Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le coin des Français : Tony Parker continue de se sublimer

Dans sa 11ème année en NBA, Tony Parker continue de s’améliorer. Tel le bon vin qui se charge de nouvelles saveurs avec le temps, le meneur français poursuit son incroyable parcours dans les hautes sphères du gratin basketballistique. En année olympique, c’est une excellente nouvelle !

D’autant que son pivot en équipe de France est lui aussi dans une forme resplendissante. Noah règne sur la raquette du meilleur bilan de la NBA avec une série incroyable de 26 matchs de suite à plus de 6 rebonds gobés.

En vérité, seuls les cadres historiques de l’équipe nationale posent encore question avec (en sus de l’imbroglio Piétrus) la panade dans laquelle est coincé Boris Diaw à Charlotte, et la blessure qui s’éternise de Ronny Turiaf. Coach Collet qui s’est rendu aux Etats-Unis est revenu confiant, gageons que les forces françaises seront alors en pleine possession de leurs moyens.

1- Tony Parker (20 points, 8 passes, 3 rebonds en 34 minutes)

31 et 7, 32 et 6, 25 et 7 : ce sont les dernières additions laissées par Tony Parker lors de ses trois dernières sorties, soit au moins 25 points à 60% de réussite (une première pour lui). Du grand art ! On ne s’étonne même plus de ces performances stellaires, mais pincez-vous s’il le faut, Parker continue de se sublimer. Avant de perdre pour son 1er match de retour à la maison contre les Bulls, TP restait sur 4 matchs à plus de 10 passes de moyenne. La preuve que le joueur est définitivement au sommet, en pleine maturité physique et en plein contrôle de ses fondamentaux. Ses Spurs restent sur un mois de février avec une seule défaite, et le mois de mars part de la même manière (3-1).

2- Nicolas Batum (14 points, 4 rebonds, 1 passe, 1 contre, 1 interception en 29 minutes)

La chariote des Blazers fatigue clairement. Les pionniers se sont égarés en chemin ; le capitaine du convoi, McMillan, est sur la sellette ; les relations entre les migrants part à vau l’eau. Et Batum dans tout ce marasme ? Et bien, Nico fait le boulot ! Davantage responsabilisé en attaque, Batman n’a pas peur de dégainer (12 shoots par match sur les 7 derniers matchs) avec une réussite correcte (45%) mais peut mieux faire. Du reste, avec 2 victoires en 7 matchs, bien difficile de trouver un rythme de croisière en Oregon. Les Blazers plafonnent en 11ème position à l’Ouest avec 20 victoires pour 21 défaites.

3- Joakim Noah (10 points, 10 rebonds, 2 passes, 1 contre en 31 minutes)

La dernière fois qu’on parlait de Jooks, il était en Une de l’Equipe, après un triple double retentissant contre Milwaukee (13 points, 13 rebonds, 10 passes). Depuis, Noah ne baisse plus le pied. Si l’on excepte une sortie faiblarde contre Cleveland (6 points, 6 rebonds), le pivot des Bleus reste sur une série de 9 matchs avec plus de 10 rebonds. Et si l’on analyse plus avant, Jooks assure au moins 6 rebonds de puis le 17 janvier dernier, soit 26 matchs de suite à dominer le rebond pour les Bulls. Et ces derniers se portent bien, merci pour eux, avec le meilleur bilan à l’Est – et de la ligue (35-9), et 9 succès sur leur 10 derniers matchs.

4- Mike Piétrus (6,5 points, 3 rebonds, 1 passe en 22 minutes)

A part un match à 11 points et 5 rebonds dans une victoire contre New Jersey, Piétrus n’a pas fait d’étincelles ces deux dernières semaines. Pire encore, son temps de jeu a bien baissé avec 3 matchs de suite à 15 minutes ou moins. Cela coïncidait avec deux défaites difficiles contre Philly et les Lakers ; deux ennemis jurés. Mais les Celtics ont quand même réussi à redresser la barre après leur série de 5 défaites de rang, en en remportant 5 de suite avant ces deux échecs susmentionnés. Le guadeloupéen rentre dans le rang, comme le prouve son 0/3 derrière l’arc hier soir, dans le succès contre les Clippers.

5- Rodrigue Beaubois (8,5 points, 3 rebonds, 2 passes en 20 minutes)

Comme pour les Blazers de Batum, les temps sont durs pour les Mavericks de Beaubois. 7 défaites sur les 9 derniers matchs et un bilan comptable logiquement en chute libre (23-20). Paradoxalement, les stats de Roddy sont en hausse. Cela s’explique par un temps de jeu en hausse (pas un match sous les 20 minutes depuis le 25 janvier) mais Beaubois manque encore d’adresse. Ses 25 points à 11/17 aux tirs contre New Orleans n’ont pas fait d’émules, mais surtout, ce qui choque, c’est le petit nombre de passes décisives délivrées par l’ancien choletais. Pas plus de 4 sur la durée ! De quoi nourrir la thèse d’un jeu offensif texan en pleine dérive…

6- Ian Mahinmi (6 points, 5 rebonds en 18 minutes)

La blessure de Brendan Haywood a propulsé Mahinmi dans le cinq majeur de Dallas. Mais comme précisé dans le cas Beaubois, la situation des champions en titre inquiète sérieusement. En faisant le boulot qu’on lui demande, défense et rebonds, Mahinmi n’a pas démérité (9 points et 6 rebonds), mais il ne peut inverser la tendance… Et il va devoir retrouver sa place sur le banc… Dur !

7- Boris Diaw (8 points, 6 rebonds, 4 passes en 28 minutes)

Tranquille mois de mars (dont il se serait sans doute bien passé) pour Boris Diaw. Mis sur le marché des transferts, et à l’écart du groupe pendant une semaine, Babac est revenu aux affaires dans la victoire contre New Orleans. Mais avec 11 minutes et 2 petits points, on retrouve le Diaw des débuts, le Diaw des Hawks qui ne jouait pas, qui gâchait son incroyable potentiel. Si un transfert (on parle de Boris aux Nets) venait à relancer sa carrière, comme aux Suns à l’époque, on est preneur !

8- Kévin Séraphin (4 points et 4 rebonds en 13 minutes)

Quelle frustration ! Après son match gargantuesque (14 points, à 7/8 aux tirs et 9 rebonds) contre les Lakers de Gasol et Bynum (s’il vous plaît), Kévin Séraphin n’a foulé les parquets que 20 minutes sur les 2 derniers matchs. Et si l’on excepte cette victoire de prestige comme un pied de nez aux angelinos, les Wizards demeurent sur 9 défaites de rang. Décidément, Séraphin aura connu le grand écart des cultures entre sa pige basque et son année sophomore en NBA.

9- Johan Petro (4 points, 4 rebonds en 16 minutes)

Il faut le reconnaître, cette rubrique n’a parfois pas été tendre avec Johan Petro. Mais le pivot remplaçant des Nets abat son lot de travail ; simplement, son écot est à la mesure de son rôle dans l’équipe. Et à l’échelle des Nets qui retrouvent des couleurs (4 victoires – 4 défaites sur les 2 dernières semaines), Petro assure (6 rebonds de moyenne sur la période). Rien de bien folichon si ce n’est une belle performance contre le Heat (11 points, 8 rebonds dans le garbage time) qui pousse à confirmer que tout commence par le shoot pour Johan. Si ses tirs (souvent pris en tête de raquette) rentrent en début de match, Petro s’en sortira ; sinon, ce sera la sempiternelle exhortation à le faire jouer dans la peinture.

10- Ronny Turiaf (1,5 points, 3 rebonds, 1 passe, 1 interception en 14 minutes)

Le Martiniquais ne joue pas mais il fait toujours partie des plans de Vincent Collet pour les JO de Londres. Et il semblerait que Turiaf ait retrouvé une forme de match, ayant repris depuis un certain temps un entraînement physique conséquent. A confirmer sur le terrain !

 

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires