Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.73UTA2.12Pariez
  • LOS1.83LA 1.99Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Preview playoffs 2015 : Golden State Warriors (1) – Houston Rockets (2)

Preview playoffs 2015 : Golden State Warriors (1) – Houston Rockets (2)Sur le papier, c’est la finale de conférence idéale puisque s’affrontent les deux meilleures bilan de la côte Ouest. Seulement, sur le papier, l’affiche semble bien déséquilibrée puisque les Warriors ont survolé les rencontres de saison régulière avec 4 victoires en 4 matches pour un écart de 15 points en moyenne. Mais les playoffs sont une toute autre compétition, et les Rockets, en revenant d’un déficit de 3-1 contre les Clippers, viennent de le prouver.

Ce sera aussi l’affrontement entre les deux meilleurs joueurs de la saison, au classement du MVP : Stephen Curry, le lauréat, contre James Harden, le dauphin. Deux équipes offensives, des joueurs de talent à tous les postes, ça promet un spectacle magnifique.

Meneur de jeu

Sans Patrick Beverley, toujours dans le doute sur sa participation, les Rockets seront privés de leur meilleure arme défensive pour freiner le MVP de la saison, Stephen Curry. Jason Terry a des qualités de shooteur et l’expérience du vétéran, mais impossible de l’imaginer gêner le meneur des Warriors. Avec sa vitesse, ses mouvements, ses dribbles et son adresse, Curry a dominé Mike Conley, excellent défenseur, lors des trois derniers matches de la demi-finale de conférence contre Memphis. Terry va vivre une série très compliquée et s’il n’est pas adroit, pour forcer Curry à défendre, à faire des efforts, la balance va pencher très fort vers les joueurs de la Baie. Le travail défensif texan sera donc collectif car en un-contre-un, ce duel va tourner au massacre.

Avantage Golden State

Extérieurs

Effet miroir chez les extérieurs, avec des profils similaires : un arrière scoreur soutenu par un ailier complet et habitué à défendre. Troisième arme offensive des Rockets, Trevor Ariza s’impose comme le parfait complément de James Harden. Le barbu est soulagé des corvées défensives puisque l’ailier s’occupe du meilleur attaquant adverse et son adresse à 3-pts est précieuse. Il va donc prendre Klay Thompson, pour faire chuter son pourcentage au shoot. On l’a vu contre les Grizzlies, avec Tony Allen, le second membre des « Splash Brothers » n’est pas à l’aise avec un marquage stricte. Harrison Barnes peut enquiquiner Harden avec ses qualités athlétiques et sa taille, mais comme pour Ariza sur Thompson, le moindre oubli ou manque de concentration sera sanctionné par un panier.

Égalité

Intérieurs

Comme face aux Clippers, Kevin McHale peut brouiller les pistes avec Josh Smith ou Terrence Jones pour suppléer Dwight Howard. Les Rockets ont plus de puissance et de taille sous les panneaux, mais cet avantage est plus brut que tactique. L’intelligence dans le déplacement de Draymond Green et Andrew Bogut compense largement les kilos et les centimètres. Les Grizzlies l’ont bien remarqué lors du tour précédent, surtout quand Barnes vient aider, pour former un trio très intéressant et fin techniquement dans les interventions. Comment va réagir Smith ou Jones quand il va falloir sortir à 3-pts pour aller chercher Green ? Sur la balance et au concours de muscles et d’envolées, les Rockets ont l’avantage mais les Warriors ont des arguments cérébraux pour répondre à ce défi physique.

Égalité

Les bancs

L’absence de Mareese Speights pour le Game 1 fait mal aux Warriors pour batailler à l’intérieur. David Lee va faire le boulot pour aider Andre Iguodala et Shaun Livingston. Les Rockets sont eux aussi privés d’un intérieur, Donatas Motiejunas, plus de l’apport de Terry, puisque que ce dernier est propulsé dans le cinq. Avec Josh Smith (ou Terrence Jones) et Corey Brewer, McHale a tout de même de belles armes à sortir. Les Rockets sont affaiblis car obligés de combler les absences, mais les remplaçants ont plus d’impact immédiat sur une partie.

Avantage Houston

Les coaches

Les deux coaches sont rodés à ce niveau de la compétition… en tant que joueur. Sur le banc, c’est une première. Mené 2-1 face aux Grizzlies, Steve Kerr a su relancer Curry et trouver les réponses tactiques pour renverser le scénario. Coach rookie, il a pourtant toujours une solution à un problème. McHale, lui, continue de surprendre et sa formation surfe sur une vague de confiance après la remontée extraordinaire contre les Clippers. Seulement, en saison régulière, il n’a rien sorti de son chapeau et a été largement dominé 4-0. En playoffs, c’est différent mais les faiblesses de la saison ne disparaissent pas pour autant. Golden State et son jeu offensif si fluide représentent (pour le moment) une énigme insoluble pour lui.

Avantage Golden State

La clé de la série

La défense sur Stephen Curry. Les cinq majeurs respectifs offrent un certain équilibre, sauf sur le poste de meneur où le déséquilibre est flagrant. Manque de chance pour Houston, c’est le poste où le meilleur joueur de la saison réside. Si le MVP est libre de ces mouvements, alors il va allumer et faire vaciller les Texans. McHale a donc intérêt à ne pas laisser Curry imprimer le rythme des rencontres. Le sien surtout. Chef d’orchestre et artificier numéro 1 des Warriors, Curry a une grande partie de l’attaque de son équipe dans les mains. Le limiter, c’est enrailler la machine ; le laisser jouer, c’est la faire fonctionner à plein régime. Dès lors, il n’a plus grand chose à espérer… Terry n’a plus les jambes ni le profil, Beverley, s’il revient, manquera de compétition pour être efficace pendant plus de 30 minutes, qui va donc réussir à prendre efficacement le meilleur shooteur du monde ?

Saison régulière

Golden State 4-0

8 novembre : Houston – Golden State 87 – 98
10 décembre : Golden State – Houston 105 – 93
17 janvier : Houston – Golden State 106 – 131
21 janvier : Golden State – Houston 126 – 113

Statistiques

Golden State

Houston

Verdict

La série s’annonce riche en points et en rythme. Les Warriors adorent courir, shooter vite et marquer le plus de points possible. Face à Memphis, une équipe lente, maîtresse du demi-terrain, ce manque de patience, cette précipitation ont failli coûter la série. Face aux Rockets, ce ne sera pas si fatal car dans le Texas, on aime aussi le rodéo. La liberté supposée pour Curry sera déterminante tant les autres affrontements semblent équilibrés. Avec l’avantage du terrain, et le style qui dérange tellement les Rockets, Golden State part avec une grosse longueur d’avance. Houston va devoir se montrer plus fort offensivement que la bande à Kerr, et c’est compliqué. Ou alors jouer plus défensif, donc contre-nature, et c’est dangereux. Houston semble avoir des bases solides, surtout mentales depuis quelques jours, mais face aux Warriors, ça ne suffira pas.

Golden State 4-2

Calendrier

19 mai / Game 1 : Golden State – Houston (3h00)
21 mai / Game 2 : Golden State – Houston (3h00)
23 mai / Game 3 : Houston – Golden State (3h00)
25 mai / Game 4 : Houston – Golden State (3h00)
27 mai / Game 5* : Golden State – Houston (3h00)
29 mai / Game 6* : Houston – Golden State (3h00)
31 mai / Game 7* : Golden State – Houston (3h00)

* si nécessaire

Votre pronostic

[poll id= »284″]

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Golden State Warriors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés