Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Pour John Calipari et Charles Barkley, la G-League va donner de faux espoirs à des milliers de lycéens

Créée par la NBA et la G-League, la « Select Team » attire les meilleurs lycéens à coup de milliers de dollars. Mais seuls les meilleurs sont concernés.

Star du recrutement en NCAA, John Calipari a évidemment de la concurrence au niveau universitaire, mais il doit désormais composer avec cette « Select Team », une franchise créée en G-League pour attirer les lycéens qui souhaitent rejoindre la NBA sans passer par la case NCAA. C’est tout nouveau, et déjà trois stars de high school ont décidé de tenter cette nouvelle aventure avec, à la clé, un salaire annuel de plusieurs centaines de milliers de dollars. Une belle carotte que le coach de Kentucky critique vivement.

« Mon problème avec le fait que la G-League essaie d’attirer des joueurs en leur donnant davantage d’argent, ce n’est pas les gamins qui vont en profiter » prévient John Calipari dans son podcast « Coffee with Cal » enregistré avec Charles Barkley. « Mon problème, c’est pour les milliers de collégiens qui pensent qu’ils vont en profiter alors qu’on sait, vous et moi, que ça ne concernera que 2% des gars. On ne parle pas de 50 lycéens qui ne seront pas concernés, mais des milliers, des milliers et encore des milliers. »

Pour l’entraîneur de Kentucky, certains jeunes pourraient se focaliser sur cette « Select Team » et en oublier leurs études. Pour lui, certes favorable au retour des lycéens en NBA, il est important que ses joueurs sortent du lycée avec un diplôme puis s’inscrivent à l’université. Il rappelle ainsi que Kentucky propose une scolarité à vie et que des stars du basket peuvent suivre ou compléter leurs études à n’importe quel moment de leur carrière.

« L’argent que propose la G-League est négligeable par rapport à ce qu’on touche quand on est vraiment en NBA »

Même discours chez Charles Barkley. « On passe notre temps à évoquer le petit pourcentage de gars qui vont en NBA. Personnellement, je suis inquiet pour tous les autres, pour tous ces noirs qui vont à l’université… Je suis inquiet pour les 99%. On doit faire en sorte que les gamins noirs aient une éducation car c’est ce qui dictera leur avenir« . L’ancien MVP va même plus loin que John Calipari puisqu’il est contre le retour des lycéens en NBA et même le « one-and-done ». Pour Sir Charles, il faudrait rejoindre la NBA après deux ans d’études.

« Les gens regardent Kevin Garnett, Kobe Bryant et LeBron. Mais ils ne regardent pas le reste des lycéens qui étaient nuls en arrivant en NBA. Ils ne sont pas prêts physiquement, mentalement et émotionnellement à jouer en NBA. Je pense qu’ils devraient rester deux ans à l’université. »

Pour John Calipari, il faudra tirer un bilan dans quelques années, et comparer ceux qui auront choisi la G-League avec ceux qui sortiront de l’université. « Je veux voir ça dans quatre, cinq ans, et voir où en sont les gamins qui auront opté pour l’université. L’argent que propose la G-League est négligeable par rapport à ce qu’on touche quand on est vraiment en NBA et qu’on signe un second contrat. »

D’ici là, le « one-and-done » aura été enterré puisque la NBA envisage d’ouvrir la Draft aux lycéens à partir de 2022. Que deviendra cette « Select Team » à ce moment-là ?

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés