Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Prospect 2016 : Timothé Luwawu-Cabarrot, le pur-sang de la Côte d’Azur

timothé luwawu-CabarrotOn vous en parlait récemment au détour d’une action magique. Sur une récupération de balle dans son camp, Timothé Luwawu-Cabarrot part tranquillement en dribble. Il jette un oeil sur le terrain à couvrir, analyse rapidement les obstacles et le voilà parti ! Il cavale. Accélère. Puis ralentit. Et en remet enfin une couche. En six dribbles, il a traversé le terrain avant de décoller et d’écraser un méchant dunk sur la tête du dernier défenseur du Cibona qui n’a rien vu venir…

Un détour par la Serbie avant la NBA ?

L’action a légitimement atterri au sommet du Top 5 de la semaine en ABA Ligue, la ligue serbe. Mais Timothé Luwawu-Cabarrot (1m98, 20 ans) ne s’est pas seulement fait connaître des fans serbes par ce dunk tonitruant. Non, il rayonne semaine après semaine (comme vous pouvez le constater ici ou dans notre rubrique hebdomadaire « Les Bleus d’Europe ») avec son club de Mega Leks.

Malgré son jeune âge, il tourne effectivement à 16 points (à 46% de réussite aux tirs dont 44% à trois points), 4 rebonds et 2 passes de moyenne en 31 minutes de jeu. Il est ainsi le meilleur marqueur de son équipe (invaincue à domicile et à 8 victoires pour 3 défaites en Ligue Adriatique) pour sa première expérience à l’étranger. Une trajectoire qui n’est pas sans rappeler d’autres jeunes très prometteurs…

« J’ai évidemment suivi ce que Léo Westermann, Joffrey Lauvergne avaient fait. Et puis, Boris Dallo aussi après eux. Je ne peux être qu’admiratif de ce que [Westermann et Lauvergne] ont fait dans ce championnat. Ils ont gagné le titre deux fois et la Ligue Adriatique aussi. Et puis, ils ont joué l’Euroligue. Ce sont des modèles pour moi, » explique-t-il dans un reportage qui lui est consacré.

Aux côtés de son compatriote Alpha Kaba (qui vient de revenir à l’action après une longue blessure), il est comme un poisson dans l’eau dans le club où son agent (Pedja Materic) l’a convaincu de venir (et où il détient des parts). Il a plus de temps de jeu, plus de responsabilités. Bref, plus de visibilité pour la prochaine draft…

« La saison passée, j’étais le défenseur de l’équipe. Je n’avais alors pas vraiment l’occasion de montrer ce que je savais faire. Cette année, on m’a donné beaucoup plus de responsabilités. Et c’est très bien car je peux toujours défendre aussi dur et être récompensé en attaque. Les deux vont bien ensemble. »

Considéré comme le meilleur prospect international de la génération 1995, Timothé Luwawu-Cabarrot s’était présenté à la draft l’an passé avant de finalement retirer son nom. Une tactique bien connue pour se faire connaître dans un premier temps. Il est actuellement projeté au 20e rang de la draft 2016, selon DraftExpress (il était annoncé au 34e rang de la Draft NBA 2015 sur le même site). Une belle hausse qui montre bien que ses performances dans la Ligue serbe lui ont permis de passer un cap en termes de notoriété.

Paul George comme modèle

En fait, il est apparu sur le tard sur les radars européens, et a fortiori, sur ceux des scouts américains. Longtemps pensionnaire d’Antibes, le gracile ailier a fait ses classes dans l’ombre, en Pro B notamment, où il tournait à 7 points (à 38% aux tirs – dont 26% à trois points) plus 2 rebonds, 1 passe, 1 interception en 19 minutes par match il y a un an seulement.

Appelé en Equipe de France des moins de 20 ans l’été passé, Timothé Luwawu-Cabarrot a une courbe de croissance assez étourdissante sur les derniers mois. Celui qui épatait la galerie en Espoirs (à 18 points – 52% de réussite aux tirs – plus 6 rebonds, 3 passes en moins de 30 minutes par match) continue donc à gravir les échelons un à un. Surtout, avec un temps de jeu conséquent dans la banlieue de Belgrade, il a le droit de faire des erreurs et d’apprendre par lui-même.

Du coup, il a gagné en constance et en confiance, comme en ont témoigné ses deux tirs pour la gagne face à Zadar en Ligue Adriatique (highlights ici). Alors qu’il était avant tout connu comme un défenseur, s’attirant des comparaisons (déjà flatteuses) avec Thabo Sefolosha ou autres Danny Green et CJ Miles, le jeune Cannois de naissance est désormais référencé comme un joueur capable de mettre des points.

En tout cas, après avoir passé toute sa carrière sur la Côte d’Azur, il s’est très bien adapté dans la capitale serbe.

« J’aime bien la vie à Belgrade. C’est une grande ville, on y trouve tout ce qu’on veut. Et puis, tout est beaucoup moins cher que dans le Sud de la France. On peut marcher à Kalemegdan [le plus grand parc de la ville, où se situe notamment la forteresse médiévale, ndlr] et puis aller au zoo. Ensuite, il y a pas mal de quartiers sympas où faire du shopping. Avec les rivières [le Danube et la Sava, ndlr] en plus, la ville est très sympa. »

Référençant Paul George comme un des joueurs qu’il aime le plus regarder (et, secrètement, copier), Timothé Luwawu a bon goût. En tout état de cause, il a fort bien choisi car il possède de fait un côté longiligne élancé et ultra-polyvalent. Des qualités qui font déjà saliver pas mal de scouts NBA et que l’on risque fort de retrouver sous la tunique tricolore de l’Equipe de France (senior) à l’avenir… Une perspective tout à fait charmante !

Son fameux dunk

Son portrait

Précédemment, dans la Série « Prospects »

DRAGAN BENDER, LA DERNIERE PEPITE CROATE

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés