NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
MIL23
BRO26
DEN
PHO2:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • DEN2.26PHO1.7Pariez
  • ATL2.32PHI1.64Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Defensive Player of the Year | Le triplé pour Rudy Gobert !

NBA – Déjà récompensé en 2018 et 2019, Rudy Gobert remporte le trophée de Défenseur de l’année pour la troisième fois de sa carrière ! Il devance largement Ben Simmons et Draymond Green.

Et de trois ! Au lendemain du triomphe de Nikola Jokic pour le MVP, un autre sacre ne souffre d’aucune contestation : celui de Rudy Gobert, élu Défenseur de l’année 2021 pour la troisième fois de sa carrière, après 2018 et 2019.

Dans l’histoire, seuls Dikembe Mutombo (4, en 1995, 1997, 1998 et 2001), Ben Wallace (4, en 2002, 2003, 2005 et 2006) et Dwight Howard (3, en 2009, 2010 et 2011) ont décroché autant, si ce n’est plus, de titres de « Defensive Player of the Year » que le Français.

Dépossédé de son trophée par Giannis Antetokounmpo en 2020, Rudy Gobert (464 points, dont 84 premières places) n’a cette fois-ci pas laissé de place au doute, puisqu’il termine largement en tête, devant Ben Simmons (287 points, dont 15 premières places) et Draymond Green (76 points). Quatrième, Bam Adebayo (31 points) a hérité de l’autre première place manquante.

Et contrairement aux deux premières fois, la « Stifle Tower » a reçu sa statuette des mains de ses coéquipiers, venus à sa rencontre pour le surprendre dans les vestiaires et nous offrir une bien jolie séquence.

Une domination incontestable dans les chiffres

Quoi qu’il en soit, ce sacre est une juste récompense pour Rudy Gobert, All-Star établi et meilleur défenseur intérieur de NBA depuis maintenant cinq ans. En plus d’être l’un des piliers du Jazz, autrement dit la meilleure équipe de la ligue cette année, en saison régulière (52 victoires et 20 défaites).

En saison régulière, justement, le Français n’a pas fait dans la demi-mesure, affichant 14.3 points, 13.5 rebonds (dont 10.1 défensifs) et 2.7 contres de moyenne, en 31 minutes et en 71 matchs disputés (sur 72 possibles).

Leader de la NBA au total de contres (190), au total de rebonds (960), au total de rebonds défensifs (720), à la moyenne de rebonds défensifs (10.1), au pourcentage de réussite aux tirs (67.5%), au « defensive win shares » (5.2) ou encore au « defensive rating » (100.9), Rudy Gobert figure également dans le Top 2 à la moyenne de rebonds (13.5), au pourcentage de rebonds défensifs (33.5%), à la moyenne de contres (2.7), à la moyenne de tirs contestés (14.8), à la moyenne de « screen assists » (6.1) et au « win shares » (11.3).

En plus de se hisser dans le Top 4 au pourcentage de contres (7.0%) et au pourcentage de rebonds (23.3%), dans le Top 5 au « defensive plus/minus » (2.5) ou encore dans le Top 15 au « PER » (23.5). En clair, le pivot de 28 ans a livré un exercice 2020/21 XXL, peut-être même le meilleur de sa carrière, débutée en octobre 2013.

La première récompense d’une longue liste ?

Et la saison de Rudy Gobert est loin d’être terminée puisque l’intérieur de Utah, toujours engagé en playoffs avec son équipe, qui dispute actuellement une demi-finale de conférence face aux Clippers, rêve à coup sûr de mener la franchise de Salt Lake City vers le premier titre de son histoire, dans les prochaines semaines. Avant de basculer vers son objectif de médaille olympique à Tokyo, avec les Bleus.

Dans le Top 3 des meilleures défenses de la ligue lors de quatre des cinq dernières années (la campagne de 2018/19 exceptée), le Jazz semble ainsi mieux armé que jamais pour décrocher le Graal, pouvant compter cette année sur une attaque de feu, notamment à 3-points. Irrésistibles, les Mormons font donc clairement partie des candidats crédibles au trophée Larry O’Brien, ou du moins à l’accession aux Finals.

Et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, en plus de l’élection de Rudy Gobert en tant que Défenseur de l’année, Jordan Clarkson a été élu Sixième homme de l’année, Quin Snyder a terminé dans le Top 3 du vote pour le Coach de l’année ou si Donovan Mitchell, Mike Conley et évidemment Rudy Gobert sont bien partis pour figurer dans l’un des meilleurs cinq de fin de saison.

Le détail des votes pour le « DPOY »

LEXIQUE

Defensive win shares : une estimation du nombre de victoires auxquelles un joueur a contribué grâce à son impact défensif.

Defensive rating : une estimation du nombre de points encaissés par un joueur, ou une équipe, sur 100 possessions.

Screen assists : les écrans qui mènent à un panier.

Win shares : une estimation du nombre de victoires auxquelles un joueur a contribué, grâce à son impact offensif et défensif.

Plus/minus défensif (ou defensive box plus/minus) : une estimation du nombre de points (sur 100 possessions) auxquels un joueur a contribué, par sa défense, en étant sur le parquet.

PER (Player Efficiency Rating) : formule mathématique qui prend en compte les actions dites « positives » (points, rebonds, passes, interceptions, contres…) et les actions dites « négatives » (pertes de balle, tirs manqués…), mais qui ajuste le tout en fonction du temps de jeu et du rythme des matchs. L’objectif final étant d’établir le rendement réel d’un joueur, lorsqu’il est sur le parquet.

Rudy Gobert Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2013-14 UTH 45 10 48.6 0.0 49.2 1.1 2.3 3.4 0.2 1.3 0.2 0.7 0.9 2.3
2014-15 UTH 82 26 60.4 0.0 62.3 3.2 6.2 9.5 1.3 2.1 0.8 1.4 2.3 8.4
2015-16 UTH 61 32 55.9 0.0 56.9 3.4 7.5 11.0 1.5 2.7 0.7 1.9 2.2 9.1
2016-17 UTH 81 34 66.1 0.0 65.3 3.9 8.9 12.8 1.2 3.0 0.6 1.8 2.6 14.0
2017-18 UTH 56 32 62.2 0.0 68.2 3.0 7.8 10.7 1.4 2.7 0.8 1.9 2.3 13.5
2018-19 UTH 81 32 66.9 0.0 63.6 3.8 9.0 12.9 2.0 2.9 0.8 1.6 2.3 15.9
2019-20 UTH 68 34 69.3 0.0 63.0 3.4 10.1 13.5 1.5 3.2 0.8 1.9 2.0 15.1
2020-21 UTH 71 31 67.5 0.0 62.3 3.4 10.1 13.5 1.3 2.3 0.6 1.7 2.7 14.3
Total   545 30 64.5 0.0 63.0 3.3 8.0 11.3 1.4 2.6 0.7 1.6 2.2 12.1

Tags →
A lire aussi