Tokyo
2020
Tokyo
2020
SLO116
JPN81
ESP81
ARG71
IRI
FRA31/07
ITA
NGR31/07
AUS
GER31/07
USA
CZE31/07
ARG
JPN01/08
ESP
SLO01/08
W QF 20
W QF 19
W QF 22
W QF 21
W SF 23
W SF 2402/08
L SF 23
L SF 24
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Avec le titre des Bucks, Jrue Holiday décroche un million de dollars en plus

NBA – En remportant le titre, l’arrière de Milwaukee a également débloqué un bonus d’un million de dollars, qui a une influence sur les finances de la franchise.

Jrue Holiday a coché toutes les cases cette année. À l’issue de la saison régulière, l’arrière des Bucks avait débloqué quantité de bonus : 255 000 dollars pour avoir joué un minimum de matches et de minutes, 100 000 pour sa présence dans une All-Defensive Team ou, plus tard, 200 000 de plus puisque Milwaukee avait atteint les Finals.

La dernière prime débloquée par le meneur, si précieux en playoffs, est la plus conséquente mais aussi la plus belle : un million de dollars suite au titre des Bucks remporté face aux Suns.

Sauf que, comme le souligne Bobby Marks, l’expert d’ESPN en matière de contrats, ce million de dollars va avoir une influence directe sur les comptes de la franchise. Les Bucks vont en effet désormais payer la « luxury tax ».

Ce sera une première pour la franchise depuis la saison 2002/03 mais nul doute que, vu la situation avec le titre décroché mardi soir, les dirigeants ne vont pas trop grimacer pour la payer.

Néanmoins, ils vont désormais devoir s’y habituer car la saison prochaine, rien que le quatuor majeur des Bucks, Giannis Antetokounmpo – Khris Middleton – Jrue Holiday – Brook Lopez, pèsera plus de 118 millions de dollars ! Et l’année suivante, en 2022/23, les mêmes joueurs toucheront 126 millions de dollars…

LEXIQUE

Luxury tax : en NBA, le salary cap n’est pas strict, et la NBA autorise les franchises les plus riches à dépasser le seuil fixé avec une marge de tolérance d’environ 20%. En l’occurrence, l’an prochain, les franchises pourront normalement dépenser jusqu’à 137 millions de dollars. Ensuite, pour chaque dollar dépensé au-dessus de ce plafond, les franchises doivent verser la « luxury tax » à la NBA. Une sorte d’impôt qui peut coûter très cher, et les candidats au titre paient généralement chaque année plusieurs dizaines de millions de dollars. Une somme reversée ensuite aux franchises, bonnes élèves, qui n’ont pas payé la « luxury tax ».

Tags →
A lire aussi