Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Pour Michael Carter-Williams, une carrière n’est pas un long fleuve tranquille

Rookie de l’année en 2014, l’ancien arrière des Sixers a ensuite souffert de sa maladresse à 3-points et multiplié les échecs jusqu’à ce que Steve Clifford ne le relance à Orlando.

Michael Carter-Williams ne pouvait rêver meilleure entrée en matière en NBA. Au sein d’une formation de Philly en pleine reconstruction, le meneur de grande taille avait profité d’un contexte favorable pour briller au point de décrocher le titre de rookie de l’année.

La suite sera moins glorieuse et va se transformer en douloureuse descente aux enfers, entre Milwaukee, Chicago, Charlotte, et enfin Houston qui le renverra à Chicago où il sera finalement coupé. Chaque saison, son impact, ses stats et sa confiance ont progressivement chuté, jusqu’à cet échec pour le moins douloureux à Houston début 2018.

« Me faire virer de Houston (contre du cash) a été très dur pour moi, » a-t-il reconnu. « J’étais au plus bas dans ma vie à ce moment. J’ai un super agent, et je savais qu’il allait me trouver un endroit où j’aurais une autre chance. J’ai essayé de me préparer autant que possible, je voulais juste être le mieux préparé pour y aller ».

Le coup de fil du Magic l’a reboosté

Les mois qui ont suivi n’ont pas été simples, mais « MCW » a pu compter sur le soutien de ses proches pour rester positif malgré une situation délicate.

« Ma famille, mes parents, ils m’ont poussé à être le meilleur joueur et la meilleure personne que je pouvais être, » a-t-il ajouté. « C’est à eux que revient le plus de mérite. Ce sont eux qui m’ont poussé à vouloir être le meilleur joueur que je pouvais être. Ils m’ont accompagné dans les moments compliqués. Mais j’entrevois des jours meilleurs. J’ai l’impression que l’horizon se dégage pour moi ».

La proposition du Magic, sous la forme d’un premier contrat de dix jours, a été comme une bouffée d’air frais pour le meneur, qui n’a pas manqué l’occasion de convaincre Orlando de le prolonger à l’issue de la saison.

« J’avais déjà joué sous les ordres de Coach Cliff (à Charlotte), donc c’était bien, et ça a marché. Il a confiance en moi, en mon jeu et il sait ce que je peux faire, donc il n’a pas eu peur de me mettre dans le bain et j’ai pu faire de très bons matchs pour nous aider à gagner et à trouver un vrai rôle dans l’équipe, ce dont je suis reconnaissant ».

La free-agency, la prochaine étape à affronter

À 29 ans, l’ex pensionnaire de Syracuse a appris « l’importance de prendre soin de son corps et pas seulement quand on est blessé, mais tout le temps ». Il a également progressé au niveau du tir et demeure toujours aussi précieux en défense. Toujours est-il que l’incertitude due à son statut de free agent à l’issue de l’exercice 2019-2020 pourrait encore malmener son moral si aucune option ne se dégage rapidement. L’occasion aussi pour lui de souligner le travail effectué par la NBA pour accompagner les joueurs en difficulté au niveau psychologique.

« C’est clairement un problème. C’est une chose difficile. Mais la NBA fait un bon travail en apportant son aide et en reconnaissant que c’est un vrai thème et qu’il ne faut pas le négliger. Elle essaie de fournir tous les moyens possibles pour offrir des solutions aux gens », a-t-il conclu.

Michael Carter-Williams Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2013-14 PHL 70 35 40.5 26.4 70.3 1.4 4.8 6.2 6.3 3.0 1.9 3.5 0.6 16.7
2014-15 * All Teams 66 33 39.6 23.5 69.4 1.0 4.4 5.4 6.7 2.5 1.7 3.8 0.5 14.6
2014-15 * PHL 41 34 38.0 25.6 64.3 1.1 5.2 6.2 7.4 2.5 1.5 4.2 0.4 15.0
2014-15 * MIL 25 30 42.9 14.3 78.0 0.8 3.1 4.0 5.6 2.6 2.0 3.2 0.5 14.1
2015-16 MIL 54 31 45.2 27.3 65.4 0.9 4.2 5.1 5.2 3.0 1.5 2.8 0.8 11.5
2016-17 CHI 45 19 36.6 23.4 75.3 0.5 2.9 3.4 2.5 2.3 0.8 1.5 0.5 6.6
2017-18 CHA 52 16 33.2 23.7 82.0 0.7 1.9 2.7 2.2 1.9 0.9 1.0 0.4 4.6
2018-19 * All Teams 28 13 37.4 26.3 60.4 0.7 1.8 2.5 2.5 1.7 0.7 0.7 0.5 4.8
2018-19 * HOU 16 9 41.0 36.8 46.2 0.2 0.6 0.8 1.3 1.7 0.6 0.6 0.4 4.3
2018-19 * ORL 12 19 33.9 15.8 74.1 1.3 3.4 4.8 4.1 1.8 0.9 0.8 0.8 5.4
2019-20 ORL 45 19 42.7 29.3 83.2 1.0 2.2 3.3 2.4 1.9 1.1 1.2 0.5 7.2
Total   360 25 40.2 25.6 71.3 0.9 3.4 4.4 4.4 2.4 1.3 2.3 0.6 10.4

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Orlando Magic en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés