blazers estime que s’il avait atterri chez les Pistons en 2003, il aurait aujourd’hui plusieurs bagues aux doigts. Une version confirmée par Chauncey Billups, pas par Ben Wallace.

L’uchronie est une des activités les plus stimulantes dans le monde du sport. La Draft NBA est alors un terrain de jeu fabuleux pour l’imagination. On peut réécrire une carrière et l’histoire en changeant de place tel ou tel joueur. Et plus les joueurs concernés sont forts et les choix de franchise manqués, plus les scénarios deviennent fous.

La Draft 2003 fait partie des plus célèbres de l’histoire de la NBA et la sélection de Darko Milicic en deuxième position parmi les plus discutées. Déjà parce que le Serbe n’a pas fait une grande carrière mais surtout parce que les Pistons, qui ont décidé de le choisir, ont remporté le titre dans la foulée.

Darko Milicic fatigué d’être un sujet de moquerie

De quoi faire naître les regrets les plus intenses de la part d’un Carmelo Anthony, sélectionné juste après lui, en troisième position par Denver. L’ailier l’a encore affirmé dans une discussion via un live avec Dwyane Wade, cinquième choix de cette Draft 2003, fin mars.

« J’aurais peut-être deux ou trois bagues », avance le joueur des Blazers, confirmé rapidement par Chauncey Billups qui a déclaré que « avec Melo, on aurait gagné trois titres ».

Et comme Melo en a profité pour se moquer de Darko Milicic (« qui ? » a-t-il faussement demandé à Dwyane Wade quand ce dernier a cité son nom), l’ancien joueur des Pistons, des Wolves ou encore des Grizzlies a réagi assez sèchement, sans doute fatigué d’être toujours ramené à cet épisode malheureux de la Draft.

« Concernant toutes ces histoires, Dieu merci pour eux, ils ont réussi. Ce n’est pas mon cas », rappelle-t-il à B92. « On n’est plus des gamins, on est des adultes. J’espère que la maturité permet de suffisamment comprendre que la vie, ce sont des hauts et des bas. J’ai un conseil pour eux, car je les considère comme des bons gars : ne jugez pas, ne vous moquez pas. Remerciez Dieu de ne pas avoir connu ma carrière. Je leur souhaite le meilleur, beaucoup de succès et moins de jugements. »

Quid de Tayshaun Prince et Rasheed Wallace ?

C’est un débat qui n’a pas uniquement ressurgi suite aux propos de Carmelo Anthony puisqu’en février, Ben Wallace avait déjà donné son avis sur la question. Il n’est pas d’accord avec Chauncey Billups, MVP des Finals en 2004.

« Si on avait drafté Carmelo, je ne pense pas qu’on aurait ne serait-ce que gagné un titre », assurait l’ancien quadruple meilleur défenseur de la saison avant d’argumenter. « Melo aurait voulu jouer tout de suite et cela aurait potentiellement perturbé l’alchimie de l’équipe. Darko, lui, est arrivé et il n’était pas prêt pour jouer dans cette équipe. En disant cela et en acceptant son rôle, il nous a permis de nous construire, de grandir et de remporter ce titre. Avec Carmelo, Tayshaun Prince n’aurait pas éclos comme ça aussi. Il a réalisé un des meilleurs contres que j’ai jamais vus cette saison-là. »

Pour aller dans le sens de « Big Ben », on peut même ajouter qu’avec Carmelo Anthony dans leur rang, les Pistons n’auraient sans doute pas été chercher Rasheed Wallace. Et avec un Tayshaun Prince moins utilisé et le « Sheed » absent, l’identité défensive de l’équipe aurait été moins forte, alors même que la formation de Larry Brown a avant tout brillé en 2004 et 2005 (finaliste contre les Spurs) grâce son collectif et à sa défense.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Detroit Pistons en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés