NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Malgré 41 points de Jalen Brunson, le Heat élimine les Knicks et retourne en finale de conférence !

NBA – Vainqueurs à l’arraché d’un match intense contre New York (96-92), les joueurs du Heat rejoignent le carré final et attendent désormais de savoir qui de Boston ou Philadelphie sera leur prochain adversaire.

heatLa mission n’était pas impossible, mais complexe, et les Knicks n’ont pourtant pas échoué de beaucoup. De seulement 4 points précisément (96-92), s’inclinant en effet de justesse chez le Heat dans ce Game 6.

Sévèrement battus sur ce même parquet lors des trois puis quatrième manches, les joueurs de New York ont montré un bien meilleur visage dans ce Game 6, poussant ceux de Miami dans leurs retranchements. Il n’y avait par exemple que 2 petits points d’écart à 20 secondes de la fin ! Véritable guerre de tranchées, intense et physique, entre deux équipes très résilientes, ce match s’est donc surtout joué sur de petits détails, notamment les pertes de balle, qui au bout du compte ont plombé les Knicks (12 à 7).

Mais, malgré cette défaite, courte et amère, synonyme d’élimination, New York peut être fier de sa saison, qui la replace bien dans la hiérarchie de la conférence Est.

Côté Miami, cette sublime aventure qu’est ce parcours de playoffs 2023 amène une fois de plus les hommes d’Erik Spoelstra jusqu’en finale de conférence, face à Boston ou Philadelphie, où ils seront loin d’être favoris.

CE QU’IL FAUT RETENIR

Le parcours de rêve de Miami se poursuit. Pour la deuxième fois après… les Knicks de 1999, le Heat atteint la finale de conférence malgré un statut de tête de série n°8 ! À l’époque, la franchise new-yorkaise avait même atteint les Finals mais, avant ça, les Floridiens devront se coltiner une série contre les Celtics ou les Sixers, qui joueront leur Game 7 décisif dimanche soir. Les joueurs d’Erik Spoelstra n’auront pas l’avantage du terrain, encore une fois, mais ils ont la dynamique de leur côté, même s’il ne faut pas sous-estimer la débauche d’énergie causée par cet affrontement rugueux de six matchs contre des Knicks physiques et combattifs.

Jalen Brunson, immense mais esseulé. Il avait déjà planté 38 points dans le Game 5 pour sauver la peau des Knicks une première fois et il a bien failli récidiver dans ce Game 6, en inscrivant 41 points (à 14/22) sur la défense du Heat, complètement impuissante près du cercle ou derrière l’arc. Problème : le meneur était beaucoup trop seul, à l’image du 1/6 de Quentin Grimes (3 points), du 1/10 de RJ Barrett (11 points) ou du 3/14 de Julius Randle (15 points). Dans le match le plus important de la saison, le « supporting cast » autour de Jalen Brunson s’est effondré et cela s’est payé cash contre une équipe de Miami bien rodée collectivement. L’ancien maestro de Villanova ponctue en tout cas par une performance XXL sa saison elle-même XXL, la meilleure sa carrière (24 points, 6 passes et 4 rebonds en saison régulière, puis 26 points, 6 passes et 5 rebonds en playoffs). À New York, il a franchi un cap énorme, devenant l’un des meilleurs meneurs de la ligue et participant pleinement au retour au premier plan des Knicks à l’Est.

TOPS/FLOPS

Jimmy Butler & Bam Adebayo. Dans un match fermé en attaque, les patrons du Heat ont assumé leur statut, sobrement mais efficacement. Jimmy Butler compile 24 points, 8 rebonds et 4 passes, avec notamment plusieurs paniers importants dans le dernier quart-temps, quand Bam Adebayo finit avec 23 points et 9 rebonds, mais surtout une défense exemplaire près du cercle tout au long de la partie. Miami a bataillé dans ce Game 6, mais le volume de ses deux piliers a participé à faire la différence.

Kyle Lowry. Globalement très bon dans cette série, le meneur vétéran a gardé le meilleur pour la fin. Quasiment en double-double, avec 11 points et 9 passes, mais aussi 3 interceptions pour une performance estampillée « all-around », l’ancien Raptor a apporté un volume de jeu décisif face à la « second unit » des Knicks, très faible sans Immanuel Quickley et son « playmaking ».

Le « supporting cast » de New York. On l’a évoqué plus haut : Jalen Brunson a livré une bataille bien trop solitaire, alors que les Knicks ont bouclé collectivement ce match à 38% d’adresse. À l’exception de Josh Hart, dynamique en sortie de banc (11 points, 7 rebonds, 1 interception et 1 contre), les joueurs new-yorkais ont été beaucoup trop irréguliers, à des degrés plus ou moins « graves », avec des titulaires qui ont particulièrement déçu. Regrettable, sachant qu’au bout du compte, il n’y a que 4 petits points d’écart…

LA SUITE

Game 1 : le Heat attend de connaitre son adversaire en finale de conférence (Boston ou Philadelphie).

Miami / 96 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O D T Pd Fte Int Bp Ct +/- Pts Eval
K. Love 16 1/1 1/1 0/0 0 3 3 1 2 0 0 0 -4 3 7
J. Butler 41 7/22 0/3 10/11 1 7 8 4 2 0 0 0 0 24 20
B. Adebayo 39 9/20 0/0 5/5 3 6 9 1 3 2 2 1 -6 23 23
G. Vincent 31 3/8 1/5 0/0 1 2 3 5 4 1 2 0 +11 7 9
M. Strus 34 4/11 1/6 5/6 0 6 6 3 1 0 0 0 +1 14 15
D. Robinson 14 2/7 2/7 0/0 0 0 0 0 1 1 0 0 +3 6 2
C. Martin 24 3/7 1/3 1/1 0 5 5 1 3 1 1 0 +5 8 10
C. Zeller 9 0/0 0/0 0/0 0 2 2 1 2 0 1 0 +10 0 2
K. Lowry 31 4/6 1/2 2/2 2 2 4 9 4 3 1 1 0 11 25
33/82 7/27 23/25 7 33 40 25 22 8 7 2 96 113
New York / 92 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O D T Pd Fte Int Bp Ct +/- Pts Eval
J. Randle 36 3/14 1/7 8/9 2 9 11 3 2 0 3 2 +3 15 16
M. Robinson 29 0/2 0/0 2/2 5 6 11 1 2 0 0 1 -2 2 13
J. Brunson 45 14/22 5/10 8/9 0 4 4 3 4 0 3 0 +3 41 36
R. Barrett 32 1/10 0/3 9/10 0 2 2 1 5 0 3 0 -5 11 1
Q. Grimes 32 1/6 1/6 0/0 0 2 2 3 1 0 1 0 +3 3 2
O. Toppin 12 2/5 2/5 1/2 0 3 3 1 0 0 0 0 -7 7 7
I. Hartenstein 18 1/2 0/0 0/0 0 1 1 0 3 1 0 4 -4 2 7
M. McBride 3 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 1 -7 0 1
J. Hart 33 5/10 1/4 0/0 1 6 7 1 5 1 2 1 -4 11 14
27/71 10/35 28/32 8 33 41 13 22 2 12 9 92 97

Comment lire les stats ? Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tirs tentés ; 3pts = 3-points / 3-points tentés ; LF = lancers-francs réussis / lancers-francs tentés ; O = rebond offensif ; D= rebond défensif ; T = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; Fte : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contres ; +/- = Différentiel de points quand le joueur est sur le terrain ; Pts = Points ; Eval : évaluation du joueur calculée à partir des actions positives – les actions négatives.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités