NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
IND40
OKC31
PHI29
CLE24
MIA6
DET0
CHI
NYK2:00
UTH
BRO3:00
DEN
ATL3:00
PHO
LAL3:00
SAC
POR4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIA1.21DET4.4Pariez
  • CHI1.38NEW3.1Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

L’humeur du vendredi : Au diable les wild-cards de la FIBA

au-rebondJournaliste à Basket USA depuis plusieurs années (il était notre correspondant à Washington, et il a couvert le All-Star game), et aujourd’hui blogueur pour Le Monde avec Au Rebond, Romain Brunet nous fait partager chaque fin de semaine son « humeur du vendredi ».

Cette semaine, Romain est remonté après la FIBA et sa méthode pour « inviter » quatre pays au prochain Mondial 2010.

Le tirage au sort pour déterminer les groupes du championnat du monde 2010 de basket a eu lieu mardi et quatre équipes seront présentes en Turquie l’année prochaine alors qu’elles n’ont pas gagné leur billet sur le terrain : l’Allemagne, le Liban, la Lituanie et la Russie. Comment ? La Fédération internationale de basket (FIBA) avait tout simplement quatre wild-cards en poche. Elle a ainsi pu “inviter” quatre pays en fonction de critères théoriquement bien définis.

Lesquels ? Le premier critère cité par la FIBA sur le site officiel du championnat du monde est l’aspect sportif. Ouf ! Cela rentre en compte ! La popularité du basket dans le pays et les résultats passés sont ainsi étudiés. Viennent ensuite les aspects économiques tels que les contrats TV ou l’importance marketing qu’attache la FIBA et les organisateurs de la compétition au pays en question. La FIBA fait également attention à ce que le pays candidat à une wild-card respecte bien les règles édictées par la Fédération internationale. Enfin, arrive le quatrième et dernier critère : le “late registration fee”, le pot-de-vin l’amende que doit payer le pays.

Les quatre vainqueurs ont dû débourser cette année entre 700 000 et 1 000 000 de dollars pour obtenir le droit d’être repêché. Au même titre que le processus de désignation par le CIO de la ville hôte des Jeux olympiques, le système des wild-cards est en fait un joli système de corruption. Et même si la FIBA n’appelle pas ses invitations des “corruption-cards”, on ne peut pas dire qu’elle essaie de dissimuler ces transferts d’argent.

Peut-on tolérer un tel système ? Au nom de l’équité sportive et des valeurs qu’est censé représenter le sport, non ! Les 24 pays participant au championnat du monde de basket devraient tous avoir obtenu leur billet sur le terrain. Et tant pis si de grandes nations se sont plantées lors des qualifications. Bien-sûr que la Lituanie ou la Russie ont le niveau pour se rendre en Turquie. Mais j’aurais préféré qu’elles gagnent ce droit sur le terrain et non grâce à des virements bancaires !

D’autant plus que la sélection est discutable. Trois pays européens sur quatre, le Vieux Continent est encore une fois surreprésenté ! Va pour la Lituanie, championne d’Europe en 2003, 3e en 2007, 4e aux JO d’Athènes et de Pékin. Les Lituaniens ont totalement raté l’Eurobasket 2009, notamment à cause des nombreuses absences (JasikeviciusSiskauskasKaukenas), et organiseront le championnat d’Europe en 2011. Va encore pour la Russie, championne d’Europe en 2007 et qui est passée tout près de battre la Serbie en quart de finale lors du dernier Euro malgré plusieurs absences de marque (KirilenkoHolden,Khryapa).

Mais l’Allemagne ? Le Liban ? Non, d’autres pays pouvaient légitimement espérer une wild-card. La République dominicaine, par exemple, remplissait les critères sportifs, mais avait probablement le défaut de ne pas être européen. Même chose pour le Nigeria, qui avait pourtant failli battre l’Allemagne en quart de finale du dernier Mondial (78-77). Enfin, la Grande-Bretagne possédait les critères économiques mais pas sportifs. Quoique… Malgré les forfaits de Luol Deng et Ben Gordon, les Britanniques n’ont pas été ridicules en Pologne. Leurs progrès ont été salués et ils ont même repoussé l’Espagne dans ses derniers retranchements (84-76).
Ces invitations dévalorisent un événement que la FIBA veut pourtant présenter comme sa compétition reine (oui, oui, devant les JO !). Supprimer les wild-cards, c’est obliger les joueurs stars à jouer pour leur pays. Dirk Nowitzki (poutant fidèle au maillot allemand) et Sarunas Jasikevicius font une pause ? Leur pays ne parvient pas à se qualifier ? Dommage, la prochaine fois, il faudra être présent !

Malheureusement, cette réponse n’est pas celle de la FIBA. Au contraire, ses wild-cards encouragent ce genre d’attitude.

Enfin bref, tout ça m’énerve…
Heureusement, c’est vendredi soir. Alors bon week-end !
À lire également sur Au Rebond :

Pourquoi les Chicago Bulls vont relever la tête

Première victoire pour Orléans en Euroleague !

L’équipe NBA du New Jersey bientôt détenue par un milliardaire russe

La vidéo du jour : le snow-basket

La NBA sur Internet : le “meilleur de la semaine”

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés