Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Nicolas Batum et Vincent Collet soulagés par le report des Jeux olympiques en 2021

L’ailier et le sélectionneur des Bleus acceptent avec sagesse de ne pas disputer les Jeux olympiques cette année.

Les Jeux olympiques de Tokyo resteront donc dans l’histoire comme les premiers de l’ère moderne à être décalés depuis leurs débuts en 1896. Ceux de 1916, 1940 (déjà au Japon) et 1944 avaient été tout simplement annulés suite aux deux conflits mondiaux.

Rendez-vous donc en 2021. Une bonne nouvelle pour Nicolas Batum, qui comprend la déception liée à ce report.

« J’ai déjà fait deux fois les JO », rappelle-t-il à L’Équipe. « Je me rappelle mon excitation pour ma première. Si on m’avait annoncé ça si proche de l’événement, j’aurais été fou. Mais malheureusement, c’était la solution la plus sage. C’est triste pour tout le monde du sport. Mais dans les circonstances actuelles, le sport est secondaire, il doit passer au second plan. »

La situation sanitaire avait bousculé les calendriers sportifs et provoqué le boycott de l’Australie et du Canada. Nicolas Batum n’arrivait donc pas à concevoir comment la compétition pouvait bien se dérouler dans des conditions raisonnables.

« Il était impossible d’être certain que tout soit réglé au mois d’août ou en septembre. Tous les gens impliqués, athlètes, fans, bénévoles auraient peut-être encore été en danger à ce moment-là. Pour les sportifs qui rêvent de ça et se préparaient depuis des années, c’est difficile, mais je vois pas quelle autre issue était possible. Il y avait un problème d’équité, entre ceux qui peuvent ou pas s’entraîner en fonction des pays. Certaines fédérations avaient déjà décidé de boycotter si les Jeux étaient maintenus cet été. Ça aurait été un bazar monstre, une catastrophe. »

Même sentiment du côté de Vincent Collet, qui accepte très bien cette décision. « Depuis un certain temps, on attendait qu’une décision soit prise, cela met fin à l’incertitude et c’est une bonne chose », affirme l’ancien coach de Strasbourg, toujours pour L’Équipe. « Le positif c’est qu’on va vers un report, et non une annulation, ce qui aurait été dommageable. […] On est déçu clairement mais la gravité de la situation est unique et prend le dessus sur tout le reste, sur l’économie et bien sûr sur le sport. La décision est sanitaire, elle est logique. »

Toutefois, le sélectionneur des Bleus sera-t-il sur le banc de la France en juillet 2021, comme Gregg Popovich avec Team USA ? « Mon contrat s’arrête après 2020, c’est donc une situation particulière, je souhaite bien sûr aller aux JO même s’ils sont en 2021 plutôt que dans trois mois », conclut-il.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés