Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Nets ont-ils vraiment faim de victoires ?

NBA – La série de défaites est terminée à Brooklyn. Mais les interrogations demeurent : Kevin Ollie se demande même si son groupe a envie de gagner des matches…

Mikal Bridges NetsUne victoire après six défaites d’affilée, cela se fête pour Brooklyn. Après le succès contre les Raptors, Kevin Ollie a décidé de rester à Toronto et d’emmener ses Nets dîner au restaurant avant de partir ce mardi pour Washington, pour jouer les Wizards mercredi soir.

Le succès fut court, face à une équipe très diminuée (quatre titulaires en moins), mais comme les temps sont durs pour les Nets, tout est bon à prendre. « J’ai dit aux joueurs que c’était dur de gagner en NBA. Le vin sera donc un peu meilleur », glisse l’entraîneur.

Prendre exemple sur les Knicks

C’est dur surtout pour cette équipe de Brooklyn très décevante depuis le début de saison, et encore davantage depuis plus de trois mois. Les matches sans saveur ni victoire s’accumulent et même la perspective d’arracher une place en « play-in » ne semble pas réveiller ce groupe.

« On doit avoir un feu interne », explique Kevin Ollie. « J’en ai parlé avec eux : avez-vous de l’endurance ? Je ne parle pas seulement du souffle, je parle en matière de compétitivité. Il faut être présent chaque minute pour gagner et ce n’était pas le cas dernièrement. Quand on est frappé, on ne recule pas, on rend les coups. »

Cette endurance mentale, cette envie de tout donner à chaque instant, surtout quand c’est dur, les Nets en ont un exemple près d’eux : à New York, chez les Knicks. Eux aussi ont des blessés, mais jamais ils n’oublient de faire les efforts et même quand ils sont courts, ils résistent, se battent et tombent les armes à les mains.

« C’est simplement une question d’endurance pour le faire pendant 48 minutes. C’est ça : du mental, de la concentration pour rester dedans », confirme Mikal Bridges. « Je sais ce qu’ils ont en eux et je sais ce qu’il y a dans ce vestiaire », ajoute le coach. « Quand ils jouent ensemble, avec un esprit collectif, ils peuvent gagner. Je veux qu’ils en aient conscience. »

Pas le temps pour les regrets

Il reste seulement dix matches et ils ne suffiront pas pour sauver la saison, qui se terminera forcément avec un bilan négatif (déjà 45 défaites au compteur). Et avec la victoire inespérée des Hawks face à Boston, les chances de prendre la dixième place s’amenuisent puisque les Nets ont 5.5 victoires de retard sur Atlanta.

Comment imaginer la franchise finir fort et revenir d’un tel écart alors qu’elle n’a gagné que trois matches sur les onze derniers ? « On ne peut pas se plaindre et se dire qu’on aurait pu faire comme ci ou comme ça », prévient Mikal Bridges. « C’est clair que c’est dommage d’être dans cette position mais on ne peut faire qu’une chose : aller de l’avant. »

Et nul intérêt de balancer les dernières rencontres pour espérer un meilleur choix de Draft puisque le premier choix des Nets lors de la Draft 2024 ira à Houston (et ce sera pareil en 2026). « On doit se regarder dans la glace et trouver une façon d’être meilleurs », conclut Nic Claxton.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →