Matchs
hier
Matchs
hier
BOS101
MIA106
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.36DEN3.4Pariez
  • MIA2.26BOS1.7Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les plus grosses défaites de l’histoire des Finales NBA

La gifle reçue par le Heat (113-77, 36 points d’écart) est la troisième plus lourde défaite de l’histoire des Finales NBA.

Seules deux équipes ont connu plus sévère défaite : les Lakers en 2008 contre Boston, avec 39 points d’écart, et le Jazz en 1998 contre Chicago avec 42 pts de différence.

Boston : une boucherie et un titre

Boston n’était plus qu’à une marche de redevenir champion NBA, 22 ans après le dernier titre de Larry Bird. Les Celtics ne vont pas se manquer avec une domination totale, un Ray Allen en feu avec un 7/9 à 3-pts, malgré le très bon début de match de Kobe Bryant.

« C’est la meilleure défense contre laquelle on a fait face en playoffs. J’en ai vu pas mal, mais celle-ci est au sommet », avouera, dépité, Kobe Bryant.

Mais en second quart temps, les Lakers lâchent complètement et s’inclinent après une très longue deuxième mi-temps, 131-92. Boston est champion NBA en terminant avec un 13/26 à 3-pts, 48 rebonds à 29, 33 passes à 16 et 18 interceptions à 4 !

Les larmes coulent, le terrain est envahi, Kevin Garnett lâche son fameux « Anything is possible », et Paul Pierce devient MVP des Finales et entre encore plus dans la légende de Boston.

Boston – Los Angeles (131-92)

http://www.youtube.com/watch?v=kO3rBnhIWp4

Chicago : pourtant Malone avait bien commencé…

La plus grosse défaite de l’histoire des Finales est donc celle d’Utah à Chicago en 1998. Après deux matches accrochés à Utah, la série est à Chicago, et Michael Jordan et ses coéquipiers veulent frapper un grand coup.

Karl Malone prend le meilleur départ avec ses deux premiers shoot réussis, et Utah mène 4-0 alors que les Bulls ratent leur 6 premières tentatives. Puis la lumière s’est éteinte… Chicago ferme tout à double tour, et Malone est le seul à surnager dans cette raclée avec 22 pts. Aucun autre Jazz ne dépassera les 8 pts…

Avec seulement 31 pts à la pause, le Jazz n’a pas fait une grande première mi-temps. La seconde sera pire avec 23 pts. Le Jazz termine avec 54 pts, un record NBA à l’époque, et le record actuel des Finales. Tous les joueurs des Bulls ont participé à la fête en marquant, dans un effort défensif de légende (Utah shootera à 30 %, 21 paniers marqués seulement et perdra 26 ballons).

« Je ne sais pas si j’ai déjà vu une équipe mieux défendre que ça depuis que je suis coach », se demandera Jerry Sloan, le coach du Jazz. « On n’a rien fait en attaque, on n’a rien réussi. C’est le score ça ? Je pensais qu’ils étaient à 196 pts. J’ai eu l’impression qu’ils avaient marqué 196 pts… »

Chicago – Utah (96-54)

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Los Angeles Lakers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés