News

John Salley, l’ancien Bad Boy devenu végétalien intégral

Ah, l’ironie de l’Histoire ! John Salley, quand il était joueur, c’était un pivot qui balançait des scuds et brassait de la viande sous les panneaux… Il a même été le premier à remporter quatre bagues de champions avec trois équipes différentes (Pistons en 1989 et 1990, Bulls en 1996 et Lakers en 2000).

Actuellement consultant pour un show radio, l’ancien Bad Boy s’est reconverti dans le véganisme ou végétalisme intégral, ce régime particulier qui consiste à éviter tout produit animal, c’est-à-dire non seulement les viandes mais également les œufs et autres produits laitiers (voire le cuir pour les vêtements).

La mort de Wilt Chamberlain comme stimulus

Selon Salley, qui évoque les exemples nombreux de nouveaux convertis à cette diététique écologique (Bill Clinton, les sœurs Williams – Venus et Séréna), ce régime alimentaire est favorable pour les athlètes de haut niveau. En tous les cas, il préconise la prévention dans ce domaine où, apparemment, les joueurs NBA ne sont pas loin du bonnet d’âne !

« J’ai commencé à faire attention quand Wilt Chamberlain est mort [d’insuffisance cardiaque en 1999]. Toute sorte de blocage dans le corps va créer un problème cardiaque. Quand Wilt Chamberlain est mort, l’homme le plus costaud que j’ai rencontré, je me suis dit qu’il fallait vraiment faire gaffe. Et puis en 1990, le docteur m’a annoncé que j’avais le taux de cholestérol le plus haut de l’équipe. Devant les deux vétérans Tree Rollins et James Edwards… En NBA, on a des entraineurs partout pour nous faire soulever de la fonte, nous faire courir. Et tout un tas de machines folles. Mais on n’a personne pour nous dire comment vraiment prendre soin de notre corps. »

Du coup, John Salley stigmatise des habitudes alimentaires affreuses chez le joueur NBA lambda qui se nourrit comme il peut à la sortie du match, ou pire encore, quand il est en déplacement (une majeure partie de la saison). Enchaînement de restauration rapide et autres déjeuners sur le pouce entre deux avions ne font pas bon ménage avec une pratique sportive de haut niveau.

Manger vert pour durer plus longtemps

« Je le dis tout le temps aux gars, comme DeAndre Jordan ou Chris Paul, d’être attentifs à ce qu’ils mangent. Chris est dans sa meilleure forme physique actuellement même s’il mange encore de la viande. Mais il y a des enzymes qu’il devrait prendre. Je lui ai dit récemment que moins tu manges de fruits de mer moins tu auras de douleurs et d’arthrites par exemple. Car il faut absorber le moins d’acide possible. »

James Jones est aujourd’hui le seul joueur végétalien de NBA. Glen Davis y a pensé en 2008 et de plus en plus de joueurs NBA contemplent l’idée de passer la barrière et de dire adieu aux steak – frites et autres burgers affriolants. L’hygiène de vie du sportif, et surtout sa durabilité dans le temps, en dépendent largement.

Cela dit, et sans aller nécessairement jusqu’au véganisme, il faut reconnaître qu’une grande majorité de joueurs NBA (et notamment les stars) disposent tous plus ou moins d’un cuisinier attitré à la maison. Avec un diététicien à domicile, les James, Durant, Parker et autres Bryant ont évidemment choisi de mettre toutes les armes de leur côté.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *