NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le guide complet de la Summer League d’Orlando (du 1er au 6 juillet)

La draft à peine digérée et la free agency tout juste lancée, les ligues d’été débarquent à leur tour sur le devant de la scène. Ça commence ce samedi 1e juillet et ça sera sur le parquet du centre d’entraînement du Amway Center à Orlando. Du 1er au 6 juillet, ce sont 8 franchises qui seront représentées, une réduction par rapport aux 10 de l’an passé.

Loin d’être du grand basket à regarder, les summer leagues permettent surtout d’observer pour la première fois, dans un contexte NBA, les futures stars de la ligue. Et puis, elles permettent souvent à des joueurs de confirmer leur talent, à l’image de Kentavious Caldwell-Pope qui avait décroché le titre de MVP il y a deux ans, ou Aaron Gordon l’an passé.

20 nationalités, 15 ligues différentes, 5 Frenchies (dont deux coachs)… Basket USA vous propose donc un petit guide de l’événement floridien qui débute ce weekend.

LES REGLES DU JEU

Chaque équipe disputera cinq matchs sur les six jours de tournoi, avec un « Championship Day » le dernier jour (le jeudi 6 juillet). Un total de 8 points est distribué à chaque match, avec 4 points pour une victoire et 1 point par quart-temps remporté. Si un quart-temps se finit à égalité, les deux équipes se partagent 0,5 point.

En cas d’égalité dans le classement final, qui définira les affrontements du dernier jour, c’est le total du différentiel de points qui départagera les équipes à égalité, puis le nombre de points encaissés, voire un pile ou face en dernier recours.

10 fautes par joueur…

Sur le terrain maintenant, un quart-temps durera 10 minutes, avec 8 minutes de pause à la mi-temps. Une première prolongation éventuelle durera 2 minutes. S’il y a lieu, la seconde prolongation se jouera « à la mort subite », à savoir que chaque équipe aura droit à une possession chacune. Les coaching staffs auront droit à deux temps-mort par mi-temps, sachant qu’il y aura également deux temps-morts TV obligatoires par quart-temps.

Dans un jeu plus brouillon et plus physique, les équipes sont autorisées à 10 fautes par quart-temps avant d’entrer dans la pénalité. Pas de « hack » en Summer league donc ! Et justement, chaque joueur a droit à 10 fautes.

LE PLATEAU

(classés par : meneurs – arrières / ailiers / intérieurs ; avec entre parenthèses, leur club cette saison)

Charlotte Hornets

 Briante Weber (Charlotte Hornets, NBA), Dwayne Bacon (Florida State, NCAA),  Tyrell Corbin (CSU-Bakersfield, NCAA), Rasheed Sulaimon (Greensboro Swarm, G-League), Tai Webster (Nebraska, NCAA), Gabe York (Erie Bayhawks, G-League)

Treveon Graham (Charlotte Hornets, NBA), Johnny O’Bryant (Charlotte Hornets, NBA), Kris Joseph (Brindisi, Italie), Anthony Gill (Giresun, Turquie), Quinton Stephens (Georgia Tech, NCAA), Devin Williams (Melbourne United, Australie)

Przemek Karnowski (Gonzaga, NCAA), Mangok Mathiang (Louisville, NCAA)

Dallas Mavericks

Luis Montero (Reno Bighorns, G-League), Dwight Buycks (OKC Blue, G-League), Brandon Paul (Efes Istanbul, Turquie), Jaime Smith (Alabama, NCAA), Keith Hornsby (LSU, NCAA), Cat Barber (NC State, NCAA)

Christian Wood (Greensboro Swarm, G-League), Jameel Warney (Texas Legends, G-League), Ding Yanyuhang (Shandong, Chine), Brandon Ashley (Arizona, NCAA), Jonathan Motley (Baylor, NCAA)

Satnam Singh (Texas Legends, G-League), Ismael Bako (Louvain, Belgique)

Detroit Pistons

Luke Kennard (Duke, NCAA), Pierre Jackson (Dallas Mavericks, NBA), Michael Gbinije (Detroit Pistons, NBA), Lorenzo Brown (Grand Rapids Drive, G-League), Trey Freeman (Grand Rapids Drive, G-League), Marcus Simmons (Grand Rapids Drive, G-League), Dez Wells (Oklahoma City Blue, G-League)

Henry Ellenson (Detroit Pistons, NBA), Hollis Thompson (Austin Spurs, G-League), Derek Willis (Kentucky, NCAA), Will Davis II (Reno Bighorns, G-League), Rahlir Hollis-Jefferson (Orangeville, Canada), Markus Kennedy (Rio Grande Valley Vipers, G-League)

Eric Moreland (Canton Charge, G-League), Landry Nnoko (Pesaro, Italie), Mike Tobey (Valence, Espagne)

Indiana Pacers

Joe Young (Indiana Pacers, NBA), Isaac Hamilton (UCLA, NCAA), Travis Leslie (Fort Wayne Mad Ants, G-League), Naz Long (Iowa State, NCAA), Jordan Loyd (Fort Wayne Mad Ants, G-League), Trey McKinney-Jones (Fort Wayne Mad Ants, G-League), Bubu Palo (Sioux Falls Skyforce, G-League)

T.J. Leaf (UCLA, NCAA), Georges Niang (Indiana Pacers, NBA), Rakeem Christmas (Indiana Pacers, NBA), Jarnell Stokes (Denver Nuggets, NBA), Chris Johnson (Rio Grande Valley Vipers, G-League), Augusto Lima (Kaunas, Lituanie), Ben Moore (Southern Methodist, NCAA)

Los Angeles Clippers

Darrun Hilliard (Detroit Pistons, NBA), Sindarius Thornwell (South Carolina, NCAA), David Michineau (Hyères-Toulon, France), Nic Moore (Brindisi, Italie), Jawun Evans (Oklahoma State, NCAA), Luke Nelson (UC Irvine, NCAA),

Brice Johnson (Salt Lake City Stars, G-League), Isaiah Hicks (North Carolina, NCAA), James Bell (Holon, Israël), Michael Eric (Bilbao, Espagne), Kyle Wiltjer (Houston Rockets, NBA)

Diamond Stone (Salt Lake City Stars, G-League)

Miami Heat

Gian Clavell (Colorado State, NCAA), Jake Odum (Würzburg, Allemagne), London Perrantes (Virginia, NCAA), Justin Robinson (Monmouth, NCAA), Matt Williams (Central Florida, NCAA)

Okaro White (Miami Heat, NBA), Lamond Murray Jr. (Pepperdine, NCAA), Zak Irvin (Michigan, NCAA), Norvel Pelle (Varèse, Italie), Sebastian Saiz (Ole Mississippi, NCAA), Eric Mika (Brigham Young, NCAA)

Bam Adebayo (Kentucky, NCAA), Zach Auguste (Uşak, Turquie)

New York Knicks

Frank Ntilikina (SIG Strasbourg, France), Xavier Rathan-Mayes (Florida State, NCAA), Chasson Randle (New York Knicks, NBA), Damyean Dotson (Houston, NCAA), Ognjen Jaramaz (Mega Leks, Serbie), Canyon Barry (Florida, NCAA), Dominique Jones (Adad, Iran)

Maurice Ndour (New York Knicks, NBA), Louis Labeyrie (Paris-Levallois, France), Nigel Hayes (Wisconsin, NCAA), Jamel Artis (Pittsburgh, NCAA), Luke Kornet (Vanderbilt, NCAA)

Marshall Plumlee (New York Knicks, NBA)

Oklahoma City Thunder

Semaj Christon (Oklahoma City Thunder, NBA), Daniel Hamilton (OKC Blue, G-League), Dylan Ennis (Oregon, NCAA), Alex Caruso (OKC Blue, G-League), Dez Wells (OKC Blue, G-League)

Terrance Ferguson (Adelaide, Australie), Domantas Sabonis (Oklahoma City Thunder, NBA), Josh Huestis (OKC Blue, G-League), Malcolm Hill (Illinois, NCAA), Boubacar Moungoro (OKC Blue, G-League), Kameron Woods (OKC Blue, G-League), Rashawn Thomas (Texas A&M, NCAA)

Dakari Johnson (OKC Blue, G-League)

Orlando Magic

Patricio Garino (Orlando Magic, NBA), Stefan Jankovic (Erie Bayhawks, G-League), Marcus George Hunt (Orlando Magic, NBA), Tyler Harvey (Turin, Italie), Josh Gray (Northern Arizona Suns, G-League), Kalin Lucas (Erie Bayhawks, G-League), Derrick Walton Jr. (Michigan, NCAA), Kellen Dunham (Iowa Energy, G-League)

Jonathan Isaac (Florida State, NCAA), Reggie Cameron (Georgetown, NCAA), Jalen Jones (Maine Red Claws, G-League), Levi Randolph (Avellino, Italie), Oriol Pauli (Gran Canaria, Espagne), Wesley Iwundu (Kansas State, NCAA), Matt Costello (Iowa Energy, G-League), Hassan Martin (Rhode Island, NCAA)

Shevon Thompson (Erie Bayhawks, G-League), Stephen Zimmerman (Erie Bayhawks, G-League)

LES 10 JOUEURS À SUIVRE

Frank Ntilikina (New York Knicks)

Touché au genou après son premier entraînement, Frank Ntilikina n’est pas encore certain de pouvoir prendre part à la ligue d’été d’Orlando. Ce serait évidemment dommage pour le rookie français drafté le plus haut dans l’histoire. En attendant de pouvoir jouer en saison régulière, ce premier contact avec la NBA permettrait à Ntilikina de se situer dans ce jeu plus rapide et plus physique, les deux points d’interrogation les plus soulevés lors du processus d’avant Draft.

Bam Adebayo (Miami Heat)

Comparé à Shawn Kemp par Pat Riley, Bam Adebayo est un intérieur explosif. Appelé à soulager Hassan Whiteside dans la peinture, il sera sans conteste un des joueurs à suivre avec sa puissance physique et ses dunks ravageurs. À 19 ans seulement, Bam Adebayo a encore beaucoup à apprendre. Mais chez le Heat, il est tombé à bonne enseigne : il va faire partie de la « culture » locale…

TJ Leaf (Indiana Pacers)

TJ Leaf va manquer le match d’ouverture de la ligue d’été, pour assister au mariage de son frère, mais l’ancien comparse de Lonzo Ball à UCLA sera bel et bien présent à l’événement. Le coach de l’équipe, l’ancien joueur NBA, Popeye Jones l’a assuré ! Joueur d’équipe, TJ Leaf ne va certainement pas changer son style de jeu après sa draft mais dans le contexte de la summer league, on lui demandera certainement de prendre ses responsabilités… et de se faire plaisir en somme.

Terrance Ferguson (Oklahoma City Thunder)

Si Blake Griffin ne revient pas à Oklahoma City, un autre enfant du pays est déjà rentré au bercail avec la draft de Terrance Ferguson par le Thunder. L’ailier délié qui jouait en Australie cette année va désormais pouvoir peaufiner son jeu dans le laboratoire d’OKC. Avec ses qualités athlétiques et son tir de loin, Terrance Ferguson peut apporter dans un rôle de suppléant. En ligue d’été, il aura l’opportunité de dévoiler davantage. On a hâte de voir ça !

Jonathan Isaac (Orlando Magic)

La grande tige du Magic est d’abord réputée pour sa défense mais Jonathan Isaac aura l’occasion de prouver, sur ses nouvelles terres, qu’il peut également alimenter la marque. Choisi en 6e position, il est le plus gros prospect de la ligue d’été floridienne. Encore fluet, Jonathan Isaac a un potentiel immense et le Magic compte bien en tirer le parti maximal. S’il arrive effectivement à développer un tir à trois points fiable, il pourrait s’intégrer avec bonheur dans la rotation du Magic à l’année.

Henry Ellenson (Detroit Pistons)

Avec seulement 19 apparitions cette saison en NBA, Henry Ellenson n’a pas vraiment eu l’occasion de faire ses preuves. Du coup, l’ancien de Marquette est impatient de retrouver les planches à Orlando. Après une saison à bosser son physique en coulisses, il se sent plus léger, plus rapide, plus explosif. Ailier fort capable de s’écarter, Henry Ellenson aura toute latitude pour opérer dans l’équipe estivale des Pistons.

Luke Kennard (Detroit Pistons)

Le tireur d’élite de Duke a impressionné plus d’un scout lors de ses workouts avant la draft. Très rapide sur son geste de tir, et très précis, Luke Kennard a séduit Stan Van Gundy qui voit en lui un nouveau J.J. Redick. Mais Luke Kennard devra se défoncer en défense s’il veut lutter pour des minutes en tant que rookie durant la saison à venir.

Przemek Karnowski (Charlotte Hornets)

Pivot à l’ancienne s’il en est, Przemek Karnowski a pu causer des dégâts considérables dans les raquettes NCAA cette saison, jusqu’au Final Four en l’occurrence avec Gonzaga, mais la montagne polonaise va avoir beaucoup de mal à trouver sa place en NBA… surtout dans la direction prise par la ligue ces dernières années ! Mais il peut également filer de bons coups de mains aux Hornets sous les panneaux. Au relais de Dwight Howard peut-être…

Jawun Evans (Los Angeles Clippers)

Projeté au premier tour de la draft, Jawun Evans a finalement chuté en 39e choix mais les Clippers pourraient bien avoir réalisé un ‘steal’ ! Auteur de 19 points, 6 passes et 2 interceptions la saison passée (en tant que sophomore) à Oklahoma State, Jawun Evans est un meneur de petite taille. Comparé à Chris Paul, il est lui aussi un fin adepte du pick & roll. Pourrait-il remplacer le mètre étalon à qui on l’assimile ? Premiers éléments de réponse à Orlando.

Domantas Sabonis (OKC Thunder)

Absent l’an passé afin de privilégier sa sélection nationale, Domantas Sabonis n’y coupe pas cette saison ! L’intérieur lituanien du Thunder sera même une des attractions majeures. Le jeu d’OKC devrait évoluer vers lui. Après une saison rookie intéressante par moments et frustrante à d’autres, Domantas Sabonis devrait pouvoir dominer la concurrence. Il sera particulièrement intéressant de suivre son niveau d’aisance en attaque et au poste bas en particulier.

LES FRENCHIES

Frank Ntilikina (New York Knicks)

Sans savoir encore s’il pourra bel et bien tenir sa place, Frank Ntilikina fait en tout cas partie de l’effectif des Knicks. Avec Louis Labeyrie à ses côtés, et Sacha Giffa dans le staff, le rookie de Strasbourg ne sera pas complètement perdu. On espère vivement qu’il pourra fouler les planches à Orlando, histoire de voir comment il s’en sort face à des joueurs très rapides et plus costauds physiquement.

Louis Labeyrie (New York Knicks)

Pour Louis Labeyrie, c’est une troisième expérience en ligue d’été. Très limité pour son premier tour de piste (5 points et 3 rebonds en 10 minutes de moyenne), il avait déjà fait mieux l’été dernier. Et pour sa troisième tentative, on en attend encore davantage de l’intérieur parisien qui a clairement franchi un cap cette saison en Pro A. Auteur de sa meilleure saison en carrière, à 10 points et 9 rebonds de moyenne, Louis Labeyrie a gagné en dureté et en constance. À lui de jouer pour se frayer un passage dans un effectif en reconstruction à New York.

David Michineau (LA Clippers)

Signé pour deux ans par les Clippers l’été passé, le jeune meneur tricolore avait joué crânement sa chance l’an passé pour son premier contact avec le jeu NBA. À 8 points et 3 passes de moyenne, le Guadeloupéen de 23 ans aura de nouveau l’occasion de convaincre les dirigeants californiens qu’il a progressé dans sa gestion de la balle et ses choix offensifs. Maladroit de loin, David Michineau ferait bien de saisir sa chance dans une équipe qui vient de perdre son meneur superstar… et qui a donc de la place sur le poste 1.

Sacha Giffa (New York Knicks)

L’ancien « Cardiac Kid » Sacha Giffa sera dans le staff des Knicks, pour aider l’intégration de Ntilikina.

LES ABSENTS

Malik Monk (Charlotte Hornets)

Blessé à la cheville gauche pendant les workouts d’avant Draft, Malik Monk sera malheureusement absent des débats à Orlando. Il doit observer une période de deux à quatre semaines de repos. Drafté en 11e choix par les Hornets, Malik Monk aurait été une attraction majeure avec sa facilité à trouver le cercle. Dans le contexte NBA, il aurait eu un bon test à passer…

Ron Baker (New York Knicks)

Free agent protégé, Ron Baker ne fait pas partie de l’effectif déplacé par les Knicks en Floride mais le rookie surprise de New York cette saison (4 points, 2 passes en 52 matchs) est toujours dans les plans de la franchise. Simplement, pour des raisons contractuelles, il ne peut pas jouer à Orlando. S’il aurait pu bénéficier de ce nouveau tour de piste estival pour assumer encore davantage son statut, Baker a semble-t-il déjà assuré sa place dans le roster final.

Dennis Smith Jr. (Dallas Mavericks)

Contrairement à Frank Ntilikina qui n’aura pas droit à une période de repos, bien qu’il sorte tout juste d’une finale perdue en sept manches en Pro A, Dennis Smith Jr. aura bien lui droit à une période d’adaptation avant de débuter officiellement avec son équipe NBA des Mavs. Le meneur explosif de North Carolina State sera néanmoins de la partie pour la ligue d’été de Las Vegas. Du côté de Dallas, on est plus que satisfait d’avoir récupéré une telle bombe à la draft. De quoi justifier le tanking avoué par Mark Cuban ?

QUELQUES PEPITES…

  • Il y aura cette année pas moins de 20 nationalités représentées à Orlando dont les Etats-Unis évidemment, le Canada : 4 (Joseph, Rathan-Mayes, Ennis, Jankovic); la France : 3 (Labeyrie, Ntilikina, Michineau), l’Espagne : 2 (Saiz, Pauli) ; et puis à 1 : la Pologne (Karnowski), l’Australie (Mathiang), la Nouvelle Zélande (Webster), la République Dominicaine (Montero), la Chine (Yanyuhang), l’Inde (Singh), la Belgique (Bako), le Cameroun (Nnoko), le Brésil (Lima), Antigua-et-Barbuda (Pelle), la Grèce (Auguste), la Serbie (Jaramaz), le Sénégal (Ndour), la Lituanie (Sabonis), le Mali (Moungoro), et l’Argentine (Garino).
  • L’équipe la plus cosmopolite est Charlotte avec 5 nationalités (Etats-Unis, Canada, Pologne, Australie, Nouvelle Zélande). Tout comme New York. Le joueur le plus cosmopolite est clairement Stefan Jankovic : double nationalité canadienne et serbe et il a joué à Hawaii.
  • Si l’on se penche sur les championnats représentés, ça fait également du chiffre avec 15 ligues représentées (dont la NBA et la G-League). Le plus gros quota provient de G-League justement avec 37 joueurs ; puis 6 pour la Lega italienne ; 3 pour la France, l’Espagne et la Turquie ; 2 pour l’Australie ; 1 pour la Belgique, le Canada la Serbie, Israël, l’Allemagne, la Lituanie, l’Iran et la Chine.
  • Les Mavericks sont la seule équipe du plateau à ne pas disposer d’un seul joueur qui était membre d’un effectif NBA cette saison. L’expérimentation est donc totale côté texan…
  • Dans l’air du temps, les Pacers ont décidé de jouer sans pivot officiel dans leur effectif…
  • Quant au Thunder, il puise essentiellement dans ses propres ressources avec 10 de ses 13 joueurs déjà présents dans l’effectif de ses équipes NBA et G-League, ou de l’an prochain (Ferguson).
  • Dans le jeu des 7 familles, on retrouve le grand frère de Rondae Hollis-Jefferson, Rahlir Hollis-Jefferson. Il y a également Tyrell Corbin, le fiston de Tyrone Corbin. Joe Young est lui le rejeton de Michael Young, l’ancien limougeaud de légende. Quant à Lamond Murray Jr., ça se passe de commentaire…
  • Michael Eric (Clippers) est un vieux routier des ligues d’été. C’est effectivement son cinquième été après avoir été de la partie en 2012-13 avec les Cavs, avec les Warriors et les Sixers en 2013-14, avec les Bucks en 2015-16 et les Wizards l’été passé. Cela n’a jamais abouti sur un contrat longue durée mais seulement des apparitions en présaison avec les Cavs et les Bucks.
  • Eric Mika (Miami) a un parcours assez hors du commun. Ancien joueur de LaCrosse, il a surtout été envoyé missionnaire mormon en Italie pendant deux ans. Et l’an passé, il a tourné à 20 points, 9 rebonds et 2 contres de moyenne !
  • Pour ce qui est du dunk, le candidat idéal semble être Terrance Ferguson. Comme l’an passé, on surveillera aussi de près Louis Labeyrie qui peut toujours nous gratifier de belles envolées (coupe afro au vent)…

LE PROGRAMME DE LA SEMAINE

Samedi 1 juillet 

17h : Charlotte – Miami

19h : Orlando – Indiana

21h : New York – Dallas

23h : Oklahoma City – Detroit

Dimanche 2 juillet

19h : New York – Detroit

21h : Orlando – Miami

23h : Indiana – Charlotte

Lundi 3 juillet

19h : New York – Oklahoma City

21h : Orlando – Dallas

23h : Indiana – Miami

Mardi 4 juillet

19h : Charlotte – Oklahoma City

21h : Indiana – Dallas

23h : Miami – Detroit

Mercredi 5 juillet

19h : Dallas – Oklahoma City

21h : Charlotte – Detroit

23h : Orlando – New York

Jeudi 6 juillet – « Championship Day »

14h : 8e – 7e

16h : 6e – 5e

18h : 4e – 3e

20h : 1e – 2e

Le TOP 10 DE L’EDITION 2016

Le TOP 10 DE L’EDITION 2015

Le TOP 10 DE L’EDITION 2014

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires