NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

L’engagement de Kelly Loeffler contre la WNBA s’est-il politiquement retourné contre elle ?

Alors qu’elle voulait consolider sa base électorale en s’en prenant à la WNBA, alors même qu’elle co-détient une franchise de la ligue, la femme politique républicaine a vu sa stratégie dérailler…

Lors de la dernière élection présidentielle américaine, la NBA et la WNBA se sont transformés en véritables enjeux politiques, en particulier pour les élus républicains, qui se sont opposés aux messages politiques mis en avant par les basketteurs et les basketteuses pour affirmer leur propre positionnement électoral.

Sauf que cette « guerre culturelle » n’a pas forcément tourné comme les politiciens l’espéraient.

La mise à disposition des salles NBA comme bureaux de vote a ainsi pu jouer un rôle dans les fameux « swing states » pour favoriser la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle et, en Géorgie, les prises de position de Kelly Loeffler, qui brigue un des deux postes de sénateur de l’État, contre la WNBA, semblent jouer contre elle…

Car alors qu’elle avait démarré la campagne en tête, la femme d’affaire millionnaire est désormais à la traîne dans les sondages. La co-propriétaire de l’Atlanta Dream s’était ainsi très publiquement opposée aux messages portés par les joueuses de la ligue sur leur maillot (« Black Live Matter » et « Say Her Name ») et avait plutôt suggéré d’y mettre le drapeau américain. De quoi mettre en colère les joueuses, qui avaient réclamé son éviction.

Cathy Engelbert, la « commissionner » de la WNBA, avait répondu qu’il n’était pourtant pas dans l’intention de la ligue de pousser la femme politique à vendre ses parts, et les joueuses WNBA avaient donc changé de stratégie.

Face aux critiques de Kelly Loeffler, les basketteuses avaient ainsi arboré des t-shirts pour soutenir son adversaire démocrate, Raphael Warnock. Un pied de nez qui a eu son petit effet car des études montrent que cela a offert une grosse exposition médiatique à ce pasteur noir. Les dons à sa campagne ont ainsi augmenté de 10% quand les joueuses ont commencé à évoquer le sujet publiquement, et de 20% quand elles ont arboré les t-shirts.

De quoi propulser Raphael Warnock en tête des intentions de vote à un mois de l’échéance. Un enjeu majeur car si le parti démocrate remporte les deux sièges dans l’État, il disposera de la majorité au Sénat.

Tags →
A lire aussi