Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le 7 avril 1998, le papy Karl Malone fait de la résistance avec 56 points contre Golden State

Seul Kobe Bryant a, comme l’ancien intérieur du Jazz, inscrit plus de 55 points à plus de 34 ans.

Karl Malone, le deuxième meilleur marqueur de l’histoire de la NBA, n’était pas un affamé du scoring, un ogre ou un monstre du shoot comme Wilt Chamberlain, Kobe Bryant ou Michael Jordan. La preuve : en 1 476 matches joués, il n’a dépassé les 40 points qu’à 44 reprises…

C’était surtout une horloge réglée à la seconde : 1 134 matches à plus de 20 points en carrière, plus gros total de l’histoire. Une véritable machine, qui ne s’enraye quasiment jamais. Puis, de temps en temps, un coup de chaud. Comme ce 7 avril 1998 où, à 34 ans bien passés, il colle 56 points à 18/26 au shoot et 9 rebonds aux Warriors.

Jamais un joueur aussi âgé n’avait atteint les 55 points, et seul Kobe Bryant à plus de 37 ans, pour son dernier match en carrière, en 2016 l’a rejoint avec ses 60 points.

Même dans une soirée historique pour lui (c’est son deuxième meilleur score en carrière, derrière ses 61 points en 1990), « The Mailman » garde son style sobre. Du shoot à mi-distance, du jeu poste bas, de la puissance. Pour apporter un peu de fantaisie, il s’offre un panier à 3-pts au buzzer à une main. Un de ses 85 shoots primés.

C’est sur une action classique, un pick-and-roll avec John Stockton, qu’il va inscrire son dernier panier, celui de la gagne dans le « money-time » (victoire du Jazz, 99-101). On ne change pas une combinaison qui gagne.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Golden State Warriors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés