Matchs
hier
Matchs
hier
BOS121
MIA108
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.47DEN2.7Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le MVP de la nuit : Damian Lillard, la détermination et la réussite

Plus déterminé que jamais, et un brin chanceux, Damian Lillard a encore porté (61 points, 8 passes décisives) les Blazers pour se mettre en position idéale afin d’arracher les playoffs.

Il y a les statistiques. Avec ses 61 points face aux Mavericks, Damian Lillard est devenu le seul joueur, avec Wilt Chamberlain, à réussir plus de trois matchs à plus de 60 points sur la même saison ! Avec ce 11e match à plus de 50 points en carrière, il est désormais à égalité avec Allen Iverson dans le « club de la cinquantaine ».

Il y a surtout cette volonté de montrer l’exemple et de porter son équipe. Le meneur des Blazers avait raté des lancers francs cruciaux face aux Clippers, il a depuis rebondi en beauté, permettant à son équipe de reprendre la 8e place de la conférence Ouest aux Grizzlies, malgré un CJ McCollum affaibli par une fracture.

« C’est le match le plus important de nos vies », explique-t-il après la victoire. « Ce soir, c’était fantastique. On avait dit qu’on avait besoin d’une victoire. Qu’on doit se concentrer sur un match. On l’a fait avec celui-là, et c’était le plus important de tous. Désormais, il faut désormais finir les choses correctement. »

Avec la défaite de Memphis face à Boston, Portland est ainsi en position idéale pour avoir l’avantage lors du « play-in » pour la 8e place, même s’il faudra assurer lors du dernier match, face à Brooklyn.

De la réussite venue d’en haut ?

Et en plus de sa détermination, et de son talent, Damian Lillard ayant alterné entre les attaques du cercle pour pendre Kristaps Porzingis de vitesse, et les tirs extérieurs compliqués (61 points à 17/32 dont 9/17 de loin, plus 8 passes et 5 rebonds), le meneur a aussi eu un soupçon de réussite pour arracher cette victoire précieuse.

Son tir extérieur pour égaliser à 130 partout à 1 minute 30 de la fin du match a ainsi eu un rebond improbable sur l’arrière du cercle, remontant très haut avant de filer dans le panier…

Pour Terry Stotts, ce shoot ressemblait au tir chanceux de Don Nelson lors du Game 7 des Finals 1969. Pour Damian Lillard, c’est le signe qu’il y a quelqu’un qui veille sur lui et qui veut le voir participer aux playoffs.

« Je pense que c’était mon cousin, qu’il repose en paix, Chef B. Je pense qu’il m’a aidé pour celui-là », assure-t-il en référence à Brandon « Chef B » Johnson, son cousin et chef cuisinier, qui s’occupait de lui mais également de CJ McCollum et d’autres Blazers, et qui est décédé en mai. « Il était celui qui s’occupait de beaucoup de choses pour moi. C’était mon bras droit. Chaque fois que j’avais besoin de quelque chose, il le faisait, et le perdre, c’est dur… J’essaie juste de continuer à faire ce que j’ai l’impression qu’il voudrait que je fasse, et j’agis avec cette philosophie. Je tente de continuer d’avancer sur le chemin dont je sais qu’il était fier. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés