Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Chris Webber, le temps-mort qui tue

Jusqu’à son dernier souffle et malgré une belle carrière NBA (21 points, 10 rebonds et 4 passes de moyenne en 831 matches), Chris Webber verra son nom accolé à une action mythique de la NCAA : « The Timeout ». Malheureusement pour lui, ce n’est pas un souvenir particulièrement glorieux…

Le 5 avril 1993, Michigan affronte North Carolina dans la grande finale universitaire. Cette soirée doit couronner plusieurs superbes saisons de la part du « Fab Five », déjà finaliste en 1992 et toujours considéré aujourd’hui comme le cinq majeur exclusivement composé de freshmen le plus talentueux de l’histoire.

Après une première mi-temps maîtrisée puisqu’ils vont compter jusqu’à dix points d’avance, les joueurs de Michigan voient les Tar Heels revenir. La fin de rencontre est tendue. Menés d’un point à 20 secondes du terme, les coéquipiers de Chris Webber et Jalen Rose font faute. Pat Sullivan réussit le premier lancer-franc, mais manque le second. Rebond de l’intérieur, son 11e.

73-71. Plus de temps-mort pour Michigan. C’est là que la partie bascule.

Un marcher, un mauvais choix, un temps-mort fantôme

« Tout le monde dans l’équipe savait l’action qu’il fallait faire », se souvient Jalen Rose. « Coach Steve Fisher l’avait dessiné à nouveau lors du dernier temps-mort, à deux minutes de la fin. Chris devait prendre le rebond d’un shoot manqué, me donner la balle. J’essayais alors d’avoir un 3-pts après un pick-and-roll. Si j’étais pris, alors je donnais à Chris pour qu’il prenne le shoot. Si un défenseur était là, alors il donnait à Jimmy King ou Rob Pelinka (ndlr : futur agent de Kobe et GM des Lakers) dans les coins. C’était ça notre action. »

Rien ne va se passer comme ça… Le futur numéro 1 de la Draft prend certes le rebond, et fait déjà le geste pour demander un temps-mort. Finalement, il se ravise. Il veut faire la passe à Rose, comme c’était prévu, mais George Lynch, placé sur la ligne de passe, l’en dissuade et provoque un marcher… non sifflé !

Les arbitres n’ayant rien vu, Chris Webber entame sa course dans l’axe, avant de dévier vers son banc. En faisant ça, il va se retrouver coincé…

« Quand on les avait joués en début de saison, Derrick Phelps et moi avions fait pression quelque fois », raconte George Lynch. « À plusieurs reprises, ils avaient l’habitude de prendre un temps-mort pour mettre fin à l’action. On a essayé de créer un doute. »

Jalen Rose : « On le savait tous »

Pris à deux, Chris Webber va effectivement choisir la solution du temps-mort. Seulement, Michigan n’en possède plus aucun. C’est donc une faute technique : deux lancers-francs et possession à suivre pour North Carolina !

« On le savait tous – du moins ceux qui étaient sur le terrain », insiste Jalen Rose. « On en avait parlé quand on a utilisé notre dernier temps-mort. »

North Carolina ne manque pas ses deux tentatives. Puis Michigan est obligé de faire faute. Deux nouveaux lancers-francs, deux nouvelles réussites. C’est terminé : 77-71. L’une des plus belles équipes de l’histoire de la NCAA ne sera pas titrée et l’un des plus beaux talents des années 1990 et 2000 marqué à jamais par cette erreur.

Même si son père a inscrit « Timeout » sur sa plaque minéralogique, Chris Webber refusera toujours d’en parler. Même pour le documentaire « 30 for 30 » sur ESPN et une embrouille avec Jalen Rose, sur fond de scandale financier, viendra aussi ternir cette superbe formation de Michigan, ce légendaire « Fab Five ».

Article initialement publié le 1er mars 2018

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés