Présaison
NBA
Présaison
NBA
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Draftés avant 20 ans, quels Européens ont réussi leurs débuts en NBA ?

C’est écrit : la future star du basket européen s’appelle Luka Doncic. Alors qu’il n’a pas encore joué la moindre minute avec le maillot des Mavericks, le parcours du Slovène dénote déjà. Par sa précocité, la qualité de son aventure professionnelle à Madrid et son palmarès à seulement 19 ans, l’ancien joyau du Real possède un profil unique, prêt à faire trembler la NBA.

Au total, 40 Européens (comprendre joueurs formés en Europe) de moins de 20 ans ont été draftés avant lui. Mais combien ont vraiment réussi leur carrière dans la grande ligue ? Focus sur ces nombreux destins qui montrent à quel point Luka Doncic, choisi en 3e position de la dernière Draft (encore un exploit) pourrait bien être l’OVNI de la prochaine décennie.

Une autre époque

Depuis le début des années 2000, le nombre de joueurs européens en NBA n’a fait qu’augmenter. Mais rares sont ceux qui s’y sont fait une place avant l’âge de 20 ans. Pour mesurer l’exploit de ceux qui y sont parvenus, rappelons que Toni Kukoc et Drazen Petrovic n’ont intégré la NBA qu’à 25 ans.

Avant l’an 2000, seuls quatre Européens « U20 » avaient été draftés. Il y a d’abord les deux pivots Zeljko Rebraca (2m13) drafté en 1994 mais qui n’a pas foulé un parquet NBA avant 2001 et Bruno Sundov, 35e choix en 1998 (2m21 à 18 ans). Puis place à deux légendes : Peja Stojakovic, drafté en 1996 avec le 14e choix et qui débarque en NBA en 1998 puis  Andreï Kirilenko, sélectionné à 18 ans en 1999, il a passé deux ans en Europe (au CSKA Moscou) avant d’entamer sa carrière NBA au Jazz.

Les mentalités ont évolué avec le temps. Dirk Nowitzki (à 20 ans) et Pau Gasol (à 21 ans) ont contribué à changer les choses.

Tony Parker, le pionnier des « petits »

Mais le pionnier de cette mutation, marqueur de ce nouvel attrait des franchises pour les Européens, est peut-être Tony Parker. Pourquoi ? Car depuis toujours, les franchises NBA ont d’abord privilégié les gros gabarits aux postes arrières, concernant les joueurs européens. Si les Américains manquent de « 7 pieds », ils vont les chercher sur tous les continents, avec des fortunes diverses… En revanche, ils sont blindés de meneurs et d’arrières, et n’ont jamais vraiment lorgné sur l’Europe sur ces postes.

Alors drafter un meneur européen, quelle idée ! L’Europe a pourtant fourni d’excellents chefs d’orchestre, mais malgré leur talent fou, aucun front office de NBA n’a misé sur eux avant la trentaine. Trois exemples parmi tant d’autres : Antoine Rigaudeau a été sollicité par Dallas à 32 ans, Sarunas Jasikevicius s’est envolé pour Indiana à 29 ans et, plus récemment, Milos Teodosic a été un rookie de 30 ans aux Clippers cette saison.

Arrivé en NBA à 19 ans et auteur d’une belle première saison à 9.2 points et 4.3 passes, Tony Parker est le détenteur du palmarès le plus impressionnant pour un joueur européen en NBA (quatre titres, premier Européen sacré MVP des Finals, six sélections All-Star). Il n’est pas le seul meneur européen à avoir brillé en NBA puisque Goran Dragic, arrivé en NBA à 22 ans ou Jose Calderon, même pas drafté, font également de belles carrières.

Luka Doncic, un profil hors-norme

Tout ça pour dire que s’il est rare de voir une franchise NBA faire confiance à un joueur européen, ça l’est encore plus pour les extérieurs comme Luka Doncic. Par ces deux aspects, le champion d’Europe 2017 avec la Slovénie présente vraiment un profil hors-norme. En effet, sur les 40 joueurs draftés avant leurs 20 ans, on en recense seulement dix mesurant moins de 2m07 : Dennis Schröder, Ricky Rubio, Nicolas Batum, Evan Fournier, Damien Inglis, Frank Ntilikina, Tony Parker, Sergueï Karassev, Sasha Pavlovic, Furkan Korkmaz et Dzanan Musa, drafté par les Nets en juin dernier.

De cette liste, seul Ricky Rubio a fait partie du Top 5 de la Draft. C’est d’ailleurs le seul joueur qui peut être comparé à Luka Doncic en terme de « hype », de précocité et d’attente des deux côtés de l’Atlantique.

À la différence près qu’après avoir été choisi par les Wolves en 2009, le meneur espagnol a poursuivi sa carrière à Barcelone avant de faire le grand saut, à l’âge de 21 ans. Derrière Ricky Rubio, le joueur européen sorti le plus tôt à la Draft parmi les « petits » de moins de 20 ans n’est autre que Frank Ntilikina. La France peut d’ailleurs se targuer d’avoir formé le plus grand nombre de joueurs draftés avant leurs 20 ans, avec sept prospects.

En conclusion, même si les stars NBA venues d’Europe avant l’âge de 20 ans se révèlent en quantité et de plus en plus tôt (Giannis Antetokounmpo, Kristaps Porzingis et dans une moindre mesure Dennis Schröder, Jusuf Nurkic, Evan Fournier…), jamais un joueur européen de 19 ans n’est arrivé en NBA avec un tel palmarès et entouré d’une telle attente. Mais seul Kristaps Porzingis est parvenu, dès sa première saison, à marquer les esprits avec 14 points et 7 rebonds de moyenne. Et encore, il avait 20 ans au moment de ses premiers dribbles et paniers avec les Knicks.

Luka Doncic mettra-t-il tout le monde d’accord dès sa première année à Dallas ? Début de réponse le 18 octobre prochain.

Les 40 joueurs européens draftés avant l’âge de 20 ans

– Zeljko Rebraca (en 1994, 54e choix à 19 ans, débuts NBA en 2001 – 2m13)

– Peja Stojakovic (en 1996, 14e choix à 19 ans, débuts en NBA en 1998 – 2m08)

– Bruno Sundov (en 1998, 35e choix, 18 ans – 2m21)

– Andreï Kirilenko (en 1999, 24e choix à 18 ans, débuts NBA en 2001 – 2m08)

– Tony Parker (en 2001, 28e choix, 19 ans – 1m90)

– Nikoloz Tskitishvili (en 2002, 5e choix, 19ans – 2m13)

– Nenad Krstic (en 2002, 24e choix, 18 ans – 2m13)

– Darko Milicic (en 2003, 2e choix, 19 ans – 2m13)

– Sasha Pavlovic (en 2003, 19 ans, 19e choix – 2m01)

– Maciej Lampe (en 2003, 30e choix, 18 ans – 2m11)

– Zaza Pachulia (en 2003, 42e choix, 19ans – 2m11)

– Andris Biedrins (en 2004, 11e choix, 19 ans – 2m13)

– Pavel Podkolzine (en 2004, 21e choix, 19 ans – 2m26)

– Yaroslav Korolev (en 2005, 12e choix, 18 ans – 2m08)

– Johan Petro (en 2005, 25e choix, 19 ans, 2m13)

– Ian Mahinmi (en 2005, 28e choix à 18 ans, débuts en NBA en 2007 – 2m11)

– Ersan Ilyasova (en 2005, 36e choix à 19 ans, débuts en NBA en 2006 – 2m09)

– Martynas Andriuskevicius (en 2005, 44e choix, 19 ans – 2m18)

– Joel Freeland (en 2006, 30e choix, 19 ans – 2m10)

– Danilo Gallinari (en 2008, 6e choix, 19 ans – 2m08)

– Serge Ibaka (en 2008, 24e choix, 19 ans – 2m08)

– Nicolas Batum (en 2008, 25e choix, 19 ans – 2m03)

– Ricky Rubio (en 2009, 5e choix, à 18 ans, débuts en NBA en 2011 – 1m93)

– Jonas Valanciunas (en 2011, 5e choix, 19 ans – 2m13)

– Davis Bertans (en 2011, 42e choix à 18 ans, débuts en NBA en 2016 – 2m08)

– Evan Fournier (en 2012, 20e choix 19 ans – 2m01)

– Giannis Antetokounmpo (en 2013, 15e choix, 19 ans – 2m11)

– Dennis Schroder (en 2013, 17e choix, 19 ans, 1m85)

– Sergueï Karassev (en 2013, 19e choix, 19 ans – 2m01)

– Jusuf Nurkic (en 2014, 16e choix, 19 ans – 2m13)

– Damien Inglis (en 2014, 31e choix, 19 ans – 2m06)

– Nikola Jokic (en 2014, 41e choix à 19 ans, débuts NBA en 2015 – 2m08)

– Kristaps Porzingis (en 2015, 4e choix, 19 ans – 2m22)

– Dragan Bender (en 2016, 4e choix, 18 ans – 2m16)

– Georgios Papagiannis (en 2016, 13e choix, 18 ans – 2m18)

– Furkan Korkmaz (en 2016, 26e choix, 19 ans – 2m01)

– Ivica Zubac (en 2016, 32e choix, 19 ans – 2m16)

– Frank Ntilikina (en 2017, 8e choix, 18 ans – 1m96)

– Luka Doncic (en 2018, 3e choix, 19 ans – 2m01)

– Dzanan Musa (en 2018, 29e choix, 19 ans – 2m03)

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés