Pariez en ligne avec Unibet
  • SAN1.25UTA3.8Pariez
  • MEM2.52OKL1.55Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

R.J. Hampton ne regrette pas d’avoir préféré l’Australie à la NCAA pour s’endurcir avant la NBA

Le meneur de jeu insiste notamment sur les bénéfices qu’il a tirés du système professionnel au niveau de l’impact physique.

Comme Brandon Jennings ou Emmanuel Mudiay avant lui, R.J. Hampton a choisi il y a un an de jouer à l’étranger plutôt qu’en NCAA pour préparer son grand saut en NBA. Bilan de son expérience australienne : « je suis complètement satisfait » clame-t-il pour 247Sports.

Attendu avant son départ dans le Top 10, voire le Top 5 de la Draft 2020, le meneur de jeu figure plutôt entre la 10e et la 15e places dans les différentes « mock drafts », mais ce que cette aventure lui a apporté ne se voit pas forcément. Car il assure beaucoup d’enseignements rentrent dans la catégorie des intangibles.

« Beaucoup de gens ne voient pas les matchs, et il y a beaucoup de hype autour de la NCAA, mais je me frotte, à l’entraînement, à des gars comme Sek Henry, Scotty Hopson, des pros qui mènent leur barque depuis dix ans à l’étranger », explique-t-il ainsi. « Ils ne m’ont rien donné. De mon premier match en octobre, à janvier, je suis devenu vraiment meilleur au niveau de l’entraînement. J’ai joué contre ces gars tous les jours. Je pense que je n’aurais pas pu demander meilleure opposition. »

« Je pense que je serai sûrement un des plus rapides sur la ligne arrière dans la cuvée de Draft. »

« Je pense que ça m’a vraiment aidé d’évoluer avec ce genre de joueurs… Andrew Bogut, Bryce Cotton, Melo Trimble… Tu apprends d’eux » poursuit le meneur, qui a compilé des moyennes de 8.8 points à 40% aux tirs dont 30% à 3-points, 3.8 rebonds et 2.4 passes. « Et quand un écran NBA viendra me heurter, je serai prêt. Les joueurs universitaires n’ont pas l’occasion de prendre un écran d’un vétéran, ceux de la fac sont différents. Je pense avoir pris de l’avance sur ce genre de choses. »

Sur le physique, mais aussi sur le jeu. « Je pense être bien plus malin grâce aux exercices et aux lectures que j’ai pu observer en jouant avec des pros » assure le VRP de la NBL : cinq joueurs de la classe 2020 l’ont appelé pour évoquer la possibilité de faire l’impasse sur la NCAA. « J’ai gagné en maturité. Et puis je ne sais pas ce qui s’est passé mais je suis aussi beaucoup plus rapide. Je pense que je serai sûrement un des plus rapides sur la ligne arrière dans la cuvée de Draft. » Réponse dans quelques mois…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés