NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
UTH
IND21:00
DET
OKC1:00
PHI
LAC1:00
WAS
NOR1:00
BRO
CHA1:30
TOR
ORL1:30
CHI
MEM2:00
HOU
DEN2:00
MIN
MIA2:00
SAS
POR2:30
DAL
NYK3:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • UTA1.21IND4.7Pariez
  • DET1.67OKL2.26Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Kings et Luke Walton ont trouvé leur terrain d’entente

Avec une quatrième victoire de rang, les Kings sont en train de trouver la bonne carburation cette saison. Ils commencent surtout à apprécier le coaching de Luke Walton et son staff…

Après La Nouvelle Orléans, Boston et Denver, voilà que les Kings ont battu les Clippers. Ça commence à devenir sérieux du côté de Sacramento qui enchaîne donc un 4e succès de rang. Mieux, pour la première fois depuis 2006, les Kings remportent sept matchs sur huit. C’était la dernière année qu’ils ont fait les playoffs…

« On défend ! »

« C’était une victoire à l’arraché sur un back-to-back, avec un début de match tôt », apprécie Luke Walton.

Serré de bout en bout, avec un écart qui n’a jamais dépassé la dizaine et onze égalités au score, ce match a basculé en faveur des Kings grâce à De’Aaron Fox, intenable en fin de match avec 12 de ses 36 points marqués dans les sept dernières minutes, mais aussi grâce au coaching de Luke Walton et son staff qui ont toujours maintenu la confiance de leur groupe malgré un début de campagne chaotique.

« Luke fait du bon boulot. Il sait combien j’apporte à l’équipe, rien qu’en étant sur le terrain pour créer des espaces. Il me donne confiance et je peux être agressif avec mon tir », explique Buddy Hield, auteur de 22 points et 9 rebonds hier soir. « C’est bien d’avoir un coach comme ça, et d’autres coachs en bord de terrain qui me disent de rester agressif, de ne pas me soucier de mes tirs [ratés] car je fais d’autres choses. »

Depuis leur défaite de 19 points face à ces mêmes Clippers, les Kings sont effectivement transfigurés. Alors à 5 victoires en 15 matchs, Sacramento a renversé la vapeur et la patte Walton commence à se faire sentir.

« On défend ! C’est la plus grosse différence en ce moment », entonne De’Aaron Fox dans The Athletic. « On savait qu’on pouvait scorer avec les meilleurs mais on arrive surtout à enchaîner les bonnes possessions en défense. Si on arrive à rester aussi concentré en défense et qu’on limite nos balles perdues, on se donnera une chance de gagner des matchs. »

« La manière dont Luke nous coache, ça nous laisse des libertés »

Sur le banc, Luke Walton semble avoir gagné en sérénité. L’an passé, il devait faire avec Igor Kokoskov, placé à ses côtés par Vlade Divac alors que l’entraîneur en chef voulait plutôt Brian Shaw.

Désormais, il est secondé sur le plan offensif par Alvin Gentry, avec lequel il a travaillé à Golden State. C’est Rex Kalamian, un ancien des Clippers avec Doc Rivers, qui est chargé de la mise en place défensive, qui commence aujourd’hui à porter ses fruits, avec des adaptations et de la communication en chemin.

« La manière dont Luke nous coache, ça nous laisse des libertés », reprend De’Aaron Fox. « Au lieu d’une dictature où il nous dit de faire ci ou ça, il nous demande ce qu’on veut faire. C’est super, c’est très bien pour nous. On a changé notre défense, on a modifié des choses. La manière dont ils font les scouting reports sont bien aussi, pas seulement Luke mais Alvin et Rex, tous les gars du staff. On n’a plus qu’à les exécuter en match. Parfois, il faut évidemment faire des ajustements mais on a été capable de le faire au fur et à mesure si un truc ne marche pas. C’est un effort collectif des joueurs jusqu’au staff. »

Influencé par Phil Jackson qu’il a côtoyé chez les Lakers, puis par Steve Kerr, lui même influencé par Phil Jackson mais aussi Gregg Popovich, Luke Walton est un entraîneur de la nouvelle école, qui cherche à responsabiliser. Il a en tout cas privilégié la patience et prêché la démocratie participative avec ses joueurs de Sacramento. Après son épisode raté chez les Lakers (98 victoires pour 148 défaites en trois saisons), il a retenu les leçons…

« L’année dernière, il nous coachait différemment », poursuit Buddy Hield. « Je trouve qu’il est plus alerte. Quand on fait des erreurs dans certains matchs, on revient dessus à l’entraînement pour corriger le tir. C’est ce que font les coachs, ils corrigent les erreurs qui nous font mal. Il progresse pour nous mener dans la bonne direction, même pendant les temps-morts et comment il gère notre jeu. Il nous laisse jouer, il nous laisse être nous-mêmes et on prend du plaisir. Tout le monde apprécie sa façon de faire. »

« Tu ne peux pas être unidimensionnel dans cette équipe »

Ces louanges de Buddy Hield pour son entraîneur, celui-là même à qui il ne voulait plus parler durant l’intersaison, prouvent bien qu’un vent d’optimisme souffle à nouveau à Sacramento. Les joueurs et le staff se sont trouvés. Tout le monde est sur la même longueur d’ondes et ça se traduit enfin par des bons résultats.

« Ce qui m’apporte le plus de joie, c’est de voir comment l’équipe a grandi, de voir comment ils communiquent les uns avec les autres, de voir comment ils prennent leurs responsabilités les uns par rapport aux autres », affirme de son côté Luke Walton. « Quand tu deviens coach, tu essaies de mettre en application tes croyances sur la meilleure manière de jouer et de construire quelque chose et quand les gars commencent à comprendre, c’est enthousiasmant, c’est plaisant. Ce sont les joies du coaching. »

Actuellement à la 9e place de la Conférence Ouest, à 12 victoires et 11 défaites (le même bilan que les Warriors), les Kings sont en embuscade pour les playoffs. Ils ont en fait dans les clous pour le « play in » mais ils veulent évidemment faire encore mieux.

« Tu ne peux pas être unidimensionnel dans cette équipe », conclut Buddy Hield. « Il s’agit de gagner des matchs, c’est tout ce qui compte. Tout le monde a bien compris, quand on gagne, personne ne pleure, personne ne se cherche d’excuse. »

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
De'aaron Fox 54 35.0 47.8 32.9 71.0 0.6 2.9 3.5 7.1 3.1 1.5 0.5 3.0 25.2
Buddy Hield 54 34.6 39.7 38.3 84.8 0.4 4.1 4.5 3.2 1.8 0.8 0.4 2.6 16.6
Harrison Barnes 52 36.2 48.8 36.1 82.5 1.2 5.6 6.8 3.5 1.6 0.8 0.2 1.3 15.6
Richaun Holmes 50 30.0 64.1 20.0 79.7 2.6 6.4 8.9 1.7 1.2 0.7 1.6 3.6 14.1
Marvin Bagley Iii 37 25.7 50.2 35.4 56.0 2.5 5.0 7.4 0.9 1.3 0.5 0.5 2.4 13.9
Tyrese Haliburton 49 30.3 47.2 40.8 84.4 0.7 2.4 3.1 5.1 1.5 1.3 0.6 1.5 12.9
Terence Davis 10 18.4 40.0 29.2 72.7 0.3 1.8 2.1 1.2 1.2 0.8 0.3 1.4 8.2
Hassan Whiteside 32 14.6 56.2 0.0 52.1 1.6 4.2 5.8 0.6 1.0 0.2 1.4 1.9 7.9
Nemanja Bjelica 26 16.9 46.0 29.3 76.2 0.9 2.9 3.8 1.9 1.1 0.3 0.1 1.8 7.2
Delon Wright 10 19.5 39.7 35.0 86.7 0.8 1.6 2.4 1.7 0.8 1.1 0.0 0.8 6.6
Cory Joseph 44 21.5 44.4 33.0 76.6 0.6 1.7 2.2 2.5 1.0 0.9 0.2 2.2 6.6
Maurice Harkless 10 20.1 43.5 22.2 81.8 0.1 2.0 2.1 1.3 0.6 0.7 0.4 2.6 5.5
Glenn Robinson 23 16.1 42.4 36.4 91.3 0.5 1.5 2.0 0.9 0.5 0.2 0.1 1.0 5.3
Chimezie Metu 22 8.9 57.4 37.5 61.1 0.9 1.7 2.6 0.7 0.6 0.2 0.5 1.4 4.2
Daquan Jeffries 18 12.9 42.1 32.1 85.7 0.5 1.1 1.6 0.3 0.4 0.4 0.2 1.3 3.5
Damian Jones 2 17.5 60.0 0.0 33.3 1.0 2.0 3.0 1.0 1.0 1.5 0.5 2.5 3.5
Norvel Pelle 1 3.8 0.0 0.0 75.0 1.0 0.0 1.0 1.0 0.0 0.0 0.0 1.0 3.0
Kyle Guy 22 6.9 37.9 31.2 83.3 0.1 0.9 1.0 0.9 0.2 0.2 0.0 0.6 2.9
Jabari Parker 3 9.1 57.1 0.0 0.0 0.3 1.7 2.0 0.3 1.0 0.0 0.3 1.3 2.7
Justin James 25 6.0 42.9 29.4 41.7 0.1 0.3 0.4 0.6 0.2 0.1 0.0 0.4 1.8
Robert Woodard Ii 11 2.6 50.0 25.0 37.5 0.3 0.7 1.0 0.0 0.1 0.0 0.2 0.2 1.6
Jahmi'us Ramsey 5 3.4 60.0 33.3 0.0 0.0 0.8 0.8 0.2 0.2 0.0 0.2 0.0 1.4
Chris Silva 2 2.0 50.0 0.0 0.0 0.0 0.5 0.5 0.0 0.5 0.0 0.0 0.5 1.0

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |