Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Comment Andre Drummond est devenu plus adroit aux lancers-francs

Le timing est taquin. Dès qu’un commentateur explique qu’un joueur est très adroit aux lancers-francs, c’est systématique : le joueur manque le lancer-franc suivant ! Chacun a déjà vécu cet instant devant son écran. Évidemment, au moment où l’on évoque les progrès d’Andre Drummond dans cet exercice, le pivot termine son dernier match avec un affreux 0/7 !

Pour autant, cela n’infirme pas la tendance : le pivot est devenu désormais – mais pour combien de temps ? – relativement fiable aux lancers-francs avec 63% dans l’exercice, contre 38% la saison passée. C’est d’autant plus remarquable que d’autres pivots n’ont jamais réussi à combler cette lacune. On pense à DeAndre Jordan (même s’il y a du mieux cette année), Dwight Howard et bien d’autres encore.

« C’est le jour et la nuit », constate Andre Drummond à ESPN. « Ce fut un processus assez motivant d’observer les progrès, après les heures passées dans un gymnase à shooter des lancers-francs. J’ai travaillé sur la mécanique, l’aspect mental. »

Il a rappelé une vieille connaissance

Ce processus a commencé il y a quelques mois. Le pivot a rappelé Idan Ravin, l’entraîneur personnel qui l’avait aidé avant son arrivée dans la ligue en 2012, et les deux hommes ont bossé ensemble pendant une grande partie de l’été.

« Nous devions tout remettre à zéro », explique Idan Ravin. « C’est très compliqué car c’est comme demander à quelqu’un de changer sa façon d’écrire, sa signature. Aussi affreuses qu’elles soient, c’est quelque chose qu’on fait depuis des années. »

Pendant sept semaines, Idan Ravin va se concentrer sur le jeu entier du Piston, et pas uniquement sur ses lancers-francs.

« Je voulais en faire un meilleur joueur. Le lancer-franc, c’est un élément d’un tout. On n’a pas passé 400 heures à shooter des lancers-francs ou à regarder des vidéos de ses anciens shoots, qui est une façon archaïque de travailler. On a passé des milliers d’heures à travailler sur son jeu. »

Une grande inspiration, une meilleure flexion des genoux

L’actuel meilleur rebondeur de la ligue a beaucoup transpiré, et il a même perdu 13 kilos. Pendant cette période, il a seulement vu deux personnes : sa mère et un ami d’enfance. Un choix fructueux.

« Cela a pris du temps », confirme Idan Ravin. « Car pendant un bon moment, c’est étrange, ça ne ressemble à rien. C’est des tonnes et des tonnes de manqués. Mais soudainement, il y a un changement. Comme s’il se sentait bien malgré les tirs manqués. »

Quels sont ces changements ? Andre Drummond ne marche plus avant de shooter. Pour se relaxer, il a seulement décidé de prendre une grande inspiration avant de tirer. Autre détail important : il plie davantage les genoux.

« En quelque sorte, je médite un peu, c’est une respiration de yoga. Et je rentre dans un état psychique où je me sens bien sur la ligne. Cela me relaxe. »

Ne plus avoir peur de l’échec

Cela a été prouvé : l’aspect mental du lancer-franc est fondamental. Quand un joueur maladroit travaille énormément à l’entraînement, et qu’il est adroit sans la pression du match, il se met à douter lourdement quand il manque quelques tentatives pendant les rencontres. On peut résumer cette impasse par une formule : « travailler plus pour douter plus ». Il faut louper des lancers-francs aussi à l’entraînement pour apprendre justement à gérer ces échecs.

Andre Drummond, lui, n’a plus peur d’aller sur la ligne. Son travail lui a offert une confiance nouvelle en lui.

« Je pense que dans le passé, il pouvait parfois éviter les contacts pour essayer de finir les actions sans obtenir la faute », se souvient Anthony Tolliver. « Pour une bonne et simple raison : il savait qu’il n’était pas adroit aux lancers-francs. Maintenant, c’est différent, il va au contact, il veut aller sur la ligne. C’est la grande différence dans son approche. Pour le moment, ça fonctionne, et il n’y aucune raison pour que cela change. »

Même s’il y aura peut-être encore quelques accidents comme son 0/7 contre Indiana…

Andre Drummond Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2012-13 DET 60 21 60.8 50.0 37.1 2.8 4.8 7.6 0.5 2.4 1.0 1.0 1.6 7.9
2013-14 DET 81 32 62.3 0.0 41.8 5.4 7.8 13.2 0.4 3.4 1.3 1.4 1.6 13.5
2014-15 DET 82 31 51.4 0.0 38.9 5.3 8.1 13.5 0.7 3.5 0.9 1.5 1.9 13.8
2015-16 DET 81 33 52.1 33.3 35.5 4.9 9.9 14.8 0.8 3.0 1.5 1.9 1.4 16.2
2016-17 DET 81 30 53.0 28.6 38.6 4.3 9.5 13.8 1.1 2.9 1.5 1.9 1.1 13.6
2017-18 DET 78 34 52.9 0.0 60.5 5.1 10.9 16.0 3.0 3.2 1.5 2.6 1.6 15.0
2018-19 DET 79 34 53.3 13.2 59.0 5.4 10.2 15.6 1.4 3.4 1.7 2.2 1.8 17.3
2019-20 * All Teams 57 33 53.3 14.3 57.5 4.4 10.8 15.2 2.7 3.5 1.9 3.6 1.6 17.7
2019-20 * DET 49 34 53.0 4.8 58.4 4.6 11.2 15.8 2.8 3.6 2.0 3.6 1.7 17.8
2019-20 * CLE 8 28 55.2 28.6 51.3 3.0 8.1 11.1 1.8 3.1 1.5 3.6 1.4 17.5
Total   599 31 54.2 14.6 46.1 4.8 9.1 13.8 1.3 3.2 1.4 2.0 1.6 14.5

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Detroit Pistons en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés