Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le MVP de la nuit | Le déclic Towns

NBA – Auteur de 20 de ses 25 points en deuxième mi-temps et d’un beau 4 sur 5 à 3-points, Karl-Anthony Towns a fait la différence dans le Game 4.

Karl-Anthony TownsAvec ses 29 points, 10 rebonds et 9 passes décisives, Anthony Edwards aurait fait un beau MVP, mais on lui préfère Karl-Anthony Towns pour sa deuxième mi-temps, et surtout sa deuxième partie de 3e quart-temps.

Jusque-là en grande difficulté, l’intérieur All-Star a enfin retrouvé sa patte dans cette 4e manche, et pour Charles Barkley, « il a sauvé la saison des Wolves ».

Mêmes compliments chez Edwards : « KAT a été agressif. Il a shooté sans penser aux matches précédents. Il a joué de manière exceptionnelle ! Il s’est montré à la hauteur de l’enjeu, et c’est grâce à lui que nous avons gagné. »

C’est quand Rudy Gobert et Derrick Jones Jr. ont écopé d’une double faute technique que Towns a sorti le grand jeu. Il profite de l’entrée de Max Kleber pour l’attaquer, et ça marche. Les Wolves passent un 10-3 pour prendre les commandes de la rencontre. En pénétration ou à 3-points, Towns se lâche enfin. Mais attention, il a cinq fautes…

Des prises de décision rapides

Même scénario dans le 4e quart-temps. Malgré ses fautes, Towns reste sur le terrain, et il voit Kyrie Irving redonner l’avantage aux Mavericks à six minutes de la fin. Et c’est lui qui va signer trois paniers primés de suite pour redonner la main aux Wolves, qui vont la garder jusqu’au bout.

À l’arrivée, Karl-Anthony Towns termine avec 25 points en seulement 30 minutes à 9 sur 13 aux tirs, dont 4 sur 5 à 3-points. Avant la rencontre, il en était à 28% aux tirs…

« Il s’est relancé en allant au cercle » souligne Chris Finch, l’entraîneur des Wolves. « Il a pris des décisions rapides dès qu’il a reçu la balle. Il est resté confiant. Il n’a pas vraiment cherché le tir à 3-points avant la deuxième mi-temps. Ses appuis étaient bons, il était prêt, et ses 3-points ont joué un rôle immense. »

Sorti pour six fautes, Karl-Anthony Towns s’est aussi sacrifié en défense, et comme face aux Nuggets, les Wolves ont sauvé leur peau en retrouvant leur collectif défensif. « Il fallait être très bon en défense et mettre quelques tirs pour s’en sortir » explique-t-il. « On jouait ici, à Dallas, face à une très bonne équipe, et on s’est retrouvé en deuxième mi-temps avec trois titulaires, dont moi, avec un problème de fautes. Le message était simplement de survivre. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités