Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Kenneth Faried déborde d’énergie !

Une faute technique dès sa première action ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que Kenneth Faried n’a pas tardé à se faire remarquer pour son « retour » sur les parquets NBA. Scotché sur le banc des Nets cette saison, l’intérieur a affiché son enthousiasme en allant claquer le plexiglas après son premier dunk, d’où la technique… Si l’intérieur n’a pas pu empêcher la rouste de sa nouvelle équipe, sur le parquet des Sixers, il a au moins pu profiter de son « gros » temps de jeu pour se montrer.

En 23 minutes, le « Manimal » a terminé avec 13 points (5/7), inscrits en majorité alors que le match était joué, avec 6 rebonds.

Dans le « garbage time » de la rencontre, il a même converti un tir à 3-points, seulement son… quatrième en carrière, histoire de coller au mieux à la philosophie des Rockets.

« C’est génial pour moi », livrait le joueur après sa première sortie, « d’être en mesure de profiter de ce nouveau départ avec Houston, des coaches et une équipe qui croient en moi. Je suis heureux d’être là. »

Heureux de pouvoir oublier son passage chez les Nets marqué par beaucoup de frustration. « Ça craignait », raconte le natif du New Jersey, dont la famille était basée à proximité de Brooklyn. « Je me disais que tout le monde pouvait faire le déplacement (pour me voir). C’était le cas mais ils n’ont pas pu me voir jouer… » Ses proches devraient tout de même avoir l’occasion de le voir à l’œuvre très bientôt car Houston se déplace… à New York justement, mercredi.

« Il n’a pas joué depuis trois ans, il a dû emmagasiner de l’énergie ! »

Et Mike D’Antoni a bien l’intention de le lancer. Lorsqu’on lui demande quel pourrait être le temps de jeu limite de sa nouvelle recrue, le technicien sourit : « 48 minutes ! Il n’a pas joué depuis près de trois ans, il a dû emmagasiner beaucoup d’énergie ! »

Kenneth Faried n’en manque certainement pas. C’est précisément ce sur quoi repose son jeu. Mais à Houston, il devra tenter de faire oublier le grand blessé de la raquette, Clint Capela, dont l’absence de plusieurs semaines a motivé ce recrutement. Autrement dit, en plus de ses dunks en attaque, l’ancien Nugget est aussi attendu de l’autre côté du terrain : au rebond défensif par exemple, secteur dans lequel Houston est la pire équipe de la ligue, et surtout dans la défense sur l’homme.

Cette nuit à Philly, il a eu du mal face au combo « mobilité / puissance » de Joel Embiid…

« On a encore beaucoup de choses à voir mais je pense qu’il est parfait pour nous », juge Mike D’Antoni, qui avait un œil sur la situation de l’intérieur depuis un moment. « Il joue avec énormément d’énergie, des qualités athlétiques, de la vitesse. Notre façon de jouer est complémentaire avec son jeu, et vice-versa. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Houston Rockets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés