Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Quand Kyle Anderson prend en main l’attaque des Wolves

NBA – En sortie de banc, Kyle Anderson a été précieux par sa défense sur Luka Doncic et sa gestion de l’attaque.

Kyle AndersonIl y a des prestations qui ne sautent pas aux yeux sur la feuille de match et qui, pourtant, se révèlent précieuses pour l’équipe. C’est le cas de Kyle Anderson mardi soir dans la victoire des Wolves (105-100) pour se maintenir en vie.

Certes, l’ancien ailier des Spurs termine le match avec seulement 2 petits points, 4 rebonds, 4 passes, 3 interceptions en 25 minutes de jeu. Mais Kyle Anderson s’est rendu bien plus utile en dictant parfois l’attaque des Wolves et en annonçant des systèmes.

À l’image de cette action dans le dernier quart-temps lorsqu’il indique à Karl-Anthony Towns de se placer derrière lui dans le corner. Puis, au moment où Anthony Edwards démarre sa course vers le panier, il montre son coéquipier libre dans le corner tout en faisant un écran pour empêcher l’aide de Kyrie Irving. Un système simple, avec un écran dans le dos du défenseur, mais qui mène à un 3-points et qui donne 5 points d’avance aux Wolves.

« Kyle est unique », lance Anthony Edwards en conférence de presse. « C’est le facteur X, c’est comme Jaden (McDaniels). J’étais en train de dribbler et j’allais prendre le tir, puis je l’ai vu qui pointait le gars derrière lui. Je lui ai donné le ballon, et ça a payé ».

Voici l’action en question. C’est superbe, et surtout décisif !

 

Précieux des deux côtés du terrain

Mais cette action n’est pas un cas isolé, elle n’est que le symbole de ses signes visibles et répétés auprès des deux stars. « Kyle a fait en sorte que cette action se déroule mais il a vraiment organisé plusieurs de nos actions, notamment en défense donc bravo à lui, » confirme Karl-Anthony Towns.

Bien que les Wolves possèdent des joueurs capables de de dicter le rythme et le jeu avec Anthony Edwards ou Mike Conley, cela fait partie des responsabilités de Kyle Anderson de mettre en place le jeu. Un peu comme Boris Diaw à l’époque des Suns ou des Spurs, ou de Draymond Green aux Warriors. « Cela fait partie des libertés qu’on lui donne pour gérer l’attaque, il a fait des choses vraiment intelligentes ce soir. Dans la compréhension du jeu et sa capacité à impliquer les gars, » explique son entraineur.

Kyle Anderson s’est aussi fait remarquer par sa très grosse défense sur Luka Doncic. C’est une œuvre collective, mais le joueur des Wolves a contribué à limiter le Slovène à 28 points à 7/21 aux tirs. Finalement, le seul problème de Kyle Anderson, c’est qu’il n’apporte pas de danger extérieur. Depuis le début des playoffs, il n’a pris que quatre tirs de loin, et c’est problématique quand on est un extérieur. Mais son coach n’en fait pas une priorité.

« Il est vraiment malin, il trouve les bons espaces, donne le ballon aux bonnes personnes, fait des écrans, et annonce des systèmes. Il fonctionne bien avec Rudy (Gobert) depuis qu’il est ici… Nous en avons déjà parlé, et on ne se préoccupe pas vraiment du problème de spacing » conclut Chris Finch.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →