NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DAL
GSW3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • DAL1.68GOL2.25Pariez
  • BOS1.36MIA3.3Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Cleveland qui rit, New York qui pleure

NBA – Bien que très diminués, les Cavaliers s’imposent 95-93 face aux Knicks. Julius Randle manque le tir de la gagne au buzzer.

Pourtant handicapés par les absences de Jarret Allen et Lauri Markkanen, les Cavaliers pensaient avoir mis KO les Knicks grâce à un tir à 3-points de Dean Wade. Il restait alors neuf minutes à jouer et New York était dans les cordes (86-71). Trouvé en périphérie par Darius Garland, le shooteur de Cleveland avait alors mis le feu à la salle avec son tir.

Mais contre toute attente, Julius Randle et sa bande vont afficher des ressources et tout donner dans une fin de match haletante. C’est le duo Grimes-Toppin qui signe un 11-0, et tout est à refaire pour Cleveland. Malgré plusieurs opportunités pour l’emporter après avoir égalisé (91-91), New York va mourir à deux petits points de son adversaire du soir… avec un dernier tir, très lointain, manqué de Julius Randle.

Alors que Kevin Love avait ébloui tout le monde dans le 3e quart-temps, Darius Garland et Evan Mobley auront été les hommes forts côté Cavaliers de ce magnifique « money time ». Malgré les absences (Jarrett Allen et Lauri Markkanen ce soir…), les hommes de JB Bickerstaff méritent amplement leur place dans le Top 5 de la conférence Est.

CE QU’IL FAUT RETENIR

– La renaissance de Kevin Love. JB Bickerstaff a su trouver les mots et le rôle idéal pour l’ancien All-Star et le vétéran a retrouvé toute son envie de jouer au basket. Avec des jeunes loups disciplinés et à l’écoute à ses côtés, le champion NBA 2016 inculque une vraie culture de la gagne. Ce soir, il a scoré 14 points dans le 3e acte, dont trois tirs primés consécutifs pour aider son équipe à créer un premier run…

– New York n’a rien lâché. C’est toujours aussi compliqué d’analyser les performances des Knicks cette saison. Une nouvelle fois, ils ont montré de belles choses mais, malheureusement, cette équipe manque de régularité. Alors qu’ils étaient encore dans le match, ils ont subi un barrage de tirs à 3-points. Moins agressifs sur le porteur de balle et moins altruistes en attaque, les coéquipiers de RJ Barrett ont raté leur fin de 3e acte. Menés de 15 points dans le dernier acte, les New-Yorkais, portés par leur jeune garde (Barrett, Toppin et Quickley) vont infliger un 11-0 à leurs adversaires afin de s’offrir la chance de l’emporter en fin de match. Néanmoins, malgré ce joli comeback, les hommes de Tom Thibodeau s’inclinent, même si Julius Randle a eu plusieurs balles de match.

– Le collectif de Cleveland. Avec 29 passes décisives pour 35 paniers, les Cavaliers ont une nouvelle fois prouvé qu’ils aimaient faire marquer les autres. Avec Darius Garland à la création, les Cavaliers ont montré une vraie force collective. Cette saison, les Cavaliers adorent partager le ballon. Le but est de toujours trouver le joueur démarqué afin de trouver un tir propre. Ce soir, cinq joueurs terminent à plus de 13 points, et c’est idéal pour compenser les nombreuses absences.

TOPS/FLOPS

✅ ⛔ Darius Garland. Pour la cinquième fois de suite, le meneur des Cavaliers termine une rencontre avec plus de 10 passes décisives (12 ce soir). Il égale un certain LeBron James. Certes, il n’a pas encore l’influence du King dans cette équipe, mais ce soir, malgré un manque d’adresse (6/19), il aura été une nouvelle fois un artisan de la victoire de son équipe. Altruiste, il attaque toujours aussi bien les intervalles afin de distiller des caviars à ses shooteurs. Kevin Love et Dean Wade se sont régalés ce soir. L’absence de Jarrett Allen l’a pénalisé un peu sur son jeu sur pick-and-roll, et il a perdu six ballons, mais son entente avec Evan Mobley est toujours aussi précieuse pour les Cavs.

✅ Evan Mobley. Orphelin de Jarrett Allen dans la raquette, le rookie a livré un beau combat face à Nerlens Noel et Julius Randle. Il termine la rencontre avec 15 points et 12 rebonds. Le jeune Mobley devient grand et c’est tout l’Ohio qui en profite.

✅ Kevin Love. Il n’a shooté qu’à 3-points, mais il a bien fait ! 6 sur 12 de loin pour l’ancien All-Star, déchaîné dans le 3e quart-temps. Sa joie de jouer fait plaisir à voir, et elle déteint sur tout le groupe.

✅ RJ Barrett. C’est l’homme fort des Knicks en ce moment. Comme lors des derniers matchs, il a montré de très belles choses. Agressif vers le cercle et capable de prendre des tirs de loin, il s’impose de plus en plus physiquement. Soutenu par Julius Randle dans le money time, c’est lui qui ramène son équipe dans le match. Il affiche une mentalité de leader là où certains de ses coéquipiers se cachent. Sans aucun doute le futur de cette franchise.

⛔Le duo Fournier/Walker. On attend plus, et même beaucoup plus de ces deux hommes. À l’image de leur saison, ils manquent de régularité, mais aussi de volume de jeu. On aimerait les voir davantage impliqués. C’est dommage car sur le papier cette équipe de New York peut réaliser de belles choses… mais la réalité est différente.

LA SUITE

Cleveland (29-19) : du lourd avec la réception mercredi du champion Milwaukee

New York (23-25) : Suite du road-trip avec un déplacement mercredi à Miami.