Pariez en ligne avec Unibet
  • LA 2.21GOL1.65Pariez
  • IND2.27MIL1.61Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Allen Iverson : « Qu’y a-t-il de mal à être soi-même avec ses défauts ? »

iverson-hofArrivé en retard à la première journée de son intronisation au Hall Of Fame, Allen Iverson a rapidement fait oublier ce contretemps en dissertant longuement avec la presse. Toujours aussi à fleur de peau, il a versé quelques larmes en évoquant son parcours chaotique et les critiques. Comme il l’a si souvent répété, ce qui le rend plus fier, c’est d’être resté fidèle à lui-même, sur et en dehors des terrains.

« Je me suis toujours demandé : « Pourquoi ce n’est pas cool d’être soi-même ? » Qu’y a-t-il de mal à être soi-même avec ses défauts ? Avec vos erreurs ? Avec votre apparence ? Avec votre argent ? Votre manière de parler ? Qu’y a-t-il de mal avec tout ça ? Dieu vous a donné tout ça, alors pourquoi en avoir honte ? »

Et Allen Iverson d’évoquer son idole, Michael Jordan…

« Oui, j’ai voulu être comme Michael ! Ce n’était pas le cas de tout le monde lorsqu’il est arrivé ? Tout le monde voulait être comme Mike, mais je ne voulais pas être lui. Je ne voulais pas parler comme lui. Je ne voulais pas m’habiller comme lui. J’avais le sentiment que c’était cool d’être comme ma mère m’aimait, comme ma soeur m’aimait, comme ma copine m’aimait, comme mes enfants m’aimaient. C’était cool ».

Puis il a remercié ceux qui ont permis qu’il porte aujourd’hui la veste d’un Hall Of Famer.

« La seule chose qui m’a amené ici ce sont mes coéquipiers. Mes coéquipiers et mon coach » poursuit-il avec des trémolos dans la voix. « C’est l’unique raison de ma présence ici. Tous ces gars ont sacrifié leur jeu et différentes choses pour moi pour que j’en sois là aujourd’hui. Sans eux, ça ne serait jamais arrivé. Sans mes coaches, je n’aurais pas été en situation de réussir. Mike Bailey l’a fait au lycée. John Thompson l’a fait à l’université. Et Larry Brown a fait de moi un MVP et un joueur du Hall Of Fame. Sans eux, je ne serais pas là. Je n’y suis pas arrivé tout seul. »

Comme Michael Jordan lors de son intronisation au Hall Of Fame, Allen Iverson n’oublie pas les critiques…

« Même ceux qui m’ont critiqué en sont responsables car j’ai évidemment essayé de prouver qu’ils avaient tort. Je devais surmonter ce qu’ils disaient sur moi. Il a fallu que je passe outre tout ça pour porter cette veste aujourd’hui. Les pessimistes m’ont aussi aidé. »

Ce soir, entouré de Larry Brown, John Thompson et Julius Erving, Allen Iverson, tout comme les neuf autres nouveaux entrants au Hall Of Fame, prononcera son discours d’intronisation.

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires