Pré
saison
Pré
saison
BRO
PHI1:30
MEM
ORL2:00
DEN
OKC3:00
LAL
SAC4:30
LAC
POR4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.57GOL2.43Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Pour soutenir Brittney Griner, les Américaines ne portent pas le numéro 15 à la Coupe du monde

Coupe du monde féminine –  Brionna Jones a préféré prendre le numéro 16 alors que sa coéquipière est toujours détenue en Russie.

Lorsqu’elle joue habituellement avec Team USA, Brittney Griner le fait avec le numéro 15 sur le dos. Pour cette Coupe du monde féminine, qui vient de démarrer en Australie, pas de Brittney Griner et pas de n°15 non plus. Les Américaines ont décidé d’afficher leur soutien à leur coéquipière, détenue en Russie, en ne portant pas son numéro. Ainsi, la pivot Brionna Jones a démarré la compétition avec le numéro 16.

« Généralement, avec les États-Unis, les numéros vont de 4 à 15, et le 15 est le numéro de Brittney, donc personne ne portera ce numéro pendant la Coupe du monde. C’est une culture que de porter toujours les mêmes numéros, donc que son numéro reste le sien est génial. On va essayer de gagner une médaille d’or pour elle et on espère qu’elle rentrera chez elle rapidement et en sécurité », souhaite sa coéquipière Breanna Stewart.

Une médaille d’or que la pivot du Phoenix Mercury connaît très bien puisqu’elle a remporté le titre olympique avec Team USA à Tokyo (2021) et Rio (2016), sans compter deux autres titres à la Coupe du monde (2014 et 2018).

Grandes favorites de la compétition malgré cette absence majeure, les Américaines ont fait un tout premier pas vers une nouvelle médaille dorée en repoussant la Belgique (87-72), pour leur entrée en matière.

« Elle est présente dans nos esprits tous les jours et on lui rendra hommage. Personne ne portera le numéro 15. Il s’agit de trouver des moyens de continuer à faire en sorte qu’elle sache qu’on pense à elle et que nos joueuses pensent à elle tous les jours », a déclaré la sélectionneuse américaine, Cheryl Reeve.

Selon Jewell Loyd, Brittney Griner « occupe une place importante au sein de notre sororité. Apprendre à la connaître au cours des deux dernières années a été génial. Elle a été formidable pour ma famille et moi. Et ça me brise le cœur de savoir qu’elle est toujours là-bas et pas ici. C’est donc une motivation supplémentaire pour toutes celles qui sont entrées sur le terrain et qui la connaissaient, de jouer pour elle. Parce qu’elle a donné tout ce qu’elle avait à chaque fois qu’elle a intégré une équipe de basket, et évidemment pour USA Basketball. »