Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

P.J. Tucker, l’OVNI de Team USA

Le vétéran du groupe est heureux de faire partie de la sélection américaine. Une manière de souligner son parcours loin d’être rectiligne et ses qualités de joueur de l’ombre.

Avec seulement 7.4 points et 5.7 rebonds de moyenne en carrière et aucun trophée individuel ou sélection au All-Star Game pour un joueur de 34 ans, P.J Tucker représente un profil assez unique dans l’histoire récente de Team USA. Les bons soldats ont pourtant souvent été présents dans l’équipe américaine (Tyson Chandler en 2012 ou Tayshaun Prince en 2008) mais ils avaient toujours des meilleures statistiques et un CV bien plus ronflant.

« Je pense que c’est quelque chose d’unique : être en NBA, la quitter pendant longtemps, y revenir et désormais jouer pour son pays », raconte l’ailier des Rockets. « Je pense que ça pourrait faire partie des choses importantes de ma carrière : gagner une médaille d’or. C’est une expérience plutôt agréable. »

Il est vrai que son parcours rajoute à ce décor atypique. Après une première saison à Toronto, P.J. Tucker a rejoint l’Europe pour évoluer en Israël, en Ukraine, en Grèce, en Italie et en Allemagne durant cinq ans. Il reviendra en NBA en 2012 avant de s’imposer désormais comme un des meilleurs défenseurs de la ligue à Houston.

« Il a gagné une place dans cet effectif grâce à son éthique de travail, ses qualités, son expérience, sa dureté, son caractère », énumère Jerry Colangelo, le patron de USA Basketball. « Il ne joue pas les premiers rôles, mais celui qui peut aider l’effort collectif. Depuis que j’ai pris le contrôle de la sélection (en 2005), la plupart des formations ont eu un spécialiste pour un rôle bien particulier. Donc ça ne sera pas différent cette année. »

Néanmoins, P.J. Tucker n’aura pas totalement ce rôle avec Team USA, car la sélection américaine ne pratique par le même style offensif que les Rockets.

« Je suis un peu un meneur de jeu parfois, je suis à l’origine des actions. Les règles sont différentes, il faut attaquer dans l’axe pour ouvrir le jeu. En NBA, il y a tellement d’espaces que c’est totalement un autre monde. Là, il n’y a pas beaucoup d’isolation, davantage de mouvements. Mais il faut tout de même faire le sale boulot que les autres ne veulent pas faire. Et personne ne fait vraiment ce que je fais dans cette équipe. Je suis aussi un des rares avec une expérience européenne et du basket FIBA. Je suis là pour enseigner et apprendre. Je me sens plus fort en ce moment car je fais plus de choses qu’avec les Rockets. »

P.J. Tucker Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2006-07 TOR 17 5 50.0 0.0 57.1 0.7 0.7 1.4 0.2 0.7 0.1 0.4 0.0 1.8
2012-13 PHX 79 24 47.3 31.4 74.4 1.7 2.8 4.4 1.4 1.8 0.8 0.9 0.2 6.4
2013-14 PHX 81 31 43.1 38.7 77.6 2.0 4.5 6.5 1.7 2.5 1.4 1.3 0.3 9.4
2014-15 PHX 78 31 43.8 34.5 72.7 1.5 5.0 6.4 1.6 2.3 1.4 1.2 0.3 9.1
2015-16 PHX 82 31 41.1 33.0 74.6 2.0 4.2 6.2 2.2 2.5 1.3 1.4 0.2 8.0
2016-17 * All Teams 81 28 41.3 35.7 77.4 1.4 4.4 5.8 1.2 2.4 1.4 0.8 0.2 6.7
2016-17 * PHX 57 29 41.5 33.8 79.2 1.7 4.4 6.0 1.3 2.5 1.5 0.9 0.3 7.0
2016-17 * TOR 24 25 40.6 40.0 68.8 1.0 4.4 5.4 1.1 2.2 1.3 0.6 0.2 5.8
2017-18 HOU 82 28 39.0 37.1 71.7 1.1 4.4 5.6 0.9 2.5 1.0 0.9 0.3 6.1
2018-19 HOU 82 34 39.6 37.7 69.5 1.5 4.4 5.8 1.2 3.1 1.6 0.8 0.5 7.3
Total   582 29 42.2 36.1 74.4 1.6 4.1 5.7 1.4 2.4 1.2 1.0 0.3 7.4
A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés