NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
BOS90
WAS96
LAL122
SAC136
MEM119
MIL106
PHO128
DAL102
UTH64
SAS57
BRO
POR3:00
ORL
NOR3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • BRO5.05POR1.16Pariez
  • ORL1.6NEW2.3Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Kareem Abdul-Jabbar critique les célébrités engagées pour la justice sociale tout en ayant des discours antisémites

Alors qu’Ice Cube, DeSean Jackson ou Stephen Jackson ont diffusé des messages antisémites dans leur engagement au mouvement Black Lives Matter, Kareem Abdul-Jabbar les rappelle à l’ordre.

Depuis la mort de George Floyd, Kareem Abdul-Jabbar a publié plusieurs fortes tribunes, détaillant une philosophie réfléchie et complexe au sujet des questions liées au racisme et à l’injustice sociale.

Engagé depuis des décennies sur la question, le meilleur marqueur de l’histoire de la NBA souhaite ainsi que le mouvement actuel aboutisse à de réels changements, mais il s’offusque aussi face à ses dérives, et notamment ces célébrités de l’univers du divertissement (sport, musique…) qui se sont engagés pour lutter face au racisme systémique subi par la population noire des Etats-Unis… tout en véhiculant des discours antisémites.

« Après tout, s’il est acceptable de discriminer un groupe de personnes en véhiculant des stéréotypes culturels sans trop recevoir de critiques, il doit être acceptable de faire de même avec d’autres. L’illogisme engendre l’illogisme »

Dans une tribune pour The Hollywood Reporter, il s’étonne ainsi de voir que les clichés antisémites véhiculés par le rappeur Ice Cube, le footballeur américain DeSean Jackson ou Stephen Jackson aient été si peu commentés par les stars d’Hollywood ou du sport américain, massivement engagées dans le mouvement Black Lives Matter.

« Les récents incidents, avec des tweets et des messages antisémites provenant de célébrités du sport et du divertissement sont de très mauvais augure pour l’avenir du mouvement Black Lives Matter, mais l’absence choquante d’indignation massive l’est tout autant. Compte tenu de l’engouement pour le « New Woke » à Hollywood et dans le monde du sport, nous nous attendions à une indignation publique plus passionnée. Ce que nous avons obtenu, c’est un haussement d’épaules de meh-rage (sorte de condamnation tiède) » écrit-il ainsi.

« À la lecture de ces sombres entrailles de la culture populaire, cette meh-rage face à un préjudice soutenu est un signe incontestable de l’Apatholypse à venir : l’apathie pour toute forme de justice sociale. Après tout, s’il est acceptable de discriminer un groupe de personnes en véhiculant des stéréotypes culturels sans trop recevoir de critiques, il doit être acceptable de faire de même avec d’autres. L’illogisme engendre l’illogisme. »

Pour Kareem Abdul-Jabbar, ce discours est totalement contreproductif et dessert la cause que ces célébrités entendent défendre, en tombant dans les mêmes pièges qu’ils espèrent combattre…

« Oui, certains d’entre eux se sont excusés – DeSean Jackson, Stephen Jackson, Chelsea Handler – tandis que d’autres continuent à mariner avec défi dans leurs propres préjugés », continue KAJ. « Leur réponse arrogante et irrationnelle aux accusations d’antisémitisme, plutôt que de nous en dissuader, a en fait confirmé les pires opinions des gens. La réaction d’Ice Cube a été sans remords : « Et si j’étais juste pro-Noir ? C’est la vérité, mon frère. Je n’ai menti à personne. Je n’ai pas dit que j’étais anti-personne. NE CROYEZ PAS LE BATTAGE MÉDIATIQUE. J’ai dit ma vérité. » Sa « vérité » était clairement antisémite mais, comme Trump, il croit que sa vérité existe en dehors des faits. Comme l’a résumé l’écrivain Roxane Gay : ‘Il est impossible de vous prendre au sérieux en ce qui concerne la justice sociale ou quoi que ce soit d’autre lorsque vous publiez des images antisémites. Qu’est-ce que vous faites, putain ?’

« Il ne suffit pas d’avoir de bonnes intentions, car ce sont les actes – et les mots – qui ont le véritable impact. Dans le cas présent, l’impact est destructeur »

Même leurs excuses sont ratées, et sont plus de tentatives de manipulation que de véritable contrition. Dans une interview sur CNN, Stephen Jackson était en colère et agressif après avoir été critiqué : « J’aurais pu utiliser d’autres mots. Mais il n’y a rien qui dit que je soutienne tout cela. Rien dans ce que j’ai dit ne signifie que je déteste quelqu’un. Je m’excuse pour mes paroles et j’aurais pu utiliser d’autres mots. C’est la fin de l’histoire. J’aime tout le monde. » Même s’il est possible que les mots aient été mal choisis, les célébrités ont justement la responsabilité de trouver les mots justes. Il ne suffit pas d’avoir de bonnes intentions, car ce sont les actes – et les mots – qui ont le véritable impact. Dans le cas présent, l’impact est destructeur. En 2013, 751 crimes haineux contre les juifs ont été signalés, mais en 2019, ce nombre avait presque triplé pour atteindre 2 107. Cette même année, un homme armé à San Diego est entré dans une synagogue et a tué une personne tout en en blessant trois autres. »

Pour le meilleur marqueur de l’histoire NBA, les enseignements de Martin Luther King sont toujours bien vivants, et ce n’est pas en accusant d’autres minorités que les minorités sortiront du racisme et de l’injustice.

« La leçon ne change pas, alors pourquoi est-il si difficile pour certaines personnes de l’apprendre : personne n’est libre tant que tout le monde n’est pas libre. Comme l’a expliqué Martin Luther King Jr : « L’injustice, où que ce soit, est une menace pour la justice, partout. Nous sommes pris dans un réseau de mutualité inéluctable ». Alors, agissons en conséquence. Si nous devons être scandalisés par l’injustice, soyons scandalisés par l’injustice envers tout le monde. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés