Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

L’arbitre Zach Zarba raconte son « baptême » par Kobe Bryant lors de son arrivée en NBA

Dès sa première année dans la ligue, et après une erreur de sa part, Zach Zarba avait été « bousculé » par la légende des Lakers.

Encore en tenue pour officier en finale de conférence Est, lors du Game 3 entre les Celtics et le Heat, l’arbitre Zach Zarba commence à avoir un joli CV depuis ses débuts, lors de la saison 2003-2004.

Après 17 ans de carrière, il a désormais plus de 1 000 matches de saison régulière et 98 de playoffs au compteur. Mais comme un simple rookie, Zach Zarba a lui aussi connu un bizutage, qu’il a raconté au New York Times.

« Pour ma première année dans la ligue, on m’a souhaité la bienvenue en NBA. J’arbitre un match des Lakers et c’est avec Kobe Bryant. En 2003-2004, Kobe était jeune et effronté. Sur une action, il pensait avoir subi une faute, sur son coude pendant qu’il shootait. Il en a aboyé. La culture de la NBA, c’est de vérifier à la mi-temps, si l’action a eu lieu en première période, et ensuite de revenir vers le joueur pour lui dire si oui ou non il avait raison. »

Et dans ce cas, avec Kobe Bryant, lequel avait raison ?

« Il avait été victime d’une faute et je l’avais manquée. J’aurais dû siffler. Quand on le dit à un joueur, on baisse un peu sa garde et 90 % du temps, le joueur répond que ce n’est pas grave, qu’on sifflera la prochaine fois. C’est comme ça qu’on travaille. Je reviens donc vers Kobe pour lui dire qu’il avait raison, qu’il avait été touché au coude. Je m’attendais à une tape sur les fesses ou quelque chose dans le genre. Il m’a regardé, en restant de marbre, et m’a dit : Reprends-toi. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés