Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.92LOS1.89Pariez
  • GOL1.42NEW2.88Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Kyle Kuzma veut ressusciter l’art du « sky hook » aux Lakers

Parmi les images qui viennent automatiquement en tête de tout fan NBA quand il pense aux Lakers, celle du « sky hook » de Kareem Abdul-Jabbar ne peut qu’avoir une place importante. Ce geste, si caractéristique du meilleur marqueur de l’histoire de la ligue, est tombé en désuétude au profit de mouvements plus athlétiques. Mais rarement une action n’a été aussi létale pour marquer deux points, surtout dans la Cité des Anges. Trente ans après la retraite de l’ancien pivot des Lakers, un petit jeune tente de se glisser sur les traces de son glorieux ainé : Kyle Kuzma.

Le rookie est une des très belles surprises de la saison grâce à son instinct de scoreur. Et parmi ses différents gestes de prédilection, ce tir en crochet tient une place à part. Il l’a d’ailleurs montré contre les Spurs il y a quelques jours où ,en début de prolongation, il s’est élevé par-dessus les bras de LaMarcus Aldridge pour marquer façon 70-80’s.

« J’étais en quelque sorte choqué de son tir », affirme Stu Lantz, l’analyste des Lakers depuis plus de trente ans et qui a vécu les exploits d’Abdul-Jabbar en temps que joueur, puis en temps que commentateur, à l’Orange County Register. « Je ne m’attendais pas à ce qu’un gamin de cette génération ait cela dans son arsenal. »

Pourtant, Kyle Kuzma est loin d’en être à son coup d’essai. Plus tôt cette saison déjà, il avait démontré la qualité de son hook, qu’il soit en mouvement ou au poste bas, face au cercle, comme décalé avec la planche. « Si j’ai un move signature, cela doit probablement être celui-là » assure le Laker. « Tir en crochet classique » pour Lantz, « crochet en suspension » pour le coach Luke Walton ou bien véritable « sky hook » selon Kyle Kuzma, peu importe la sémantique, ce tir face à San Antonio a marqué les esprits. « C’était simplement un tir magnifique » conclut l’entraîneur de la franchise.

À lire : l’histoire du « sky hook »

Depuis plusieurs mois déjà, Luke Walton a eu l’occasion de voir son jeune joueur à l’œuvre sur ce move si spécial et particulièrement difficile à maîtriser. « Lors du dernier Draft Combine, j’essayais de savoir si Kyle avait ce hook dans son jeu ou si c’était juste un mauvais tir qui était quand même rentré », se remémore le coach. « Et depuis, je l’ai vu le faire de nombreuses fois. » Avant chaque rencontre, Kyle Kuzma le travaille ainsi avec l’assistant Miles Simon dans sa routine de préparation.

Depuis de nombreuses années déjà, Kyle Kuzma a fait de cette action une de ses armes spéciales. Mais il n’en avait pas fait étalage à Utah en NCAA, comme l’explique l’intéressé.

« J’avais l’habitude de prendre ces tirs au lycée. Puis je suis arrivé à la fac et je n’avais vraiment pas la confiance nécessaire pour les prendre. On ne m’a jamais dit que c’était un shoot suffisamment bon pour que je les tente. Donc je ne l’ai plus utilisé jusqu’à ce que j’arrive à Los Angeles et j’ai eu le champ libre pour véritablement jouer mon jeu. »

Dans la lignée de Kareem Abdul-Jabbar, mais aussi de Magic Johnson, dont le hook par-dessus le pivot des Celtics Robert Parish lors du match 4 des finales 1987 est également passé à la postérité, Kyle Kuzma souhaite donc raviver cet art perdu du « sky hook » aux Lakers, pour le plus grand plaisir du Staples Center et des connaisseurs. Une touche vintage qui n’a pas toujours convaincu mais qui porte aujourd’hui ses fruits.

« À Utah, les gens me charriaient parce que je tentais ces tirs », raconte Kyle Kuzma. « Ils me disaient : ‘Mec, c’est un shoot de vieux ça.’ Maintenant, c’est plutôt efficace. Je leur parle toujours et c’est assez amusant, ils ne se marrent plus aujourd’hui. »

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires
A lire aussi