Summer
league
Summer
league
PHO99
MIL79
BOS45
DAL55
CHI
ATL0:00
DET
NYK1:00
SAS
PHI2:30
MIA
TOR3:00
OKC
GSW4:30
CHA
POR5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Poussés en prolongation par le Jazz, les Lakers s’en sortent et s’assurent le play-in

NBA — Avant de retrouver les Clippers dès ce mercredi, les Lakers ont dû lutter pour disposer du Jazz en prolongation (135-133). Invaincus lors de leur dernier « road-trip » de la saison, les Californiens peuvent remercier LeBron James (37 points, 6 passes, 5 rebonds) et Austin Reaves (28 points, 6 passes).

Gagner, pour mettre la pression sur les Clippers avant de les défier dès le lendemain dans un derby décisif. Telle était la mission des Lakers à Salt Lake City, où le Jazz devait de son côté faire en sorte de l’emporter pour ne pas dire adieu à ses rêves de play-in. Même si, sans Lauri Markkanen, Walker Kessler ni Jordan Clarkson et Rudy Gay, la mission s’avérait compliquée…

C’est donc dans ce contexte piégeux que les coéquipiers de LeBron James (37 points, 6 passes, 5 rebonds) et Anthony Davis (21 points, 14 rebonds, 6 passes) sont allés l’emporter dans l’Utah, en ayant toutefois eu besoin d’une prolongation (135-133). Et d’un Austin Reaves (28 points, 6 passes) en mode facteur X.

Ce fut pourtant tout sauf simple pour Los Angeles, en tête quasiment tout le match et qui a dilapidé un avantage de +10 dans le « money time » du temps réglementaire, avant de devoir faire la différence sur un « game winner » de LeBron James à 27 secondes de la fin, dans les cinq minutes bonus. Mais les « Purple & Gold » ont assuré l’essentiel sur le plan comptable : une place en play-in et un succès synonyme de choc face aux voisins des Clippers en « back-to-back ».

CE QU’IL FAUT RETENIR

Los Angeles a bataillé. Idéalement, les Lakers auraient plié ce match en deux/trois quarts-temps, histoire d’offrir du repos à LeBron James et Anthony Davis en vue du « back-to-back » face aux Clippers. Sauf qu’ils ont sans doute pris cette rencontre un peu trop à la légère, au vu de ce qu’ils ont démontré sur le plan défensif et en fin de quatrième quart-temps, pour laisser Utah dans le match puis arracher la prolongation. Il n’empêche que, même bousculés, les hommes de Darvin Ham ont tenu bon et fait ce qu’il fallait pour repartir avec la victoire. De bon augure pour la suite, car il faut aussi savoir gagner dans un jour plus difficile.

Même diminué, Utah a fait son match. Certes bien aidé par le manque de sérieux des Lakers, le Jazz n’a pas non plus été ridicule, loin de là, alors que l’on pouvait initialement penser vivre un duel à sens unique, compte tenu des différents absents côté mormon. Mais cette équipe a de la ressource et, dans le sillage des étonnamment valeureux Kelly Olynyk, Talen Horton-Tucker, Ochai Agbaji, Damian Jones ou Collin Sexton, les hommes de Will Hardy n’ont jamais paniqué, même quand ils étaient menés d’une dizaine de points, pour passer à deux doigts de s’offrir le scalp de Los Angeles.

TOPS/FLOPS

Le duo James/Reaves. Voilà une association qui ne cesse de séduire et qui a constamment apporté aux Lakers ce dont ils avaient besoin dans cette partie : des points et des paniers, à n’importe quel moment et notamment en prolongation. L’un (Austin Reaves) un peu plus discrètement que l’autre (LeBron James), mais aussi plus efficacement. Il fallait bien cela pour guider Los Angeles vers une précieuse victoire, dans la douleur, alors que le « King » rassure sérieusement d’un point de vue physique. Au point de réussir un « game winner » malgré ses 38 minutes au compteur…

Utah. Kelly Olynyk bien sûr, mais également Ochai Agbaji, Collin Sexton, Luka Samanic ou encore Kris Dunn, sans oublier les ex-Lakers Talen Horton-Tucker et Damian Jones. Le play-in a beau s’éloigner pour le Jazz, Will Hardy peut être franchement fier de son groupe qui, amputé de plusieurs joueurs majeurs, a quand même trouvé le moyen de pousser dans leurs retranchements des Lakers irrésistibles ces derniers temps. Une formidable prestation collective de la part de cette équipe mormone, décidément surprenante jusqu’au bout et qui peut envisager plus que sereinement la suite de sa reconstruction.

Les défenses. Clairement pas un match où les défenseurs étaient à la fête, car on a vite compris dès les premières possessions que cela allait ressembler à un remake du dernier All-Star Game de Salt Lake City, avec beaucoup de points et peu d’efforts sur le plan défensif. Un manque de sérieux qui a failli coûter cher aux Lakers en deuxième mi-temps, alors que le Jazz peut regretter de ne pas avoir su régler le curseur à la hausse, au lieu de compter sur les erreurs de ses adversaires. Sans doute que l’absence de Walker Kessler a joué un rôle là-dedans.

LA SUITE

Utah (36-43) : réception d’Oklahoma City, dans la nuit de jeudi à vendredi (03h00).

Los Angeles (41-38) : « back-to-back » contre les Clippers, dans la nuit de mercredi à jeudi (04h00).

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités