Pariez en ligne avec Unibet
  • MIA2.49LOS1.45Pariez
  • ORL3HOU1.32Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Carmelo Anthony s’est adapté au nouveau style de la NBA

Vu plutôt à son avantage depuis son retour en NBA, Carmelo Anthony a pris conscience de l’évolution du jeu, d’après son nouvel entraîneur, Alex Bazzell.

Ces dernières années, Carmelo Anthony était connu pour s’entraîner avec Chris Brickley mais depuis juin, l’ailier s’est également attaché les services d’Alex Bazzell, qui s’occupe notamment de Kyrie Irving, Trae Young ou encore Caris LeVert. De toute évidence, le choix s’est avéré pertinent puisque le triple champion olympique a retrouvé une franchise et devrait vraisemblablement y rester puisque Carmelo Anthony a montré sa propension à s’ajuster à ses coéquipiers.
« Il a fait 95% de sa carrière avec la possibilité d’attraper le ballon, se tourner, faire face au panier, prendre le temps. Il n’a jamais vraiment été le gars qui posait un paquet d’écrans et qui s’écartait pour prendre des décisions rapides. C’est nouveau pour lui », rappelle Alex Bazzell au New York Daily News. Mais c’est quelque chose sur lequel il a énormément bossé. Il en a conscience. Ce  n’est pas le genre de gars buté comme les gens veulent le décrire. Il comprend qu’il doit adapter son jeu au nouveau style et qu’il doit faire quelques sacrifices pour être dans une équipe, contribuer de la manière dont l’équipe le désire et comme lui le veut. »

« Il y a besoin de temps pour vraiment s’acclimater »

Pour l’entraîneur personnel, ce n’est d’ailleurs pas le jeu du natif de Brooklyn qui rebutait les franchises éventuellement intéressées : il va dans le sens du joueur qui déclarait récemment qu’elles redoutaient la pression médiatique inhérente à sa présence dans un effectif.

« J’ai parlé à quelques assistants GM et quelques GM et le problème n’était pas sa façon de jouer. Ce n’était même pas à cause de sa personnalité mais de toute l’attention médiatique qui allait suivre, comme toutes les questions qui allaient venir chaque jour : ‘Est-il heureux ? A-t-il assez de tirs ? Est-il bon dans son rôle ? Beaucoup d’équipes ont donc pensé que ce serait trop de distraction médiatique à gérer aussi tôt dans la saison. » 

Et après trois premiers matchs mitigés, l’ailier semble avoir retrouvé ses sensations avec trois rencontres conclues à au moins 50% de réussite, et surtout trois victoires (22.3 pts à 57.4%, 7.7 rbds, 2.7 pds en 32 min). D’après Alex Bazzell, son élève est ravi de la tournure des événements.

« Il était finalement très heureux du déroulement des choses », poursuit-il. Il y a évidemment beaucoup d’émotion impliquée, il y a beaucoup d’attentes quand tant de gens vous soutiennent sur les réseaux sociaux et vu la manière dont s’était passée la saison passée. On se sent presque dans la nécessité d’être immédiatement à la hauteur de toutes ses attentes. Tous ces gars restent des êtres humains. Il y a besoin de temps pour vraiment s’acclimater et être à l’aise. » 

 

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés