NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
BOS90
WAS96
LAL122
SAC136
MEM119
MIL106
PHO128
DAL102
UTH118
SAS112
BRO
POR3:00
ORL8
NOR3
Pariez en ligne avec Unibet
  • BRO5.05POR1.16Pariez
  • ORL1.6NEW2.3Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Julius Erving va enfin faire un passage à Brooklyn pour voir les Nets

S’il n’a jamais joué aux Nets en NBA, « Dr. J » reste une vraie légende de la franchise. Sa venue à Brooklyn, pour la première fois, sera l’occasion de l’honorer.

C’est sans doute un paradoxe mais si Julius Erving est profondément rattaché à l’histoire des Sixers, il est peut-être le meilleur joueur de l’histoire des Nets alors qu’il n’y a jamais joué en NBA…

L’ancien ailier a en effet porté le maillot de cette franchise du temps de la défunte ABA. En trois saisons avec les New York Nets, « Dr. J » a remporté deux titres (1974, 1976) et trois trophées de MVP de la saison régulière. Julius Erving, qui n’est pas loin d’être également le meilleur joueur de l’histoire de la ABA, est donc une figure des Nets sans jamais avoir porté leur maillot en NBA.

Il n’a même jamais assisté à une rencontre de la franchise depuis son déménagement à Brooklyn, en 2012. Une anomalie réparée d’ici le 7 mars, et qui va permettre de le replacer dans l’histoire mouvementée de la franchise.

« Les Nets ont déjà été en Finals (en 2002 et 2003) mais à cause des différents changements de lieu, entre Long Island en passant par Piscataway et maintenant à Brooklyn, dans une grande salle, c’est une franchise en transition », analyse l’intéressé pour le New York Post. « Désormais, il y a de la stabilité. Je pense qu’ils vont rester à Brooklyn. C’est le moment de remporter un titre ici, dans un lieu bien défini. Ça va aider, c’est certain. »

La franchise va donc honorer son ancienne gloire en offrant, contre les Spurs vendredi prochain, aux 10 000 premiers spectateurs une « bobblehead » à l’effigie de Julius Erving dans la cadre de la Marvel Super Hero Night. Une façon de se souvenir de l’impact culturel de la star de la ABA, avec sa coupe afro et ses dunks spectaculaires.

« Je jouais dans mon jardin en m’imaginant être Dr. J », se souvient Kenny Atkinson, né à New York et qui avait neuf ans au moment du titre de 1976. « J’écoutais les matches à la radio car Erving jouait. Je vais être le premier à le saluer, à lui dérouler le tapis rouge. C’est un Net dans mon esprit. »

Et également dans l’esprit de Kyrie Irving, qui avait plaisanté en janvier dernier sur le fait que « la dernière fois que les Nets ont gagné le titre, ils étaient portés par un Erving » et qu’ils comptent désormais un « Irving » dans leur effectif, ce qui n’est pas, selon le meneur, « une coïncidence ».

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brooklyn Nets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés