Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Les Cavaliers en état de grâce

Les Cavs en état de grâceLa fatigue semble ne pas avoir d’emprise sur les Cavs. Vainqueur à Boston vendredi soir dans un match au rythme soutenu, Cleveland a littéralement étrillé Atlanta à la maison cette nuit. Un match à sens unique, débuté par une performance inédite dans l’histoire de la NBA avec cette série hors du commun de 9 paniers à 3 points en 12 minutes. Les Hawks, qui en ont pris pour leur grade, sont ensuite restés pris au piège en concédant de trop nombreuses contre-attaque. Au final, c’est tout le collectif qui a pris sa part du gâteau, non sans établir un nouveau record de franchise avec 19 tirs réussis derrière l’arc. Une fois n’est pas coutume, c’est LeBron James qui a mené l’offensive avec un 4e match à plus de 30 points cette saison, le 3e de suite (32 pts, à 13/20 au tir, 6rbds, 7pds). A qui le tour ?

LeBron James avait su trouver les mots (justes) pour réconforter les Celtics vendredi soir. En soutenant notamment que Boston, rattrapé sur le fil par les Cavs après avoir mené de 19 points, allait en embêter plus d’un cette saison. Mais cette nuit, après la rouste que lui et les siens ont infligé à Atlanta, LBJ a certainement dû se creuser les méninges pour trouver de quoi consoler les Hawks.

Il pleut aussi à Cleveland

Il faut dire que les Cavs sont partis forts. Très forts même, à l’image de King James et ses 3 premiers 3 points réussis qui en déclencheront une avalanche. 24 heures après un combat éreintant contre Boston, les joueurs de Cleveland sont frais et dispos. Les séquences positives s’enchaînent pour les locaux, et après Love, Marion, et Waiters, c’est le catch-and-shooteur Harris qui bat le buzzer du 1er quart d’un 9e tir réussi derrière l’arc. Les Hawks ont de quoi être KO debout, une telle performance n’était jamais arrivée jusque là dans l’histoire de la NBA. Appliqué offensivement malgré la tempête durant les 12 premières minutes, Atlanta, mené 41-25, se retrouve piégé par la volonté de revenir rapidement en haussant le tempo. Un choix qui a fait les affaires des Cavs qui se sont ensuite nourris du jeu de transition pour étouffer Atlanta.

71 points pour les Cavs à la pause…

Pour ne rien arranger, Kyrie Irving poursuit l’extase en convertissant deux nouveaux paniers à 3 points qui portent le total à 11/11 dans l’exercice (49-27). James sort ensuite une passe-laser pour Thompson. Waiters en fait de même pour Varejao qui se fend d’un dunk dans le trafic (53-27). Le temps mort de Mike Budenholzer n’y change rien, Cleveland est sur un nuage, et passe un 13-0 conclu habilement par Thompson en contre-attaque (62-27). Face à un Kent Bazemore impuissant en défense, James enfile son 4e panier à 3 points de la soirée avant de servir Love dans un fauteuil pour ajouter 3 points de plus à la valise direction la Georgie. Avec 71 points encaissés, Atlanta rejoint la pause la tête basse, et ce malgré les deux paniers coup sur coup de Paul Millsap (71-43).

Bazemore giflé par James

Obligé de hausser le rythme pour continuer de croire à un hypothétique retour, Atlanta se retrouve à la merci des contre-attaques adverses. Et comme en 2e quart, Cleveland ne baisse pas le pied, et repart à l’attaque avec deux jump shots signés LeBron James (75-48). Même lorsque le King perd son duel, la contre-attaque se termine par un dunk manqué de Sefolosha et finit par un 2+1 de sa majesté (79-52). Irving se mêle à la fête, tout comme Thompson et Marion. Après un subtil floater de ce dernier, LeBron James assoit un peu plus la domination des locaux en bâchant rageusement Kent Bazemore. Un block massif assorti d’une « Kurzawade », qui, contrairement au geste du défenseur de l’équipe de France espoirs de foot, scelle déjà le sort de la rencontre (94-63).

LeBron James compte 32 points à l’entame du 4e quart-temps, le même écart que le score surréaliste entre les deux équipes à 12 minutes de la fin (101-69). Pour la forme, les Cavs terminent le boulot par l’intermédiaire du tandem Irving-Thompson comme à une époque pas lointaine. En permettant à Muscala et Jenkins de se faire les dents, Atlanta voit finalement son supplice se terminer à 127-94.

Progressivement, la machine de guerre de David Blatt se met en place. Et lorsque l’adresse est au rendez-vous, le résultat fait mal. Cette nuit, la démonstration aura duré 48 minutes. Avec 39 passes décisives au total et 7 joueurs à 9 points et plus, le collectif de Cleveland s’est magnifiquement exprimé. Pour confirmer ce retour en grande forme, les Cavs, forts de leurs 4 victoires consécutives, devront à présent se défaire Denver demain soir, et battre le champion en titre mercredi prochain, toujours à la maison. De leur côté, les Hawks ont deux jours pour se remettre d’aplomb avant la réception des Lakers mardi soir.

[videopub http://www.youtube.com/watch?v=FCG_4qyt-H0]

[box boxscore_151114_cle-atl]

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Atlanta Hawks en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés